AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Blanche comme neige...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naëvis
Apprenti


Nombre de messages : 4
Participation RP : 4
Inscription : 23/08/2010

MessageSujet: Blanche comme neige...   Lun 23 Aoû - 23:06

Le vent fouettait les blocs de neige formant un épais blizzard tandis que je m'avançait péniblement dans les hauteurs verglacées des montagnes de Galdérion. Depuis des jours je luttait à travers ce brouillard fait de neige et de vent vêtue d'une épaisse fourrure confectionnée à partir d'un ours des montagnes que mon père avait jadis tué. Je ne comptais plus le nombre de fois où dans ce périple j'avais bénie ce lourd manteau protecteur car même dans les crevasses je sentais les éléments se déchainer sur mon visage tentant de me noyer sous une épaisse couche blanche qui fatalement serait mon tombeau pour l'éternité.

Au village dans lequel j'ai grandit, hommes, femmes, enfants et vieillards me prirent pour une damnée lorsqu'ils surent que je voulais quitter le village pour aller où nul ne croyait plus... Ces terres verdoyantes où nos ancêtres vivaient il y a de cela bien des hiver ravageurs pour mon peuple. Mon père me contait cette histoire étant petite, à moi et mes congénères de mon âge. Mais en grandissant, mes compagnons perdirent tout comme leurs géniteurs la foi en des temps meilleurs. Cette histoire je puis vous la conter à vous aventuriers de fortune qui partagez ce bout de chemin à mes côtés.

Il y a de cela une vingtaine de générations, mon peuple vivait au sein de ces montagnes que vous connaissez si bien. Aujourd'hui elles sont blanches imposantes et meurtrières. Mais jadis, les herbes et d'immenses arbres remplaçaient cette immense masse de neige, la faune et la flore vivaient en harmonie et mes ancêtres prenaient bien garde à n'y bouleverser ce paisible engrenage. En ce temps, les hommes élevaient du bétail, chassaient les animaux qui pour eux ne manqueraient jamais. A cette époque, les cultures étaient même possible tant le climat de ces montagnes y était propice.

Vous vous demandez ce qui a bien pu changer pour que nous connaissions maintenant cette triste région où il est devenu bien plus difficile de se nourrir et survivre que de geler sur place ? Malheureusement, je ne puis éclairer l'ombre de votre ignorance sur les causes de ce changement car je n'en connais pas les raisons. Les seules choses que je puis vous conter de mes propres connaissances c'est qu'autrefois en ces terres, toutes races vivaient en parfaite communion, ni guerre, ni famine, ni épidémie ne venaient rompre ce calme. Mais le jour où tout changea, et cela changea rapidement, des villages étaient rasées, des enfants, femmes, parents, vieillards moururent. Afin de se venger, les survivants attaquaient le village voisin ou un village plus loin.

Des guerres éclatèrent donc, des alliances se formèrent et se déformèrent, les forces armées traversèrent ces vertes contrées qui par le sang qui coula devinrent rouges puis blanches comme nous les connaissons dorénavant. Comme si les dieux voulurent redonner un certaine pureté à ces montagnes. Certains vous diront que ce climat est le résultat d'une puissante magie, d'autres d'un phénomène naturel, tandis que d'autres n'ont pu se poser la question avant de périr dans le froid qui poignardait leur corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naëvis
Apprenti


Nombre de messages : 4
Participation RP : 4
Inscription : 23/08/2010

MessageSujet: Re: Blanche comme neige...   Mar 24 Aoû - 2:22

Alors que nous contemplâmes les flammes caresser l'obscurité, je ne pouvais m'empêcher de scruter le visage de mes compagnons. Tous avaient le visage rongeait par le froid, frappait par la fatigue et certains même avaient une mine de morts tant la pâleur de leur visage était importante. Mais tous avaient trouvé un peu de repos près de ce feu protecteur et réparateur...

Etant la seule femme du groupuscule je faisais au début figure de plaisanteries et même de violence, mais grâce à leur fatigue, je pus toujours me défendre et ainsi éviter bien des ennuis au sein même de notre communauté. Certains n'avaient pas touché la chair douce d'une damoiselle et le faisait savoir sans aucune retenue, d'autres beaucoup plus timides n'osaient m'adresser la parole de peur de paraître ridicules à mes yeux, tandis que d'autres chérissaient tant leur bien aimée que ma simple présence les laissait indifférent. Je n'avais pas peur de cette situation, bien au contraire, étant plus jeune j'ai déjà connue cette même situation, voyant ma mère se faire battre par des habitants de mon peuple pour passer quelques moments intensément charnel tandis que mon père bravait le froid pour avec de la chance nous rapportait de quoi nous offrir un repas.

Mais ce soir là, aucun de ces hommes aussi bourrus soient ils ne tenta quoi que ce soit envers moi. Pas même de m'adresser la parole, pas même de me jeter un regard. Tous étaient abattus, tous semblaient somnoler et se perdre dans chacune des flammes. Je décidais donc de les laisser paisiblement auprès de la chaleur tant désirée la journée sans rechigner à la tâche normalement due à un autre. Je me décidais donc de me pelotonner dans une grande couverture tirée de mon sac et de m'y engouffrer afin de monter la garde quelques heures jusqu'à ce qu'un de mes frères de voyage ne vienne me relever.

Les heures passèrent aucune autre compagnie pour moi que le vent glacial et ce souffle assourdissant qui l'accompagne toujours implacablement. Mes paupières commencèrent à devenir de plus en plus lourdes, la lutte de plus en plus difficile. Mais je me devais de me maintenir éveillée, il en allait de la sécurité de mes camarades, mais aussi de la mienne. Je me leva donc afin de me faciliter la volonté de rester en dehors des griffes du sommeil. Je fis quelques pas vers l'intérieur afin de chercher un soupçon de chaleur quand un bruit plus assourdissant que le souffle du blizzard me fit sursauter.

Je courus à l'entrée de notre refuge afin de scruter l'horizon, mais rien... Pas un mouvement, pas une lumière, juste le souffle du vent. Avais je rêvé ce bruit ? Mon imagination me jouerait elle des tours ? Rien n'était impossible avec toute cette fatigue accumulée ces derniers jours. Après quelques minutes interminables, je retournais me pelotonner dans ma couverture toujours attentive au moindre mouvement, bruit, ombre ou même lumière jusqu'à ce qu'immanquablement le sommeil s'empara de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Blanche comme neige...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour c'est comme une boule de neige - Valaina
» Perséphone G. Gritch : «Sois comme la neige, belle mais froide.»
» Le bonheur est comme la neige : il est doux, il est pur et il fond.
» Soit comme la neige belle mais froide - Bella {EN COURS}
» L'effet boule de neige

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: Les Régions du Continent :: Région de Galdérion :: Les Montagnes de Galdérion-
Sauter vers: