AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ V1 ] Aiqua Ana Menel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eno Andersein
Ecrivain


Nombre de messages : 346
Participation RP : 47
Inscription : 20/07/2009

MessageSujet: [ V1 ] Aiqua Ana Menel   Mar 17 Nov - 23:07

Aiqua ana Menel

Aiqua ana Menel, la cité éternelle, est située au nord des Terres d'Aguératon, dans les monts Torunamé.

La Forteresse était bâtie à flanc de falaise, semblant flottée dans le vide. Un long chemin sinueux y menait, empêchant les grandes armées de faire le siège du bastion.

On l'appelait la Cité des Aigles, ou encore par les elfes Aiqua ana Menel. (L’À-pic vers le Ciel).
Taillée à même dans le granite, la Citadelle fut construite au cours du premier cycle par les hommes des temps jadis comme un refuge. Forteresse éternelle mais longtemps abandonnée, elle fut reconstruite par la guilde des Ailes Célestes afin de pouvoir se réunir et maintenir un havre de paix quel que soit l'avenir qui s'étendra devant eux. Malheureusement, la Grande Guerre arriva trop tôt pour que la cité soit prête à apporter la victoire dans une guerre déjà perdue. Les Ailes Célestes décidèrent alors de garder secrète cette place qui pourrait ainsi servir de refuge aux seigneurs de l’Alliance Céleste survivants.

À l’entrée de cet extraordinaire forteresse, au premier niveau, se tenait le refuge des marchands et des voyageurs ainsi que ceux qui venaient trouver les Citoyens d’Aiqua ana Menel. L’Ambassade accueillait les représentants des guildes amies et ennemies et la Maison des Recrutements les seigneurs désirant rejoindre la guilde. Au centre de la place principale, l’Agora, se trouvait une gigantesque statue à l’effigie de Romanops d’Alkhar en souvenir de ce héro de l’Alliance tombé trop tôt. C’est ici que se réunissait l’Assemblée des citoyens pour parler de la politique de la citée.
Les membres des guildes obscures n’étaient pas autorisés à franchir les portes de la ville, hormis certains diplomates, sur invitation.

En montant au second niveau on pouvait trouver les demeures des suzerains de la communauté. Seuls les Citoyens d’Aiqua ana Menel y étaient autorisés, ainsi que leurs serviteurs. La fameuse auberge des « étonnants voyageurs », souvent remplie, servait de repère aux aventuriers les plus téméraires qui contaient leurs histoires les plus extraordinaires. Les différents temples, dont celui dédié à Domblas, Seigneur de la Justice, et à Erladys, Déesse de la Sagesse, dans ce quartier de la ville, étaient établis de manière à ce qu’aucune religion ne soit imposée dans la citée, mais seuls les Dieux de la Loi et de la Lumière y étaient vénérés. Un peu plus haut, les salles d’entraînement se faisaient nombreuses et la somptueuse salle de réception du château arborait l’emblème de la cité.

Au pied des marches menant au troisième niveau, un bataillon de soldats d’élite, choisis parmi les meilleurs champions de chaque royaume, protégeait l’accès. L’entrée était limitée aux Citoyens les plus méritants ayant une fonction bien particulière et aux Fondateurs de la ville : les Hauts Protecteurs. En haut de ces mêmes marches se trouvaient les quatre Tours Principales. La première, Minas Parma, était celle de la Grande Bibliothèque, sobre et claire, les archives et écrits y avaient été conservés depuis la nuit des temps, sous la protection de l’Archiviste. Un peu plus haut, Minas Muil, la Tour de la Haute Inquisition semblait ne pas avoir d’entrée, elle regroupait les intrigues et secrets de la cité et d’Aguératon qui y était étudiés et classés. Puis Minas Machtar, l’impressionnante Tour des Armées, où vivait le Général en chef des armées d’Aiqua ana Menel et son état-major. Enfin, la tour principale, Minas Ama, s’élevait majestueusement et paraissait crever le ciel de sa grandeur. Gardée par le Gouverneur Suprême, elle accueillait le conseil des Hauts Protecteurs qui gouverne la guilde et composé de six seigneurs : l’Archiviste, le Général en chef des armées, l’Inquisiteur, le Missionnaire, le Recruteur et le Gouverneur de la citée.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un soir, dans la plus haute salle de Minas Ama, le premier conseil des Hauts Protecteurs s’était réuni. Six valeureux seigneurs, réunis ici pour les mêmes idéaux, allaient tenter de mener à bien à leur mission.
Ils avaient tous participé à la Grande Guerre, opposant l’Alliance Céleste aux Mécènes de l’Obscur et à l’Ordre des Démences et décidé de se réunir à Aiqua ana Menel, pour poursuivre les travaux de la forteresse et proposer à partir de ce lieu un nouvel espoir pour la Justice.
Toujours aussi déterminés, ils passèrent de nombreux jours à huis clos à partager leurs expériences, à réfléchir sur l’avenir et au rôle qu’ils voulaient jouer sur ces terres avant de mettre en place leur gouvernement et d’ouvrir les portes de la citadelle à de nouveaux seigneurs.
Car ce soir la cité Aiqua ana Menel reprendra vie pour faire rayonner la lumière sur Aguératon.


Autour de la table, dos à la fenêtre, un chevalier à la barbe grisonnante et au visage impassible scrutait l'assemblée de ses yeux gris, tous ses espoirs reposaient sur ses compagnons.
Une jeune femme semblait fixer avec insistance de ses yeux bleus chacun des membres à tour de rôle. Elle portait une armure de plaque rehaussée d'une cape pourpre, sa fidèle épée ancestrale au côté et une longue écharpe blanche autour du cou.
Assis en tailleur, un homme au visage tanné par le soleil, vêtu d’une bure couleur de sable, fixait de ses yeux entièrement bleus le centre de la table.
À ses côtés, un jeune rouquin regardait attentivement l'Assemblée avec ses grands yeux bleus azur écarquillés, son calme et sa sérénité dénotaient déjà la sagesse des Rois.
Dans son armure finement ciselée, où l'on reconnaissait sans problème le travail de sa race, une Elfe, dont les longs cheveux bruns tombaient sur la taille, écoutait les débats avec une lueur d'espoir.
Enfin, portant, malgré la chaleur de l'été, une longue robe de mage couleur blanche, un jeune érudit avait quitté sa bibliothèque un peu plus tôt pour rejoindre ses pairs. Sa longue chevelure couleur ébène semblait flotter au gré du vent, et ses yeux d'un bleu clair et pur fixaient attentivement le Paladin en vue de l'annonce qui allait être faite.


Après des jours de discutions, ils s’étaient mis d’accord.
Ils se levèrent tous ensemble, sortirent leurs armes pour les croiser ensemble au milieu de la table et prêtèrent serment d’une seule voix :
« Nous, Hauts Protecteurs d’Aiqua ana Menel, prêtons serment sur notre honneur, de toujours servir la cité et son gouvernement tant que celui-ci respectera nos idéaux.»

« Nous souhaitons pour Aguératon la fin de la Tyrannie du mal et par les armes apporter une paix entière et durable. »

« Nous souhaitons voir un chef à la tête d’Aguératon, et pour cela faire revenir Alérandir Daâh vers la lumière et à sa place. S’il s’avère que son âme est définitivement perdue, trouver quelqu’un pour le remplacer et assurer la paix et la prospérité. »

« Nous protègerons alors l’Hangrateur et nous mettrons à son service tant que son règne correspondra à nos idéaux. »

« Pour cela, nous formerons un groupe armé fort et soudé, capable de résister militairement aux puissantes guildes des ténèbres, afin qu’Aiqua ana Menel puisse faire rayonner la Lumière du Bien et de la Loi. »


Un émissaire fut envoyé à la cour pour prévenir l’ensemble des Seigneurs d’Aguératon que la cité longtemps abandonnée ouvrait à nouveau ses portes. Le seigneur Shaihulud se proposa, il serait la voix et les oreilles d’Aiqua ana Menel. En tant que Missionnaire de la cité, il devra veiller à établir des liens amicaux avec les guildes de la lumière et certaines guildes neutres.

Tsunomaru Asako se proposa Archiviste de la cité. Il monta dans la tour de la grande Bibliothèque pour organiser et mettre à jour les écrits des Citoyens avec l’aide des moines copistes. Sa tâche serait longue et fastidieuse, mais sa patience était son principal atout.

Le Haut Inquisiteur prit ses fonctions, son rôle d’éminence grise restait dans l’ombre. Il s’enferma dans la tour de l’Inquisition, visiblement isolé, mais les nombreuses volières de la tour échangeaient nombre de messages avec bien des seigneurs au service de la Cité.

Dame Arwen fut chargée de la défense et de la stratégie militaire d’Aiqua ana Menel. La belle et fougueuse Générale avait fort à faire aux vues de nos engagements, car de la Cité, de nombreuses attaques seront lancées sur nos ennemis et les murailles du Bastion devront tenir à leurs assauts.

Le Seigneur Phényx, recruteur de la citée, devait gérer les demandes de citoyenneté et recevoir les candidatures. Il devait veiller aussi à l’intégration des jeunes citoyens en leur joignant un parrain afin qu’ils se fassent aux us et coutumes de la ville. Car seuls les Citoyens savaient exactement comment Aiqua ana Menel était hiérarchisée et comment était son mode de fonctionnement.

Enfin, Sir Trastan gravit les marches de Minas Ama pour monter au sommet de la tour, au plus proche du ciel. Il contemplait une ville en ébullition conçue par ceux qui voulaient la Justice et son cœur s’emplit d’un espoir nouveau.
Il était Arat Kano comme le nommaient jadis les elfes, le gouverneur d’Aiqua ana Menel. Il animerait le conseil des hauts protecteurs et l’assemblée des citoyens et s’était engagé à ce que leur serment soit tenu. Sa tâche était ardue, mais Domblas, le Seigneur de la Justice le guiderait à jamais et allègerait son fardeau.

Ils devront mener la guerre, ils le savaient tous, et combattre pour repousser les ténèbres. Mais grâce à leur détermination, ils pouvaient mettre un terme à ces temps de chaos et donner naissance à une nouvelle ère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ V1 ] Aiqua Ana Menel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le manoir des Menel'Wileen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Support [RP] :: Guildes :: Chartes des guildes :: Anciennes Chartes-
Sauter vers: