AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand la Lune devient Rouge…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SaYoLe de Thanit
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1156
Participation RP : 43
Inscription : 20/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Quand la Lune devient Rouge…   Mar 19 Jan - 1:02



Quand la Lune devient Rouge…



Le feu… Des couleurs, des odeurs, des lumières, des chaleurs… Tant de choses pour un simple mot, tant de chose que beaucoup ne perçoivent même pas. Pourtant, ce simple mot était se qui rongeait l’âme de SaYoLe…
A l’époque, certain le traitant de démon aux flammes ardentes. Que diront-ils maintenant qu’il est de retour ? Maintenant que les flammes le consument son âme ? A vivait pour le feu, par le feu. Le feu était sa vie, et sans lui il mourrait… C’était sa drogue…

Il lui fallait du sang et des flammes, et pour cela, il avait une cible… Sa mégalomanie était déjà grande avant, et rien n’avait diminué… Il voyait toujours aussi grand. Il allait faire la guerre. Non pas à un seigneur, mais à une guilde !

Ses cheveux rouges flammes ondulaient le long de sa peau alors qu’il avançait vers la place où il allait faire son discours. Ses yeux de sang ne fixaient personne, observant dans le vite tout et rien. Il marchait, d’un pas lent et tranquille. Arrivé à destination, il se mit au centre de la place. Certain se pressaient déjà pour écouter le discours de ce seigneur sur le retour. Mais tous gardaient leur distance envers cet étrange individu.
Il relava alors les yeux, et d’un simple geste de la main, presque imperceptible, il déclencha les flammes, qui, comme sortis du sol, vinrent l’encercler en une trace de bien deux mètres de large pour moins d’une quarantaine de centimètres de haut.


Seigneurs et Dames d’Aguératon. Pour ceux qui ne me connaissent pas, et pour ceux qui m’ont oublié, je suis SaYoLe de Thanit. Ancien chef de guerre de l’Avallon Lumbe, Ancien Tavernier et ancien Chef de l’exploration.
Je suis de retour vers vous en ce jour, pour le plaisir de certain et pour le déplaisir des autres.


Sa voix était grave, mais sans aucune émotion, comme un feu qui crépitait doucement sur sa victime.

Mon retour se fera dans les flammes et le sang. Je ne comptes pas m’emporter dans les palabres et les joutes verbales.
Je vais être aussi claire et simple que possible…

Seigneur Hazelthorn,
Il a y bien longtemps de cela, alors que le blason de l’AL voguait encore sur les champs de bataille, vous nous avez déclaré une guerre officieuse où nous vous avions écrasé. Vous aviez rampez comme un chien soumis devant nos portes avec vos compères et nous avions été clément envers vous.
Alors que nous étions dans de multiples guerres, vous êtes revenu à la charge, sans déclaration, sans explications, par pur charognardises. Des attaques répétés et multiples sur nos divers membres et notre pilier de l’époque… Nous vous avions promis un retour de flamme. Le voici arrivé !

Il est de coutume que lors d’un retour, l’on règle ses comptes, ses vergences et ses dettes. Il est de coutume de revenir sur son passé et de racheter ses paroles.

En ce jours, Moi, SaYoLe de Thanit, dit l’Ardent, déclare ma guerre personnelle contre l’ordre de la Lune Noire.
Votre infection sera nettoyez par la flamme !
Et bientôt, le noir de votre lune sera mienne et arbitrera la couleur rouge sang du feu des guerriers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erandil
Légende
avatar

Nombre de messages : 1605
Participation RP : 57
Inscription : 12/04/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Mar 19 Jan - 22:07

Ainsi c'est la folie qui vous as consumé depuis tout ce temps ?

Déclara une voix à qui on ne pouvait pas donné d'origine à l'instant où elle avait parlé, cette voix était néanmoins reconnaissable pour ceux qui l'avaient entendus par le passé. Rapidement le corps de Erandil apparut à la lueur des flammes. Ce petit spectacle ne l'impressionnait pas, il avait l'habitude de voir l'Ardent à l'œuvre, comme il était appelé. D'un pas résolu il s'approcha du petit cercle qu'avait formé l'homme qui se tenait devant lui. On avait l'habitude de voir le tavernier Erandil avec le traditionnel blason pingouin, mais cette fois, il arborait une lune sur ses épaulières, symbole de son appartenance à sa nouvelle guilde. Il regardait Sayole dans les yeux, il n'avait pas souvenir de le voir avec des cheveux rouges et ce tatouage était nouveau aussi.

Tournant le dos à l'individu, il fixait à présent l'assemblé, il n'y avait visiblement pas foule. La cour était de plus en plus déserte. Une sorte de relique du passé on pourrait dire. Il revint rapidement vers l'Ardent. Il était là pour une bonne raison, celle de déclarer une guerre personnelle, Erandil allait répondre, tel était son rôle. Organisant rapidement ses idées dans son esprit il se remit à parlé.


Ainsi, vous l'Ardent ou Sayole de Thanit, selon votre plaisir, revenez ici pour guerroyer ? Noble vision... Mais repassons à toute ces formalités de la cour... Je suis Erandil, diplomate de la Lune Noire, tavernier pour notre bon vieux M... Doux,
dit il de justesse, et pingouin à ses heures perdues.

Mais vous devez savoir tout ça, si vos flammes n'ont pas réduit en cendre votre mémoire, dit il avec un léger rictus. Revenons en à nos affaires, ce n'est pas l'endroit de fêter des "retrouvailles" dirons nous. Ainsi débarquant de nul part, vous, simple boule de feu ambulante revenez sur ces terres pour nous affrontés ? Nous, une guilde toute entière ? Je vous savais mégalomane mais à ce point je ne m'en doutais pas...

Exécutant une pause comme pour marquer ce qu'il venait de dire, il épousseta sa cape, ce lieu était visiblement mal entretenu. La décadence des ces terres se faisant de plus en plus sentir au sein même du lieu du pouvoir du Doux. Puis il reprit.


Honnetement je ne pense pas que vous soyez seul, la folie n'est pas assez grande, du moins dans ce monde elle n'est que trop peu présente. Sans surprise plusieurs de vos compagnons seront derrière vous... Mais si seul vous agissez, je vous tirerais volontiers mon chapeau, de peu que j'en porte un bien sur...


Il fixait l'homme, oscillant à aucun moment de son petit numéro de flamme.

A présent, éclairez moi de par votre lumière... Comment seul pensez vous brisé une guilde ?

Il se stoppa attendant la réponse de celui qui se tenait devant lui. Simple curiosité pourrait on dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyx
poetesse d'agueraton
avatar

Nombre de messages : 308
Participation RP : 33
Inscription : 20/05/2009
Age : 39

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Mer 20 Jan - 10:18

ayant apprit que le diplomate de La Lune Noire se trouvait en ces lieux, elle se devait d'éclaircir une malencontreuse situation. Revêtue d'une grande robe noire et dénuée de toute arme ou quolibet guerrier, c'est en représentante et Maitresse de Guilde de la plus grande alliance d'Agueraton qu'elle se présentât, sure d'elle, ni agressive, ni craintive.
Ce qui chez les humbles s'appelle rage, chez les seigneurs s'appelle superbe...
et ce qui chez les petits est châtiment, chez les grands s'appelle vengeance.

La révolte du seigneur SaYoLe de Thanit mérite toute attention.

Pardon, messieurs, je ne m'étais présentée : Dame Nihintxa de l'infinitum Spiritas.

leur dit elle, d'une voix calme et posée.



Sieur Erandil, si je peux, je souhaiterais apporter quelques explications à propos de la journée d'hier, et souhaite répondre en ces lieux à la missive de la lune noire, il est toujours regrettable de rester sur un quiproquo.
lui dit elle d'une infinie douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SaYoLe de Thanit
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1156
Participation RP : 43
Inscription : 20/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Mer 20 Jan - 17:06

Une voix s’éleva au dessus du tumulte de la foule. Le pirate n’en comprit par tous les termes car il ne s’était pas attendu à devoir prêter l’oreille à un interlocuteur invisible. Son regard sanguin se balada parmi les personnes présentes cherchant l’orateur annoncé. Puis enfin il apparu face à lui. Il dévisagea son interlocuteur sans montrer une once de sentiment, comme s’il ne l’avait jamais rencontrer.
L’ardent l’écouta en silence, sans rien dire, sans trahir aucun ressentiment. Il le laissa faire tout son discours sans un seul mouvement, tirant par occasion sur la cigarette qu’il venait d’allumer. Lorsqu’il eut finit, un lare sourire s’afficha sur le faciès du seigneur. Toujours au centre de ses propres flammes, il leva les mains en l’aire en guise d’invitation et tourna sur lui-même, les yeux vers la foule.


Et bien Hazelthorn ! Je te savais lâche, mais à ce point ?! Où es-tu ? Tu as trop peur de moi pour envoyer tes sbires même sur le terrain de la cours ?!
Allez montre toi, pleutre !


Le silence ce fit… Doucement, il effectua un dernier tour, mais son adversaire tant attendu n’était pas là. Il se doutait fortement que l’excuse de sa pseudo démocratie serai énoncé et que ce n’était pas à lui d’intervenir… Il soupira doucement et tira une nouvelle fois sur sa cigarette avant de jeter le peu qu’il en restait dans les flammes.
C’est alors qu’une nouvelle intervenante fit son apparition, une représentante des IS visiblement. Etant donné qu’elle ne lui avait pas adressé directement la parole, il se contenta d’un bref signe de tête en guise de bienvenue sans s’étendre d’avantage sur la situation. Il reporta alors son attention sur son interlocuteur principale qu’il dévisagea avant de prendre la parole.


Vous me tirer votre chapeau ? Cela peut encore se négocier…

D’un geste de la main, il créa une sorte de chapeau de feu juste au dessus de la tête d’Erandil et lui fit effectuer une sorte de révérence comme s’il l’avait tenu lui-même.

Et bien voila qui est fait…
En effet, je suis bien seul. Quoi qu’en pense vos compatriotes, mes « Maximonstres » comme vous vous aimez à les appeler ne sont pas à mes cotés. Je suis bien le seul qui vous fait opposition, et visiblement, je m’y réussis plutôt…
Mais prêtez bien attention à mes paroles. J’ai dit que je déclarais ma guerre personnel contre vous, je n’ai jamais dit que je la ferai tout seul. Si j’en crois votre chef qui prépare des raids sur toutes les personnes qu’il estime être mes allier, je pense que je vais vite avoir des amis de circonstance sur le chemin qui mène à vos terres.
Mais pour l’heure, je suis bien le seul a écraser vos armes. Seul contre toute une guilde…

Pensez vous que je peux réclamer à Lord Anachnu les 10 000 pièces d’or promises à celui qui aurait le meilleur score lors de cette guerre ? Car pour le moment, j’ai plus de point que toute votre guilde réunis avec 61.9 si mes calcules sont exactes… Vous en pensez quoi ?


Il effectua un petit rire, laissant ses paroles faire le tour dans l’esprit des Lunes Noires présent. Et oui, informations il avait eut… Mais que savait-il d’autre encore…

Comment puis-je à moi seul briser une guilde ?
Et bien, j’en garde le secret. Mais regardez vous : En moins de 72h de conflit, à moi seul, j’ai forcé la quasi-totalité de vos membres à descendre dans les basses terres….
Par ma simple présence, j’ai fait fuir ou geler vos seigneurs des hautes terres et des moyennes terres. Je n’avais même pas encore lancé mes assauts !

Visiblement, et pour la plus grande rage d’Hazelthorn, j’ai même contrarié vos plans de guerre contre les IS qui devait débuter. Moi ? Un simple seigneur tout seul, qui fait échouer tout vos plans de guerre ? Pourtant, je n’ai encore rien fait…


Il se tourna rapidement vers Nyx et effectua une nouvelle révérence.

Vous me voyez navré d’avoir mit terme à cette guerre entre vous et les Lunes Noires avant même qu’elle est commencée. Veuillez bien croire que je n’ai appris cette nouvelle qu’une fois ma déclaration de guerre effectué et que je m’en excuse auprès de vous…

Il revint alors vers son interlocuteur principal.

Regardez bien seigneur Erandil les répercutions de ma simple présence et d’attaque isolé. Et je n’en suis qu’au début du conflit… Je n’ai pas encore actionné toutes les ficelles en ma possession. Mais prenez garde à mes flammes, vous qui me traitez de boule de feu… Vos quelques 1513 forêts feraient un très beau brasier… Je suis peut-être seul, mais je suis prêt à tout pour voire les flammes recouvrir la forteresse de la Lune Noire.
Vous ne devriez pas me sous estimer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erandil
Légende
avatar

Nombre de messages : 1605
Participation RP : 57
Inscription : 12/04/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Jeu 21 Jan - 20:04

L'ardent avait réagis devant la boutade du tavernier sur le fait qu'il tirerait son chapeau s'il en avait un. Levant le regard vers sa tête, des flammes commencèrent à apparaitre. Récitant une petite incantation mentalement, les flammes se mirent à bouger dans tout les sens pour former un petit papillon de feu qui décrivit plusieurs petits cercles pendant son envol. Erandil avait détourné son regard de son interlocuteur pour regarder la trajectoire du petit être de flamme qui s'animait. Laissant une petite trainée d'étincelle à chaque battements de ses ailes de feu, il disparut dans une petite explosion d'étincelle colorée qui illumina rapidement la salle. Il reporta son attention sur Sayole.

Pour informations mes forêts s'élèvent à 1522 mais je vous remercie d'en informer toute la cour, de cette manière j'affiche le vestige de ma vie guerrière passé. Tout le monde n'aspire pas à prendre les armes, certains sont la pour parler. Tel est mon cas, tel est mon rôle. Donc au risque de vous attristez, mon chef, celui dont vous qualifiez de lâche ne viendra surement pas... Mais réjouissez vous, vous m'avez pour vous seul !

Cette dernière remarque avait fait naitre un léger sourire sur le visage du diplomate. Mais la petite incartade plaisanterie devait prendre fin, son rôle n'était pas de s'amuser ni de le faire pour les autres. Même si Erandil prenait un certain plaisir de ce qu'il se passait ses derniers temps.

Vous dites qu'en 72H vous nous avez forcé à nous terrer et à nous mettre sous protection du Doux ? Soit j'en conviens, mais dites moi, à moins que ma mémoire défaille ce qui est fort probable. N'avez vous jamais fait ceci ? J'ai mémoire de votre dernier départ où vous perdiez votre bataille suite à votre dégel puis à la perte d'un million d'eras de terre. Pour le compte exact, je ne pourrais malheureusement vous le fournir... Mais revenons en à l'heure actuel, 72H dans un conflit c'est quoi ? Une bataille à tout cassé... Bagatelle ! Une guerre s'étend sur la longue durée. Vous vous pavanez donc tel un paon, ou telle la réputation qui vous va à ravir de mégalomane de 72H... Mais revenons en au passé, pour mettre des formes à mon propos... Votre sortie fracassante a pris combien de temps ? Si on oublie le temps où vous êtes resté sous couvert du Doux bien sur... Mais je doute que nous trouvions une quelconque victoire dans le jeu du : c'est moi qui aura le derniers mot, donc ces discutions n'ont presque aucun lieu d'être...


Marquant une pause, il remarqua la dame envoyé par l'Infinitum Spiritas, sa nature de pingouin avait en horreur cette guilde qui mit à terre le sir Seifer des hautes sphères territoriales. Mais il n'était plus pingouin, la présence d'un IS lui était égale à présent. Se détournant totalement de la personne à qui il parlait, il s'inclina légèrement, signe de respect dans son royaume, non de soumission.


Et bien, il n'y a à ma connaissance aucun quiproquo, sauf si vous en voyez un bien sur. La nature de nos relations ne sont ni guerrière, ni amical. Elle reste neutre et c'est en toute neutralité que je vous réponds. Mais si vous êtes persuadés que des explications sont de rigueur afin de clarifier la situation, je n'en verrais aucun mal et je vous répondrais cordialement.

Il se mit à balader son regard dans la salle, se souvenant du petit papillon. Il attendait une hypothétique réponse de n'importe quel protagoniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincente Ernest
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 11
Participation RP : 6
Inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Dim 24 Jan - 0:41

Le soleil s’était levé sur la capitale des Royaumes Oubliés et, vêtu d’une longue cape à capuche noire, je me dirigeais vers la Cour du Doux. Plus de trois cents mètres me séparaient de la Cour et pourtant j’entendais déjà la joute verbal qui opposait SaYoLe de Thanit dit l’Ardent à Erandil, diplomate de la Lune Noire…
Il me fallut quelques minutes pour atteindre la Cour et déjà nombreux étaient les seigneurs présents. La foule formait un cercle autour d’un seul et même personnage, l’Ardent, qui lui-même était entouré de flammes. Je m’avançais d’un pas sûr dans la foule en écartant les mendiants, vagabonds et autres sous-hommes de mon chemin. Une fois arrivé au premier rang le diplomate de la Lune Noir avait terminé son discours. Il n’y avait pour le moment que trois intervenants et le spectacle commençait à devenir ennuyeux. Je me démarquais donc du reste de la foule en me dirigeant vers le seigneur SaYoLe de Thanit tout en prenant mes distances avec les flammes.
Une légère brise venant me caresser les cheveux souleva que très légèrement ma capuche, ne dévoilant que mon teint blême et mes yeux bleu azur. Je commençais à applaudir…




CLAP - CLAP - CLAP


« L’Ordre de la Lune Noire… Encore une maigre secte voulant soi-disant imposer une religion… » commençais-je d’une voix glaciale en fixant le sieur Erandil.

Des chuchotements commençaient à naître dans la foule, tous se posaient la même question : Qui pouvait bien être cet homme qui défiait lui aussi la Lune Noire ?
Quant à moi, je me fichais totalement du public, ne fixant que le diplomate de l’ordre. Bien que me tenant à distance des flammes, je ressentais leur chaleur et cela me mettait mal à l’aise. Le sol commençait à se geler sous mes pieds jusqu’à que je ne ressente plus ce bouillonnement en moi.


« Excusez-moi, je ne me suis point présenté. Je me nomme Vincente Ernest du royaume Zephirin. » disais-je solennellement. « Je me baladais tranquillement dans la capitale et je n’ai pu m’empêcher d’ouïr votre joute verbal… En effet un tel discours comportant tant d’absurdités ne peut passer inaperçu. » continuais-je en laissant paraître un léger sourire.

J’avançais peu à peu vers le seigneur Erandil, le sol se gelant toujours sous mes pieds, puis je m’arrêta à cinq mètres de lui en continuant de bavarder.

« Si je ne me trompe pas, il semble que votre plus grand but est d’élire un Dieu… » disais-je ironiquement. « …et d’imposer votre religion à tous les seigneurs des Royaumes Oubliés. Or, le fait de vouloir imposer une quelconque idéologie ne fait pas de votre guilde un groupe neutre, loin de la… Votre ordre n'est qu'une mascarade construite sur une forteresse de contradictions... » continuais-je d’un ton hautin.

Je me tournais enfin vers le seigneur SaYoLe de Thanit dit l’Ardent, le regardant droit dans les yeux. Yeux dans lesquels les flammes se reflétaient intensément et qui ne laissaient paraître aucune émotion. Je lui fis un signe de la tête par signe de respect, chose qui n'était point dans mes habitudes.


« SaYoLe de Thanit, sachez que votre cause est noble. Certes, rien ne peut être plus noble que la volonté d’éradiquer les faibles de ce monde… » disais-je en souriant, laissant paraître mes crocs.

Je me retournais vers le diplomate de la Lune Noire pour en finir avec ce discours interminable.

« Seigneur Erandil, sachez que les flammes ne seront pas seules à recouvrir la forteresse de la Lune Noire… Non, loin de là… La froideur de la mort les y accompagnerons…. » terminais-je en riant.

Suite à mes paroles l’air devint glacial, les personnes composants la foule se frottaient les mains, les épaules, d’autres encore soufflaient dans leurs mains pour tenter de se réchauffer. Quant à moi, j’admirais le spectacle, souriant, totalement immobile, regardant ces moins que rien tremblaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volkmar
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 319
Participation RP : 18
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Dim 24 Jan - 3:55

Hummm, joli discours, un splendide spectacle tout ça.
Si seulement ils avaient pu nous apporter la vérité avec, ou tout au moins, un minimum d'éloquence, plutôt que la mise en scène?
Soïzic, avec son morion de cuir noir, était resté incognito parmi les silencieux.
Après tout il pouvait jusque là économiser sa salive sans se soucier de grand chose.
Et puis lui vint l'envie de prononcer quelques mots.

Il s'avança, toussota, redressé de toute sa hauteur.
Mine de rien, un mètre quatre-vingt-dix et un morion de cuir noir couvrant le visage, c'est toujours une autre forme de spectacle.
Promenant son regard, il se gratta l'épaule gauche, au niveau de la clavicule....


"Messieurs, je doute que vous me connaissiez, Soïzic, représentant du seigneur Volkmar de la Lune noire."

Sa voix était grave, posée et douce, avec un léger accent typique des faubourgs de la capitale.
La grande carcasse déguingandée du nouveau chauffeur de salle vint s'appuyer sur un mur, nonchalement.


"En tous les cas, je voudrais féliciter notre dernier ami pour ses talents de scénariste, ils en éclipsent son discours même..
Mais il se trouve que j'ai fait l'effort de tout comprendre."


Il se permit un sourire en coin, qui transparaissait sur son morion de cuir, suffisament fin pour permettre la résurgence de certains traits du visage, en prenant bien son temps, l'air manifestement décidé à jouer sa petite mise en scène à son tour...

"Oh, est vous féliciterez le chauffagiste pour moi.... Et voici pour vous rembourser de vos efforts divertissants."

Il glissa une main dans une poche apparement plate, et en ressortit une petite bourse dodue, ne pouvant évidement contenir trop d'argent, mais qui aurait du montrer un renflement au niveau de sa poche, tout de même.
D'un geste sec, l'aumônière vola aux pieds de Vincente Ernest.


"Mais passons aux choses sérieuses.
Vous nous accusez de monothéisme conquérant et prosélyte? Et qui plus est, nous aurions l'arrogance d'élire nos Dieux?"


Il se tourna vers Erandil avec un léger hochement de tête.

"En vérité, nous voici montés bien plus haut que je ne le pensais, mon frère, si nous voici non pas faiseurs de rois, mais de dieux!"

Il haussa les épaules, levant les mains pour marquer son impuissance devant tant de bêtise.

"Enfin... Je vous rappellerais donc seulement que le Dieu que nous cherchons est l'antithèse du Maudit, l'origine du mal insidieux qui nous dévore tous, quand il s'introduit chez nous, cette maladie terrible, le Fléau!
Il n'est pas n'importe quel dieu, et nous indiquera l'élu destiné à mettre fin au Fléau."


Il s'exprimait désormais avec emphase, convaincu de ses propos, avec l'agressivité et le verbe acerbe d'un homme qui connait personnellement les maux dont il parle. Ou celle d'un convaincu, d'un prêcheur...

"Dès lors, nous ne sommons pas d'autres d'abandonner tous Dieux pour prendre le notre.
Mais comment refuser un tel Dieu? Il faudrait être partisan du maudit, et donc être notre ennemi! Et donc, pas de pitié pour les traîtres à la vie!"


Son ton se fit alors moqueur, insidieux, tandis qu'il persiflait d'une voix mielleuse, faisant jouer ses doigts contre le mur, qu'il tapotait, comme divertit par autre chose que cela même qui l'occupait pourtant. Ce discours était-il donc si peu important?

"Et puis, détruire les faibles, et en faire une juste cause, n'est-ce pas rendre un culte à la force et y convertir de force l'adversaire, messire?"

Toujours aussi nonchalant, et déguingandé, il se redressa, pour adresser une parodie de salut, à Vincente, sans le lâcher des yeux, des yeux pétillants de malice.

"Pour le reste, je me contenterais de signaler que ce fort et courageux Sayole a tant renvoyé ses soldats à leurs moissons, vu le peu qu'ils lui servaient, qu'aujourd'hui, il n'en a à coup sûr même plus assez pour tenter de franchir les frontières de nos seigneurs les plus... faibles?
Dès lors, que penser du fait que les lâches fuyards que nous sommes entretiennent à la vu et à la connaissance de tous certaines des armées les plus nombreuses de ce monde, attendants l'ennemi de pieds fermes, sur leurs murs?"


Il sortit une pomme de sa poche plate, et s'adossant au mur, croqua un morceau dedans, qu'il mâchonna d'un air satisfait, qu'il mâchonna longuement, apparement pas décidé à l'avaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erandil
Légende
avatar

Nombre de messages : 1605
Participation RP : 57
Inscription : 12/04/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Dim 24 Jan - 12:31

Un rire rauque s'échappa de Erandil, il avait entendu des choses sur ces terres, cette fois il avait entendu la meilleure. A coup sur ! Il examina l'homme répondant au nom de Vincente Ernest, surement un nouvel arrivant sur ces terres. Organisant ses idées pour mieux lui répondre, le deuxième diplomate de la Lune Noire faisait son entrée, du moins le représentant du diplomate. Ainsi le duo des diplomates étaient réunis dans la cour pour palabrer diplomatie. Il attendit la fin de la prise de parole de son compagnon, pour enfin reprendre la parole, un large sourire transfigurant son visage toujours éclairé par les flammes de Sayole.

Ainsi nous simple mortel choisissons nos Dieux ? C'est vraiment trop d'honneur pour nous ! Ce qui veut dire que nous sommes par définition divin. Qui d'autres que des Dieux pourraient choisir d'autres Dieux ? De plus comment imposé une religion à d'autre ? Surtout une religion inexistante... Nous bâtirons la notre sur l'Élu, sans élu, la voie nous est masquée... Il serait bête de croire en rien.


Il marqua une pause, baladant son regard comme à son habitude, il n'aimait pas vraiment fixé les gens, non pas par gêne, mais comme par dégout. Les pingouins avaient en horreurs presque tout le monde, on retrouvait cet aspect en Erandil qui en avait fait longtemps parti, même si la guilde n'est visiblement plus. Il balada ses doigts dans sa besace pour en sortir une petite pierre qu'il avait trouvé un jour. A vrai dire ce geste servait à rien, n'avait aucune signification mais servait juste à faire passer ce petit cailloux d'un bout à l'autre de ses mains. Une sorte de passe temps. Trouvant son silence suffisamment long il reprit la parole avec un ton qui ne cachait pas son ennuie.


La froideur de la mort... J'ai tellement entendu de seigneur me promettre la mort qu'à la longue, on s'en lasse... Mais votre partie sur les flammes est intéressante, elle change de la version que la mort me bercera dans un long et froid sommeil... Mais dîtes moi, là, vous êtes pas si neutre que ça ? Serions nous entrain de déteindre sur vous ? A moins que vous soyez comme nous !


Erandil esquissa une expression de surprise mêlé d'horreur passant sa main sur bouche ouverte. Évidement il se moquait de son adversaire verbale. Il avait toujours apprécié les petites grimaces et expressions lors de ses prises de parole, trouvant toujours un amusement de la situation.


Maintenant que nos neutralités sont visiblement de la poudre aux yeux, permettez moi d'en revenir à un point que vous avez énoncé et qui me chagrine au plus haut point, à tel point qu'il me brise le cœur, à ses mots Erandil agrippa l'endroit où se trouvait son cœur, relâchant ses habits quelques secondes plus tard comme pour montrer que ce n'était qu'une crise passagère. Donc je disais quoi déjà ? Ah oui... Donc, vous dîtes que nous cherchons à imposé notre religion, religion que nous n'avons pas faute d'Élu pour le moment. Si je me souviens bien, notre but est de convertir. Mais convertir ne signifie pas imposer. A moins qu'on m'est mentit... Ce qui voudrait dire que nous sommes... neutres... Mais pas vous...

Il se tourna vers Soizic afin de lui dire discrètement quelque chose.

J'espère que mes différentes touches mélodramatiques m'ont fais gagnées une plus grande estime dans l'art de la comédie. Ce qui fait qu'après un faiseur de Dieu, je suis aussi un redoutable acteur.

Il s'écarta une nouvelle fois attendant quelconques réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincente Ernest
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 11
Participation RP : 6
Inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Dim 24 Jan - 18:45

Toujours immobile, j’écoutais les affabulations du représentant du seigneur Volkmar, Soïzic, puis celles du diplomate de la Lune Noire, laissant paraître un rictus à certaines de leurs paroles…

« Ahahahahahah ! »

Devant de tels discours seul un rire pouvait sortir de ma bouche. Les personnes qui s’étaient massées autour de nous étaient surprises de ma réaction et se demandaient bien quelle en était la cause… Je fermais les yeux et, après une analyse rapide dans ma tête du discours des deux membres du groupuscule, je rouvris les yeux...

CLAP - CLAP- CLAP

« Surtout ne changez en rien votre personnalité, l’humour est certainement votre plus grand talent, alors je vous en prie, n’y changez rien… » disais-je aux deux compères en continuant de rire.

Reprenant mon sérieux je toussotais et enchaînais…


« Admettez-le, vous n’avez point prit connaissance de l’idéologie de votre secte ou alors celle-ci prône la niaiserie… Car telles sont vos paroles si mes souvenirs sont bons : "Une fois ce nouveau dieu élu nous chercherons à convertir l’ensemble des seigneurs d’aguératon à cette religion et détruire les autres". » disais-je m’adressant toujours aux deux seigneurs de la Lune Noire. « Certes, le mot "imposer" n’est point employé, cependant le fait de vouloir détruire les autres religions des Royaumes Oubliés n’est point très laïque… Votre pseudo neutralité est donc quelque peu compromise… » continuais-je ironiquement.

Je fixais toujours les deux membres de la Lune Noire, ne prenant pas la peine de répondre à l’un puis à l’autre, chose qui ne serait que perte de temps…


« Et pour finir, vous qui mettez en cause ma neutralité, sachez que je me fiche totalement de la politique… Bien, Mal, tout n’est qu’une question de point de vue, et ceci est un sujet sur lequel je ne m’attarderais point. Sachez seulement que vous ne me trouverez jamais bien loin d’un éventuel conflit… Il serait fort dommage que je perde une occasion de faire couler le sang… » finissais-je d’une voix grave et menaçante.

Le ton de mon visage se fit plus dur, mes yeux se fonçaient peu à peu, serrant de ma main gauche le pommeau de mon épée un léger grognement sortit de ma bouche suivi d’un rictus. Ce lieu était distrayant et je n’étais point prêt d’en partir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erandil
Légende
avatar

Nombre de messages : 1605
Participation RP : 57
Inscription : 12/04/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Dim 24 Jan - 21:40

Erandil plaça sa main devant sa bouche et laissa échappé un long bâillement, il avait l'habitude des discours pompeux qui répondaient tout à coté. On pourrait parlé du temps qu'il fait que la personne en face nous répondrais par autre chose totalement hors propos. C'était une habitude sur ces terres, c'était une de ses constations acquises. Force est de constater que le seigneur Erandil avait l'habitude de ce genre d'endroit. Il les avaient maintes fois fréquentés par le passé. Aucun sentiment ne se manifesta sur le visage du diplomate, sauf l'ennui de la situation. Il s'avança une nouvelle fois, espérant que ce sera la dernière pour ne pas répéter toujours les mêmes choses.

Merci pour vos applaudissements, j'espère que mon numéro est aussi amusant que le votre est ennuyant. Vous m'en verrez navré de vous décevoir sur une prise de parole vide d'humour et de non sens. A présent continuons nos élucubrations aussi inutile que futile vu que c'est la voie que vous semblez choisir...


Satisfait de sa réponse, il ressortit son petit cailloux, joua avec pour se divertir un petit moment. Il se concentra dessus à tel point qu'il en oublia complétement la personne à qui il parlait. Se souvenant soudainement de la raison pour laquelle il avait été envoyé, il rangea son cailloux dans sa besace et toussota légèrement.


Tient, on dirais que nous sommes pas si neutre que ça en fin de compte... Mais en réalité je vois pas pourquoi cette question de neutralité est elle autant importante à vos yeux... Vu que nous déclarons de vouloir détruire toute religion, citez quels sont ces fameuses religions. En dehors de cultes mineurs, il n'y a à ma connaissance aucune religion officiel en ces terres. Ce qui voudrait dire... que... nous allons détruire du vide...


Il se stoppa de parler, horrifié par ce qu'il venait de dire. Il savait très bien cet aspect de la Lune Noire mais pour le moment il n'y avait que des croyances primitives qui ne s'inscrivent en aucun cas dans une religion de part le fait que les rites sont aussi aléatoires que les prévisions météorologiques. Arrêtant son mime pour reprendre une expression plus sérieuse, il reprit la parole.

Il faut croire que vous vous fichez pas tant que ça de la politique, à partir du moment où vous répondez à un diplomate sur les fondements même de la guilde auquel il appartient, vous vous engager politiquement. Et oui, bienvenu à la cour des royaumes oubliés ! Lieu politique par excellence. Mais à vrai dire que vous soyez neutre ou que vous ne le soyez pas, je m'en intéresse autant que je sais que les pommes tombent des arbres, c'est pour dire que mon intérêt est incommensurablement inexistant...


Se stoppant dans sa prise de parole, il poussa un long soupire, la discutions n'avait aucun sens. Mandaté pour répondre à Sayole, il se retrouvait à répondre à un indépendant. Il n'y avait à vrai dire aucune explication à cela, une espèce de curieux peut être ? Quelqu'un avide de la confrontation verbale, c'était possible. il reprit avec un ton nonchalant quelques secondes après.


Et bien faites couler notre sang... Nous serons heureux de faire couler le votre. Car vous vous engagez à vouloir notre destruction, notre mort serait bien trop présomptueuse... Du moins c'est ainsi que je prend vos paroles ainsi que votre... geste...

Une expression de dégout transfigura le visage du diplomate à ce même moment. Il regarda son opposant mettre la main sur le pommeau de son épée et faire une sorte de grognement. Rapidement une envie de rire le saisit, envie qu'il retint avec peine. Il imita le même geste que son opposant mais se contenta de grogner à la manière d'un chien. Il rajouta avec une voix ironique.


Je viendrais bien vous mordre, mais le tranchant est peut être mieux... En d'autre circonstance j'aurais tiré la langue et remuer la queue. Mais il faut croire que ce n'est pas de circonstance...

Il ressortit son cailloux et s'amusa une nouvelle fois avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincente Ernest
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 11
Participation RP : 6
Inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Dim 24 Jan - 22:50

Toujours souriant, toujours immobile, j’écoutais le seigneur Erandil…
Le soleil commençait à se faire fort et les flammes du seigneur SaYoLe de Thanit n’arrangeaient en rien mon état. Je tirais ma capuche sur mon visage afin de me protéger des rayons du soleil, cachant ainsi mon teint blême et ma fatigue.
Le diplomate ayant fini son discours de contradictions et reprenant son petit jeu avec son caillou je me fis une joie de lui répondre…


« Votre humour est aussi grand que le vide, ou plutôt le gouffre, que représente la philosophie de votre groupuscule… Mais n’ayez aucune crainte, cela n’est pas pour me déplaire… » répondais-je d‘un air sournois

Je fixais le seigneur Erandil qui ne cessait de jouer avec son petit caillou tel un nourrisson découvrant la vie. Je ne pouvais m’empêcher de sourire devant une telle tentative de désintérêt envers moi…


« Je me fiche totalement que vous soyez neutre, bienfaiteurs ou encore maléfiques… Je ne faisais que soulever une bien belle contradiction dans vos écrits mon chère, ni plus ni moins… » disais-je mollement.

Je pivotais légèrement la tête vers l’Ardent, mais celui-ci ne laissait rien transparaître, restant muet, peut-être était-il en total accord avec mes propos, qu’il n’avait rien à ajouter… Quoi qu’il en soit, je me redirigeais vers le diplomate afin d’en finir avec cette joute qui, à la longue, devenait finalement ennuyeuse…


« Citer des religions ? Mais je n’ai que faire des cultes et coutumes des Royaumes Oubliés… Je vous rappelle que détruire les religions est l‘un de vos objectifs, et non le mien. » disais-je en regardant à droite et à gauche. « Les religions, selon vos dires, sont inexistantes… Bien… Bien… Dites-moi mon chère le dessein de la Lune Noire promet d’être très glorieux ! » continuais-je sur un ton ironique.

Le débat devenait de plus en plus lassant, à tel point que j’en oubliais le soleil qui commençait à m’affaiblir malgré le fait que je sois couvert. Repensant aux paroles du sieur Erandil :
« …nous allons détruire du vide… », je ne pouvais m’empêcher d’afficher un large sourire bien que mon état n‘y était pas.
Ne m’amusant plus, je me décidais à mettre un terme à la joute…


« En effet, seul le vide souffrira de vos faibles assauts… Maintenant, si vous n’avez plus rien d’autre à dire d'intéressant mis à part de vous répétez, je vous sied gré de vous taire en attendant l’intervention d’un quelconque personnage… » terminais-je d’une voix rauque.

Je m’écartais légèrement du centre du débat, faisant comprendre qu’il était temps que la situation évolue et non stagner comme elle le faisait. En m’écartant je ne ressentais plus du tout les flammes de SaYoLe de Thanit et mon état s’améliorait quelque peu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volkmar
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 319
Participation RP : 18
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   Dim 24 Jan - 23:39

Soïzic finissait sa pomme, tranquillement.
Mâchonnait morceau après morceau.
Puis il se mit à rire, et lâcha sa pomme par terre..
En effet, Vincente venait de prendre la parole.
Du pied, il écarta la pomme, et avisa la bourse pleine qui trainait toujours à terre.
Quite à rester après, il faudrait qu'il pense à la récupérer tiens...
Si personne n'en voulait.
Il mit un certain temps à reprendre son souffle....


"Fort bien, "messire"... Puisque nous stagnons....
Oh, nos discours se répètent, mais n'est-ce pas vous qui n'entendez que ce que bon vous semble, et réitérez des accusations similaires en tout point sans tenir compte de nos propos?.."


Il haussa les épaules, et leva les yeux au ciel..

"Attendons donc un orateur capable et intelligent, pour gaspiller notre salive Erandil... Celui ci a soit de l'ouate dans les oreilles, soit rien entre elles..."

Bon, y a pas à dire, il s'ennuyait quand même, y avait rien à faire par ici.
La prochaine fois, il viendrais avec un couteau à graver et un morceau de bois, la sculpture sur bois, c'est son dada...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la Lune devient Rouge…   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la Lune devient Rouge…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le cauchemar devient réalité [Solo]
» Lorsque l’ennuie devient trop pesant… [PV Mimi]
» Quand le granite devient diamant... [Jennyssie & Kaelya]
» QUAND UN FACHE DEVIENT UN FACHISTE LUI?EUX??KAKAKOK OU MARETELLY ?
» Quand le rève devient réalité...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: La Cour du Doux-
Sauter vers: