AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 uzrilak et le médaillon d'oursig - partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
éorus
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1165
Participation RP : 44
Inscription : 01/05/2008

MessageSujet: uzrilak et le médaillon d'oursig - partie 1   Lun 19 Oct - 1:22

La lune n'éclairait que peu, de part sa forme en croissant, ainsi l'obscurité amplissait le cimetierre d'une sinistre sensation, cella de la mort omniprésente. D'un autre coté, dans un cimetierre, cela était plutot normal. Ce silence perpétuel ferait ressentir à n'importe quelle créature ce frisson glacial lié à la peur, même aux salamandres pourtant bien chaudes en générale.

D'un coup, cette paix se brisa par le croassement d'un corbeau qui vire-voltait au-dessus des tombes immobiles. Par son regard, il détailla les lieux, au loin tronait la crypte des héritiers du grand niarus, dont l'histoire vous sera compté un autre jour. A droite, une tombe s'annimait et un bras squelettique en sortit, encore un nécromancien qui avait besoin de nouveau serviteur. Dommage qu'il ait réveillé un cul de jatte, il risquait de ne pas le voir arriver de sitot. A gauche, et c'est cela qui va réellement commencer notre histoire, on pouvait voir apparaitre 23 yeux verts, légèrement brillant dans le noire. Il s'agissait du gobelin uzrilak, de ses 10 sous fifres entièrement dévoués et d'un clochard borgne qui cuvait non loin après avoir bu une potion aux effets secondaires particulièrement étranges.

Uzrilak s'adressa à ses compagnons.

Venez, suivez moi, je suis sur qu'il est par là.

-Euh chef, vous etes sur? répondit l'un
-Oui chef, car si on se fait prendre par les gardes, cela pourrait etre horrible. répondit un autre
-Il paraitrait que si on se fait prendre, ils nous torturent, puis nous noient et nous finissent par nous pendre. Enchaina un troisième
-Oui, et d'après ce qu'on dit, on peut en mourir. surenchéri le suivant
-Et attendez, c'est pas ça le pire, il parait même, qu'ils font prendre un bain aux prisonniers avant.rajouta un dernier.
- Ahhhhhhhhhh, nonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn crièrent en coeur les 10 peureux.

Mais allez vous vous taire, bande de gobelins des bois. Ce ne sont que des légendes, seuls des barbares de la pire espèce pourraient faire ça. Et puis de toute façon on se fera pas prendre, faites moi confiance. Vous ai-je déjà menti?

-Bin tout à l'heure, vous m'avez dit que...
Oui mais à part ça.
-Oui à moi vous m'avez promis une belle épée et...
Oui ok , mais à part ça, vous ai-je déjà menti depuis les dix dernières minutes.
-... Ah non, c'est vrai.
Alors vous voyez, vous pouvez me faire confiance. Allez, en avant.

Les onze petits gobelins avancèrent rapidement jusqu'à une tombe ou l'on pouvait lire les inscriptions :"Il vécu pour la chasse, et mouru de la chiasse"

C'est ici, aucun doute, vite, creusez!

Les créatures rouges (des gobelins des montagnes) se mirent au travail et tout à coup commencèrent à chantonner et siffler : "Siffler en travaillant, la la la"

Non mais ça va pas, vous allez vous taire oui!
-Pardon chef!

Enfin la tombe était dégagée et le cercueil fut ouvert. On pouvait y voir le squellette d'un humain de grande taille qui tenait dans sa main une peau du dos d'un gobalin des montagnes.

C'est ça, ca y est, voilà la carte!!!! Dire qu'on avait eu cette idée pour ne jamais perdre le chemin et il a fallu que cet imbécile aille se faire gober par un troll qui lui-même fut tué par un dragon, qui lui-meme mouru d'une crise cardiaque et tomba au pied de cet humain qui chassait les gobalins.

-Euh chef, c'est la carte de quoi?
D'un objet fantastique, vous ne pouvez pas imaginer à quel point.
-Vous etes sure chef?
Vous avez dit que vous me faisiez confiance, alors maintenant vous ne pouvez plus revenir en arrière, ce qui est dit est dit, c'est compris.
Ah bin dans ce cas, on vous croit chef.


Uzrilak s'empara de la carte et la glissat entre son torse crasseu et sa guenille encore plus sale. D'un coup, des bruits de pas se firent entendre non loin de là, ils venaient d'etre repéré.

-Oh non, nous allons etre attrapé,vite il faut fuir,vitttttttteeeeeeeeeeeeee.

Le chef Uzrilak savait que s'ils fuiyaient maintenant, ils se feraient tous attraper alors il réagit au quart de tour.
Moulaj, viens là.

-Oui chef!
Tu sais que tu es le guerrier le plus fort parmi nous, rien ne pourrait t'arreter. Ils ne doivent pas etre plus de trois là-bas, tu pourras tous les tuer sans aucun problème pendant qu'on part se cacher et nous rejoindre après. Tu es pret à montrer ta valeur, ta puissance, toi le grand Moulaj, guerrier par parmi les guerriers?

Moulaj sentait ses forces décuplées, il le savait, c'était vrai, il était le plus fort, le plus imposant, rien ne pourrait l'arreter. Sans réfléchir plus longtemps il s'élença vers la garde dans un cri de guerre terrifiant. On aurait dit un troll qui fonçait sur des humains, son courage, sa vaillance était magnifique. Il arriva près du premier humain de la garde, fit un bond majestueux, coutelas vers la haut et....mouru.

Pendant ce temps, uzrilak avait rejoind les égouts et se préparait avec ses neuf compagnons à débuter la quete du médaillon d'ourzig.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
uzrilak et le médaillon d'oursig - partie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: Le Cimetière-
Sauter vers: