AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 récit épique du prince d'Esser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
everlord
Habitué


Nombre de messages : 180
Participation RP : 38
Inscription : 28/07/2008
Age : 28

MessageSujet: récit épique du prince d'Esser   Sam 5 Déc - 20:21

Le prince avait eu vent des protestations des seigneurs, expérimentés ou non, sur l’atmosphère qui régnait sur les terres aguératoniennes. Il ne pouvait se prononcer, ne sachant pas vraiment quoi dire de plus sur ce qui était déjà dit, cependant, il savait que tant qu’il serait là, il ne laissera pas passer une occasion de frapper ses nombreux ennemis.

Il cherchait le combat, certes, il y avait quelques seigneurs ou dames assez courageux pour venir le défier, mais il devait pour cela se découvrir. Devoir sans cesse offrir une opportunité de venir détruire ses hommes en faisant le premier pas à ceux qu’il ne pouvait pas voir ni sentir devenait assez monotone, il avait pu créer des héros, comme la majorité des seigneurs encore présents sur leur royaume, mais ils n’étaient pas aussi forts que certains qu’ils croisaient lors de ses nombreuses batailles. Il avait beau se concentrer sur la question, il ne trouvait pas le moyen d’améliorer la combativité de ses chers héros, malgré leur formation poussée.

C’est en cette belle matinée que le seigneur Everlord prit sa grande armée et se dirigea vers le royaume d’un de ses ennemis. Une poignée de chevaucheurs et une grande troupe d’hauts elfes piétinèrent la boue des chemins menant vers le royaume ciblé. Arrivé à environ 500 pas de la porte de la muraille, il grimpa dans un arbre et tenta de distinguer les troupes en défense de l’ennemi.

Les nombreux bosquets et arbres présents faisaient office de protection pour les troupes du prince d’Esser, mais avaient l’inconvénient de les freiner en cas de repli ou de fuite. Bien entendu, le jeune prince ne pensait pas du tout à fuir ou à se replier, c’était la mort ou la gloire.
Il envoya ses troupes, ensemble, dans un grand cri de guerre, Everlord en tête, ils firent sauter de ses gonds la porte du royaume, des plouks vinrent à leur rencontre, armés de fourches et d’épieux. C’est à ce moment qu’un grand rire glaça le sang du peuple ennemi, Everlord posa ses yeux sur l’étendu du royaume sans défense qui s’ouvrait à lui, les plouks ne faisaient pas le poids, les chevaucheurs les piétinaient comme de vulgaires fœtus de paille, les hauts elfes se saisirent de leurs arcs et finissèrent le travail, très vite un tas de vermines fut en feu devant l’entrée du royaume, tandis que le sir Everlord et ses troupes repartaient vers leur royaume, avec dans leurs bras le butin d’une bataille d’échauffement.
Avant de voir la fumée noire et pestilentielle qui assombrissait le ciel disparaitre de son champ de vision, le jeune prince se retourna en direction du royaume bien amoché et se jura que demain, il reviendrait terminer son travail.

Une arrivée triomphante dans la capitale les attendait, les chevaucheurs blessés furent emmenés à l’infirmerie sous la direction d’Everlord puis il revint s’adresser à son peuple, sur le boulorme désormais patrimoine à part entière du royaume d’Esser.

-« Frères, sœurs, fils et filles ! Aujourrd’hui, nous avons vengé notre royaume, ces lâches ne méritent que la mort et c’est ce que nous leur avons donné, nous les avons pillés, détroussés, ils savent désormais ce qui les attendent à leur prochaine visite.
Non, peuple d’Esser, nous ne sommes pas morts, ni en léthargie, profitons de la confusion actuelle pour imposer notre force et nous faire craindre par ces chiens, vous savez de qui nous devons avoir peur, mais celui-ci n’est que céleste, aucun seigneur, non aucun ne nous fera craindre de vivre sur ces terres de verdure et de tranquilité. »


Il pensa à ces pauvres naïfs qui croivent que l’humiliation et les paroles narcissiques ne sont que leur seul salut, qu’ils se battent en tant qu’homme, sans fuir, sans se rehausser, car Everlord faisait de cet affront, une excuse de destruction massive.

-« Armée !!!Levez vous, ce n’est pas fini, je vois là, un être répugnant qui n’a cherché que la guerre et qui vient de la trouver ! Allons et triomphons, pour la gloire de notre civilisation »

HOURRRRRAAAAAA !!!


Dans un violent cliquetis de lance et d’armures, une nouvelle vague, plus meurtrière vit le jour et se mit en rang, avec à leur tête un chef à en devenir, sous les acclamations de son peuple fidèle et serviable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
commandant Irhandal
Apprenti


Nombre de messages : 16
Participation RP : 4
Inscription : 06/12/2009

MessageSujet: Re: récit épique du prince d'Esser   Dim 6 Déc - 21:59

Cela faisait maintenant deux jours. Les armées d’Everlord revenaient triomphantes de leurs batailles et le royaume s’enrichissait sur le courage de ces guerriers elfes. La formation des héros continuait mais sans grand espoir d’aboutir.

-« Par la barbe d’Orion, que fait-il ? »

Il tournait en rond, il était grand, musclé, des cheveux noirs de jais, les mains croisées dans le dos, son armure était déjà posée sur son torse et le casque était posé sur la table juste à côté du lit du prince Everlord.

-« Ce n’est pas normal qu’il ne soit pas là…. GARDE !!!!!!! »

Un elfe frêle armé d’un piquet entra d’un bond dans la chambre du prince Everlord, il vit Irhandal qui faisait les cents pas dans la pièce.

-« Toujours pas de nouvelles du prince ? »

-« Non mon commandant, les sentinelles guettent la moindre trace de lui, mais rien pour l’instant, voulez-vous que j’envoie les chevaucheurs jusqu’à la pointe ouest du royaume ? »

-« Pourquoi la pointe Ouest ? Y a-t-il des raisons qu’il puisse être là-bas ? »

-« Mon commandant, la pointe Ouest a été attaqué il y a de cela quelques nuits et comme le prince ne nous transmet pas ses destinations, peut être a-t-il voulu aller sur les lieux pour s’assurer que personne ne puisse frapper sans qu’une défense soit mise en place. »

-« Dans ce cas, faites parvenir un rapport des deux derniers jours par le chef de garnison présent là-bas et faite venir Shanu »

Il inclina la tête et sortit en hâte, tandis que le commandant se dirigea vers le balcon et observa l’horizon. Il ne voyait que de la forêt, des arbres à perte de vue, le prince en était si fier, se serait-il perdu ? Impossible, il connaissait son royaume comme le fond de sa cape verte.
En bas, une femme aux cheveux blonds comme l’or courait vers l’arbre qu’il régissait désormais, en l’absence de son souverain. Peu de temps après, une femme en panique entra dans la pièce.

-« Elle n’est pas non plus chez Adeline et personne ne l’a aperçu »

Elle était au bord de la crise de nerf, ses lèvres pincées trahissaient son angoisse et elle fondit en larme avant de s’effondrer et de poser genoux à terre.

-« Je suis sur qu’elle va bien Elméra, elle reviendra très bientôt, j’en suis persuadé. »

Il la prit par les épaules et la remit debout sans plus de peine qu’un cheval portant un écuyer, puis l’étreignit fortement, comme seul réconfort possible à la perte d’un enfant.

-« C’est bien la petite Mathilde que vous cherchez n’est ce pas ? »

Le commandant et sa femme sursautèrent, gênés qu’on les ait surpris dans un moment de telle faiblesse, eux qui se devaient de remplacer le prince lors de son absence.

-« Sylvia ? As-tu quelque chose à nous apprendre ? »

Elméra sécha ses larmes d’un revers de sa tunique et regarda la petite elfe assise tranquillement sur le bord du balcon, avec une vague d’espoir immense.

Sans même les regarder, elle commença :

-« Au matin du jour avant le jour d’hier, elle est venue annoncer à notre bon prince, que son cheval pour sa balade matinale était près. Ensuite, elle a réussi à le convaincre de partir en balade avec lui et ils sont partis, en direction de la montagne Durgolath, là-bas. »

Elle montra d’un geste vague de la main, la grande montagne cachée dans la brume.

-« C’est tout ? C’est tout ce que tu peux nous dire ? »

-« Je pense, commandant, que ceci est déjà pas mal. Je suis désolé, mais je ne suis pas le prince lors de ses sorties ».

Le commandant la remercia, tandis qu’Elméra restait sous le choc.

-« Comment a-t-il pu laisser notre Mathilde l’accompagner ?, comment a-t-il osé ? »

-« Ne soit pas si colérique Elmèra, elle est assez grande pour faire ce qu’elle veut. Le prince Everlord ne l’aurait pas laissé l’accompagner, si il n’était pas sûr qu’elle ne risquait rien. »

Elle refondit en larme, effondrée par l’idée de perdre sa petite fille, mais en gardant le fol espoir que son mari avait raison.

Soudain, un cri perçant, Shanu arrivait, ce phénix, bras droit du prince, était une bête féroce au plumage rougeoyant et à l’attitude noble. Il était doué d’une intelligence sans faille, il comprenait le langage des elfes et des humains, mais il ne fallait pas l’avoir contre soi, sous peine de connaître une mort atroce et longue.
Il se posa sur une grosse branche, non loin du balcon où se tenait le commandant.

-« Shanu, prend quelques uns de tes compagnons et dirigent toi vers la montagne de Durgolath. Cherche notre prince et reviens me tenir au courant…ahhh oui j’oubliais, tu ne peux pas nous parler. Prends donc un des ensorceleurs et va, je te fais entièrement confiance, je partirai au combat sans toi. »

Shanu s’envola en direction de l’école de magie et le commandant sortit de la pièce en direction de l’armée principale du prince.

-« Vous, qui avez toujours combattu sous les ordres du prince Everlord, aujourd’hui, je reprends le flambeau. Notre souverain est absent, mais il souhaite que tous les jours, soit effectués ses batailles. Etes-vous avec moi ? »

NOUS SOMMES AVEC VOUS MON COMMANDANT !!!

-« Bien, les héros, en première ligne et tâchés d’être performant aujourd’hui, sinon quoi vous goûterez aux sandales des hauts elfes. »

Des rires fusèrent dans les rangs des hauts elfes, mais les héros avaient la mine renfermée.

-« Chevaucheurs, fées et vous, hauts elfes, dirigez vous en rang vers la porte d’entrée, nous combattrons pour une nouvelle gloire aujourd’hui, le prince sera fier de nous à notre retour. »

Des cris, des jurons envers l’ennemi, la troupe se mit en place derrière les grosses portes battantes du royaume, sous les acclamations de la foule malgré les inquiétudes persistantes sur la disparition de la fille du commandant et surtout du jeune elfe princier.

-« Peuple d’Esser, pour une nouvelle victoire, allons combattre ceux qui ne cherchent que destruction et souffrance !!!!!! »

Dans une jubilation terrible, Irhandal prit à sa tête la puissante armée et, après avoir jeté un dernier regard par-dessus son épaule en direction du boulorme du prince et de l’endroit où se dressait sa maison, il partit, dans un grand son de trompette qui faisait frémir l’air et les feuilles au dessus de lui, sans se douter qu’à plusieurs lieux, sa fille et son prince se battait pour s’accrocher à la vie, dans un autre style de combat, plus meurtrier encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le phénix et le magicien
Apprenti


Nombre de messages : 1
Participation RP : 1
Inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: récit épique du prince d'Esser   Dim 10 Jan - 19:21

L'air faisait virvolter ses grandes plumes et dans un bruissement calme et régulier, Shanu volait en direction de la grande montagne de Durgolath, accompagné de Myrdin, l'ensorceleur le plus puissant et le plus expérimenté du pays et de dix autres congénéres. Ils survolérent les plus magnifiques paysages du royaume, la riviére de diamant, qui brille de mille feux lorsque les rayons du soleil viennent caresser sa surface, les forêts de chênes centenaires, arbres majestueux et symbole de la pérénnité du royaume, les champs d'herbe de lorendaï, la plus fameuse et la plus réputée dans les contrées elfiques. On dit que cette herbe avait des effets anesthésiants, soporifiques et servait aussi à la concoction de potion d'amour, que seul les puissants sorciers savaient utiliser.

les phénix comprenait les humains, mais le contraire ne se faisait pas, sauf pour le prince Everlord, qui avait hérité de ce don de son pére, lui même dresseur de ces terrifiantes créatures. Les ensorceleurs avaient le don de parler mentalement avec eux, mais le lien était faible.

-"je sens une présence sombre ici, Myrdin. Une magie noire est à l'oeuvre ici, j'ai bien peur que le prince Everlord se soit encore mis dans une belle situation"

L'ensorceleur n'en dit pas davantage, il savait trop bien ce que c'était: des ombres

-"soit prudent Shanu, des ombres rôdent et..."

Il n'eut pas le temps de terminer qu'une flêche siffla à son oreille, lui tailladant le lobe. Il hurla de douleur lorsque le phénix vira pour esquiver une autre flêche: Une attaque

-"Non mais c'est pas vrai!!!!!comment on peut se faire attaquer dans notre royaume...ahhhhhhh....direm attea...."

une pluie de flêches venait d'être lancée. Myrdin avait vu les projectiles arrivaient et avait pu les relancer en direction des attaquants, quelques cris lui indiquèrent qu'il avait réussi son sort.

-"Myrdin, regarde, au nord..."

Il y avait une petite clairière où on était en train de monter une sorte de campement, des hommes encapuchonnés, peu nombreux, s'affairaient à installer les tentes. Heureusement, ils n'avaient pas encore repérés l'ennemi, jusqu'à ce qu'un bruit de trompette résonna, tous levèrent les yeux et lorsqu'ils virent les phénix, ils fuyérent vers les arbres.

-"Shanu, le couvert est trop important...bande de vauriens..."

Il tenta un nouveau sort pour une nouvelle pluie de flêches, mais celui ci ne fonctionna pas et une flêche l'atteignit à la cuisse.

-"AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!sales vermines, je vais vous..."

Il regarda la flêche, sale, la pointe traversait , il lança un sort pour amoindrir la douleur et éviter de s'évanouir, avant de casser le carreau.
Shanu essayait de voir les cibles et communiquait avec ses congénéres pour qu'ils restent éloigner le plus possible afin d'éviter de donner à l'ennemi, l'occasion de faire de plusieurs cibles, qu'une seule.

-"Myrdin, tu n'as pas un sort qui pourrait nous aider à déceler nos ennemis?"

Pas de réponses, était-il mort? le phénix sentait toujours un poids sur son dos, mais incapable de dire si il était conscient ou pas. Mentalement, il ne le trouvait plus.

-"Asi krajiny..."

L'envoi était faible, mais tout changea, Shanu voyait maintenant à travers les arbres et apparament, ses compagnons aussi.

Il plongea vers un énorme hêtre, il disparut dans un énorme bruit de branches cassées et remonta avec dans ses serres, deux hommes qui se débattaient vainement, il les lâcha à plusieurs mêtres du sol et Myrdin entendit leurs os se craquaient lors de l'impact au sol.

L'ensorceleur reprenait doucement ses esprits.

-"Pajzsot"

Rien ne se produisit jusqu'à ce que le phénix s'aperçoive que les flêches ne pouvaient l'atteindre, elles étaient comme arrêtées par un mur invisible, mais pour combien de temps?

Derrière eux, les autres phénix combattaient eux aussi et de nombreuses plaintes émanaient des petits hommes qui tombaient dans le vide, le combat semblait gagner...

Au loin, dans la brume, posément, un cheval marchait en direction des combats. Il traversait des ruines, un ancien village qui avait brûlait quelques jours plus tôt. Son cavalier était grand, un casque gris sale et sculpté de pointes, une armure sous une grande cape qui cachait l'arriére train du destrier, un bâton avec une tête de serpent en son bout, la respiration lente et rauque. Il allait sortir de la brume, voir que son armée était en déroute, il allait souffrir, il allait mourir... ou bien non, ses yeux s'allumèrent, braises dans un feu mourant et son sceptre, pointé en direction d'une créature volante, lâcha un sort d'une telle puissance que le temps sembla s'arrêter...un homme tombait, tombait...et dans le silence mortel, d'entendre:

-"par Orionnnnnnnnnnnn!!!!!!levitaciot"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: récit épique du prince d'Esser   

Revenir en haut Aller en bas
 
récit épique du prince d'Esser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Foot en Herbe] Christian Gourcuff, qui s'y frotte s'y pique !
» Monture épique!
» Sortie dans l'Enedwaith et Livre épique le mardi 2 novembre
» Soirée Livre épique V - Mardi 30/09 - (Validé)
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: Aguératon - Epopées-
Sauter vers: