AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Meurtre sanglant -défis à la milice-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Don Juan Eternidad
Habitué
avatar

Nombre de messages : 149
Participation RP : 3
Inscription : 11/04/2008
Age : 30

MessageSujet: Meurtre sanglant -défis à la milice-   Lun 2 Juin - 12:38

Retour aux sources.

*Enfin, Alérandir, combien de temps cela faisait depuis la vague de chaos qui nous submergea? Arrivant dans les bas fonds grouillants de la citadelle, l'assassin se déplaçait à pas feutré, se retournant maintes et maintes fois, la dernière fois qu'il avait visité cette taverne la ville était sous le joug d'une improbable despote tyrannique et incroyablement drôle. A son simple souvenir un rictus naquis sur le visage doux du Don, poussant la porte de l'auberge, il fit signe au tavernier et se dirigea vers l'escalier qui monté jusqu'au chambre. Prenant ces aises comme à son habitude en venant dans la capitale des royaumes oubliés, le Don dont il n'avait y d'ailleurs que le titre venait en ville pour un travail. Piégeant le peut d'affaire qu'il laisserait à l'auberge mal fréquentée, il se saisit de son couteau, d'une gourde d'e*u remplit d'autre chose et de quelques provisions qu'il fourra dans sa sacoche de voyage, la rabattit derrière sa cape et s'agenouillant sur le rebord de la fenêtre s'élança dans les rues sombres de la capitale.*

Une semaine auparavant un plouk quelconque lui avait fait part d'une missive lui demandant de reprendre du service. Les hastrateurs ce lançaient dans l'armée qu'elle nouvelle désespérante pour le Don, triste assassin qui n'essayait que de faire son travail, et à la tête des hastrateurs, Kalizar, maudite bestiole fourbe. Mais il ne sera jamais dit que le seigneur d'Eternam est un lâche. Comme ces capacités d'assassins lui permettait, il s'engouffra par la fenêtre d'une maison d'officier. Ce dernier dormait paisiblement au côté d'une jeune femme charmante qui n'esquissa pas le moindre souffle lorsque son amant rendit le sien dans un râle agonisant, la carotide tranchée et la trachée ouverte, cherchant désespérément son souffle. C'était un sergent de l'armée régulière qui avait osé enfermé la femme d'un mafieu de la cité pour prostitution, sans doute aigri d'avoir vu refusé ses avances, mais les raisons importées peut, le simple plaisir du travail accomplis et la récompense comptant à la fin de la mission. Il essuya sa dague, retourna ses vêtements afin de ne pas être soupçonné aux premiers abords. Sa mission accompli, il partis pour la cour, prenant milles précautions et enlevant son capuchon avant d'arriver en vue du bâtiment puis cherchant dans les couloirs un garde ou autre esclave du pouvoir totalitaire en place. Trouvant enfin un pauvre serviteur chargé de multiples documents il se permit de l'interrompre.

Bonjour à toi plouk. Seriez vous assez aimable pour remettre ce plis à mon humble amis Kalizar. Il parait qu'il a encore prit du gallon. C'est de la part de Don Juan Eternidad, il me connait.


Lui remettant la missive et apercevant une lueur de colère dans les yeux du larbins, Don Juan se retourna et s'éloigna du plouk qui ne put s'empêcher de lire un courrier destiné à un homme si important.

Citation :
Travail accompli. Salut Anamilia de ma part. Fourbe et dément pour toujours.

Tout fier de lui, Don Juan Eternidad alla trouver une auberge sans personnes louches, là ou tous les honnêtes voyageurs s'arrêtaient pour la nuit, qui le soupçonnerait, il était sensé avoir disparu dans les limbes de ce monde avec les autres seigneurs déments. Mais de retour de sa formation sur les remèdes et les poisons, il ne pouvait se tenir loin de la cité grouillante et de ses bas fonds. La cour des miracle d'Alérandir ressemblait à son royaume, là bas traitrise et coup bas étaient les maîtres mots et en général personne n'arrivait à grand chose dedans, et même lui en tant que seigneur n'était jamais à l'abris des dizaines d'assassins qui arpentés sans cesse les rues de la ville. Proche du sanctuaire de la démence, elle avait finis par déteindre sur tous les habitants qui ressemblaient à des acolytes froids et sans vie. Et c'est dans le sang que le seigneur fou retrouva le chemin sanglant de la capitale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Meurtre sanglant -défis à la milice-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission de rang B] Un mariage sanglant. Duexième partie. (PV: Jisetsu Sei)
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» [hors de la cité]Entrainement de la milice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: La Cour du Doux-
Sauter vers: