AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Mer 26 Aoû - 12:49




Une silhouette effacée se traînait à l'horizon. A pas lents et monotones celle-ci se mouvait jusqu'à Alerandir Daâh, la Cité Impériale. L'homme était visiblement affligé d'un lourd fardeau et de blessures inhumaines.
Le Pourpremire devait coute que coute atteindre le point de ralliement, pour ses frères, pour la Cité Obscure, pour le bien-être d'Agueraton tout entier.


. . .


De la sueur sur mon front. Elle perle à grosses gouttes. Et cette douleur, qui se fait à chaque instant plus sourde... Elle est telle qu'elle va me rendre fou.

Mais je dois l'atteindre...


Un regard sur ma jambe. Elle est noircie par la putréfaction et ma capacité de régénération n'y peut plus rien. A sa vue, ma respiration s'accèlere, je détourne le regard.


« Salopards d'incubes, ils m'ont bien amoché » , me dis-je, un sourire forcé aux lèvres. Au moins, j'ai réussi à découvrir ce qui se tramait, pendant ces quelques mois d'exil.

Mais je dois l'atteindre...


Voici les premières murailles d'Alerandir. Enfin. Je scrute le haut des édifices, pas de gardes à l'horizon, il faut donc forcir le pas, si mon état me le permet. A coup sûr, aucun représentant du pouvoir hangratial ne me laisserait franchir ces murs librement. Ils croient tous que j'ai fuit, comme un lâche, bandes de dégénérés et d'adorateurs d'un pouvoir qui causera un jour leur perte...


« Ah! » , encore ce mal qui me ronge. Décidément, les Serviteurs du Chaos ont des lames bien affûtées...

Je passe les murailles. Mon regard se trouble, je vais défaillir.

Mais je dois l'atteindre, cette taverne, la Nébuleuse Argentée...


Je tourne à l'angle d'une rue, à proximité d'un quartier malfamé et trois gaillards me prennent à partie, dans un point sombre de l'artère pavée, m'entourant, comme un serpent se referme sur sa proie.


«Toi, l'gueux, donne nous ton or » , dit l'un des plus imposant, en ricanant grossièrement.

En temps normal, ils n'auraient même pas osé approcher, mais je suis si faible... Le gros lard se rapproche tellement de moi, que je peux sentir les relents de picrate bon marché de son haleine d'ivrogne. Réunissant mes forces, je sors une fine lame de ma manche. Avec le plus de célérité dont je suis capable, je lui tiens le visage, lui enfonçant mes ongles dans les joues et je le saigne d'un coup, sec. Le sang s'égoutte par terre, formant une immonde marre vermeille sur le sol. Les autres fuient, ils ne veulent pas perdre la vie inutilement.

Cette altercation m'a couté et mon regard se trouble encore un peu plus. Le quartier pauvre n'est pas loin. Je tremble.

Je dois l'atteindre.


Enfin, je vois l'enseigne argentée qui vacille au gré du vent nocturne. Ma tête se met à tourner, à vibrer littéralement, je titube et un voile noir envahit complètement mon regard. La porte de l'échoppe n'est à présent qu'à quelques mètres et elle s'ouvre.



« Aëra... »

Je sombre. Ma tête s'écrase contre le sol, froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëraël
Légende
avatar

Nombre de messages : 1811
Participation RP : 16
Inscription : 12/04/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Mer 26 Aoû - 17:49

L'appel avait été clair et déchirant à la fois. Un frère Obscur était dans le besoin...
Thanator était blessé, il avait froid malgré la chaleur de l'été. Cependant, le lieu ou se trouvait le Pourpremire était inconnu, comme si une présence étrangère à l'esprit du Deuxième Eveillé parasitait le lien qui s'était tissé entre les membres de l'Avallon'Lümbe. Seule cette certitude paraissait, répétée comme le martèlement du marteau sur l'enclume... Il fallait que tous se rendent à la Nébuleuse Argentée, taverne bien nommée, se situant dans les quartiers pauvres de la capitale.


C'est cet appel qui m'avait forcé à quitter ma retraite en Narelendûr, où j'avais passé de longs et douloureux mois à me faire ronger l'esprit par cet immonde parasite, le Sombre, qui devenait de plus en plus virulent, volant jusqu'à des souvenirs, ou pire, des moments de mon existence, dont il prenait petit à petit le contrôle, sans que les drogues ou les potions qui d'habitude suffisaient à le stopper ne parviennent ne serait-ce qu'à rendre vivable la douleur qui me vrillait le crâne. Puis, un matin, après une interminable nuit blanche, la douleur disparue, remplacé par l'appel qui m'intimait l'ordre de me rendre à la capitale, ainsi que de me préparer pour bien plus qu'un simple rendez-vous entre Obscurs. J'attrapais une énième potion d'éveil pour effacer la fatigue de la nuit sans sommeil, et commençais à me préparer pour ce que je pressentais comme un long voyage. Mes bandelettes, mes habits, mes dagues, mes dards, autant de souvenirs que je me remémorais, autant de liens qui me ramenaient vers la réalité, après une douloureuse léthargie.


Mais le temps pressait et, comme si je renaissais enfin au monde extérieur, j'ouvris les portes de mes quartiers, sous les yeux médusés de mes gens, incrédules et toutefois heureux et soulagés quant à ma soudaine réapparition. Descendant les escaliers qui menaient au hall principal, tout de noir et de métal vêtu, je me m'adressais à mes Aides de Camps, qui s'étaient pressés sur place à l'entente de mon retour :


"Issengran, Eliosë, Praëm, quelle joie de vous revoir enfin, même si les retrouvailles ne seront que de courtes durées. Car l'Obscurité m'appelle. Ainsi je serais bref : Issengran, fait donc abroger mes dernières et immondes lois, annonce mon retour aux Narelendûrii. Eliosë relance la production des matières premières ainsi que l'industrie, nous n'avons que trop longtemps sombré dans l'oisiveté. Praëm, relance les plans d'armement et le reboisement du pays, les dégâts subits doivent êtres gommés de la réalité, et les arbres de fers replanté. Sur ce, je me rends à la capitale, un frère à besoin de mon aide."

Je pris congé de mes trois ministres, et descendis jusqu'au pied de l'Arbre-Monde, sautais sur un destrier déjà harnaché, et parti au triple galop vers la cité blanche, laissant derrière moi la foule qui se demandait si c'était bien leur Lord-Empereur qui venait se passer. La voix magiquement amplifiée d'Issengran résonnait à présent au loin, annonçant la nouvelle de mon retour, alors que j'avais déjà disparu dans un nuage de poussière.


Le voyage vers la capitale se déroula sans encombre, une certaine euphorie s'était emparée de mon être, sans doute la sensation de l'air sifflant sur mon visage, le sentiment d'être enfin libéré de l'emprise du Sombre, ou tout simplement la disparition de l'intense douleur de mon crâne. Toujours était-il que je fus en vue de la capitale au crépuscule naissant. Je sifflais l'ordre à ma monture de retourner à Aether, et entrais, brisant ainsi une absence trop longue, dans Alerandir Daâh.

La taverne du rendez-vous brillait tel un phare à mes yeux, et il me fut aisé de la trouver, dans le dédale nocturne du quartier pauvre. J'entrais et, après avoir embrassé la salle glauque et mal éclairée de mes yeux bleus, je me rendais à l'évidence, j'étais le premier au rassemblement. Commandant une simple choppe de bière à la gérante patibulaire de la gargote miteuse, je m'installais, sous le regard mauvais de certains occupants qui commençait à se lever et se diriger vers moi. Sortant l'une de mes dagues, je la pose sur la table vermoulue, plongeant mon regard fiévreux dans celui du plus proche ivrogne, une espèce de barrique à vin, puant la vinasse. Ce dernier baisse le regard, j'ai gagné, lui et ses compères préfèrent sortir. Je reviens à ma boisson, aucun Obscur n'est là, l'attente sera longue.


Toutefois, je n'avais eut le temps que de vider à moitié ma choppe, qu'une lancinante douleur vint me faire horreur : était-ce le Sombre qui revenait? Non, la douleur était différente... C'était le lien, Thanator n'était pas loin... Il était... Il était à terre, devant la taverne. Je me levais et me précipitais dehors dans un tourbillon d'étoffes noires, pour trouver le Céruléen à terre, sans connaissance. Je me précipite à ses cotés :


"Thanator! Réveille toi!, joue pas au con..."

Pas de réponse de sa part, et je m'aperçoit que sa jambe pue la corruption du Chaos... Le voilà le parasite que brouillait le lien Obscur. Vite, je trainais le corps meurtri de mon Frère d'arme à l'intérieur, suscitant une rumeur d'effroi parmi les occupants les moins saouls. Pas le temps de m'occuper de la populace abrutie par l'alcool :
"Tavernière, un lieu tranquille... Et vite!"

La matrone hésite, mais finalement obtempère face à mon regard des plus menaçants.


Et voilà qu'après des mois de retraite forcée dans la magnifique Aether, je me retrouve dans une chambre miteuse, avec un lit occupé par un Cambion en passe de rejoindre son père. Je sentais que Thanator commençait à partir dans les limbes de la mort, et que, faute de soin, il ne passerait pas la nuit. Rien dans ma besace qui pourrait stopper la prolifération de la blessure à part peut-être un potion d'éveil pour lui enlever le poids de la fatigue... Mais rien pour enrayer le mal qui le rongeait... Rien... A moins que... Je regardais mon bras, mes dagues et le mourant. Ni une ni deux, je dégainais l'une de mes lames et m'entaillais le bras droit par trois fois, tendu au dessus de la jambe de Thanator, que je baignais de ma sève rouge. A l'instar du réveil d'un Obscur sur le Tel Lad'ggor, le sang d'un elfe pur faisait office de liquide de soin et nourricier. Je déplaçais mon membre meurtri au dessus de sa bouche entr'ouverte, et lui faisait boire à grande gorgés mon sang, mais déjà Thanator commençait à émerger. Attrapant de ma main valide une fiole d'éveil, je la lui fit avaler, puis, tout en comprimant mes blessures, j'appliquais un bandage de fortune à partir des draps crasseux du lit, afin de stopper le saignement de mes plaies. La blessure de Thanator perdait sa noirceur, et son corps commençait à se régénérer. Et alors que je m'affaissait sur le parquet, adossé au lit, la porte de la chambre s'ouvrit, laissant entrer une bouffée de chaleur.


Dans ma tentative désespérée pour sauver mon ami, je n'avais pas senti l'Ardent arriver :


"Salut Say', tu arrives au bon moment..."


Dernière édition par Aëraël le Dim 30 Aoû - 0:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SaYoLe de Thanit
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1156
Participation RP : 43
Inscription : 20/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Mer 26 Aoû - 20:48

Le royaume de Thanit connu pour être le plus puissant de l’Avallon Lumbe mais également le royaume ayant fait le plus de victime sur le continent venait de sortir de sa longue période de gel. Il en sortait affaiblit mais pas vaincu. De son coté, SaYoLe ne pouvant pas supporter le froid et la glace était resté sur la mer, vivant de sa piraterie. Mai sa dernière bataille lui avait couté très cher, seul ses deux Galions et son bâtiment principal avaient survécus, et ils en sortaient avec de lourds dégâts. Cela faisait presque 2 semaines qu’ils étaient en calle sèche pour réparation… Et Putin qu’il se faisait chier !

Mais l’appel Obscur lui était parvenu. Le lien spirituel qui unissait chaque membre de la guilde comme un seul être. L’appel avait été lancé, il se devait d’y répondre… Le voyage avait duré peut de temps, il avait prit l’un de ses navires de course. Une embarcation plus petite encore que le frégate, dépourvu d’armement mais rapide comme le vent. Il débarque au port de la capitale pendant la nuit et déambula seul dans les ruelles. A quand remontait sa dernière visite ici ? Il était encore Chef de Guerre des Avallons lors de l’apogée de la guilde…

Au bout de quelques minutes il avait rejoint le point de rencontre, la Taverne. Il y pénétra sans aucune gène. Premier point de rendez-vous de sa guilde, il y avait fait ses armes de barman avant d’être engagé comme Tavernier de la Capitale. Son regard se porta sur les personnes présente, ses yeux gris les scrutant tous un par un. Il n’y avait pas d’obscur, pourtant, il sentait la présence de deux des siens.


Dehors…

Aucune réaction des clients présents hormis des regards incrédules…

J’ai dit dehors… Tous…

Le ton de sa voie était plus glacial, et de fine flamme commençaient à courir le long de son corps et ses cheveux tiraient vers le rouge. Les regards tournés vers lui paraissaient plus inquiet. Puis d’un coup :

Tout de suite !

Une explosion de flamme venait de se faire atour de lui, calcinant les planches autour de lui et repoussant deux des personnes les plus proches. Qui tombèrent à la renverse. Ses yeux étaient rouges, ses cheveux n’étaient plus que des flammes. La chaleur qu’il dégageait était impressionnante. Puis d’un coup tout s’arrêta et il redevint normal. En retour, se fut la Taverne qui s’anima, tout le monde prenait la fuite d’un pas plus ou moins assurer, évitant l’Ardent du regard. Seul le Tavernier qui le connaissait resta sur place en soupirant, comprenant que les Avallons allaient investir un a un les lieux.
Le pirate tourna le regard vers lui dans une question silencieuse à laquelle son interlocuteur répondit d’un geste de tête. Reprenant sa marche en avant, il fit quelques pas puis monta les marches avant de pousser la porte de la chambre. Ses yeux gris se posèrent sur l’étrange scène qui se déroulait sur ses yeux.

Au bon moment ? Et lui alors ?

Il pointa du doigt Thanator :

Des mois qu’on le voit pas, si c’est pour me faire bouger jusqu’ici pour le voire crever… Il aurait pu s’abstenir…

Une blague ? Pas si sûr, personne ne pouvait le dire… A vrai dire, il était déjà dur à comprendre avant sa longue disparition, alors maintenant…

Tient le moi…

Il dégaina sa longue dague qui s’enflamma rapidement alors qu’il prenait place prêt de la jambe blessée. La lame devint blanche après être passé par le rouge. SaYoLe était loin d’être un bon médecin, mais comme tout marin, il savait endiguer une blessure de la sorte, des complications étaient fatale en mer…

J’ai toujours voulu le faire crier…

Un petit regard vers Thanator avant de place la dague enflammer sur la plaie dans un bruit et un odeur peut supportable pour les âmes sensibles. Le feu brula les chaires mortes alors que la lame cautérisa la plaie en quelques secondes, arrêtant le saignement.

Tu peux le lâcher maintenant…

Doucement, il se redressa, et détacha sa longue cape de voyage. Doublée de maille, elle était encore chaude du fait de son petit manège pour faire fuir les clients. Il la plaça sur le second éveillé afin de le réchauffer doucement. Voyant le bras d’Aerael il afficha un sourire presque sadique en lui présentant la dague pommeau vers lui :

A ton tour. Et dépèche toi, Gwen arrive...


Il sentait le présence de l'obscur tout proche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Jeu 27 Aoû - 10:52

On me couche, puis ce sang qui me soigne. C'est comme un nectar divin, je sens mes forces revenir, je sens mes entrailles se contracter. Je sens la peau d'un être connu. Mes sens comprennent qu'il se fait du soucis, il est visiblement très inquiet de mon état et de ma venue, lui qui ne m'a jamais vu défaillir depuis toutes ces années, sent l'urgence et le danger...

Je reviens.


J'essaye d'articuler des mots, car le temps est compté, mais ma voix est encore morte, elle. Rien ne sort. Mais je suis là.

Je reviens.


Puis,
« Salut Say » et c'est la voix noble et froide comme la glace de mon ami, de mon frère, le souverain de Narelendûr qui me sort de ma torpeur. J'entends mal leurs conversations, mais je sais que l'affreux pirate est aussi là.

« J'ai toujours voulu le faire crier », dit-il d'un ton hautain, mais je ne comprend pas ce qu'il entend par là, je suis trop embrumé. C'est uniquement quand je sens une chaleur anormale se rapprochant de moi que tout s'éclaire. Mais il est trop tard, cet abruti me plaque sa lame sur la jambe, je souffre, encore. Je ne cris pas contrairement à son désir, mais l'odeur immonde des chairs brûlées me débecte. Elle me rappelle trop de souvenirs: les villages ravagées par les Serviteurs du Chaos, les hommes, les femmes et les enfants en flamme, courant comme des pantins et les démons se repaissant de leurs restes calcinés.

Je fulmine.


Le pirate de Thanit se lève, place sa cape sur moi. Elle est chaude, mais je n'ai nul besoin de chaleur, je suis guéris et ce n'est certainement pas grâce à lui...
Il se rassoit à proximité de moi. C'est le moment, je suis de nouveau sur pied. Je me redresse, lui prend le cou à deux mains et dans un élan de rage, j'envoie ce pirate de malheur valdinguer à l'autre bout de l'étroite pièce.


« Connard! Je suis un cambion, un CAM-BION! », hurlais-je, complètement excédé.

Je me lève, quelque peu hésitant encore, les yeux d'une couleur furieusement pourpre, prêt à fracasser sa tête contre le sol à tout moment.


« La Régénération tu connais?! », lançais-je en rapprochant mon visage du sien, brûlant de colère lui aussi.

Mais, je sens une présence féminine. Un être que j'ai bien connu. Elle est là, derrière la porte, nous scrutant, tout en riant doucement de nos rixes adolescentes. Mon calme revient alors instinctivement, pendant que mon corps répare les dégâts crées par Sayole.


« Bonjour Gwen, toujours en résistance toi et ton royaume? », lâchais-je, un sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen
Habitué
avatar

Nombre de messages : 175
Participation RP : 2
Inscription : 18/04/2008
Age : 27

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Jeu 27 Aoû - 22:00

La pièce était froide, sensation exacerbée par les cristaux bleus qui éclairaient le lieu de leur douce lumière. Tindómerel, Nolwë et moi même étions en train d'échafauder depuis trop longtemps des plans et des stratégies de batailles pour mener à bien la guerre contre les Lurons. Mes deux générales d'armées ses disputaient sur la tactique à mettre en place, tandis que je m'évadais de plus en plus de la discutions en cours. Perdue dans mes pensées, j'apercevais un être que je connaissais bien, auquel je tenais, boiter avec peine vers une sombre destination... Je mis un peu de temps avant de me rendre compte que c'était le Lien Obscur qui me faisait ressentir la détresse du Second Éveillé... Thanator n'allait pas bien, et il voulait qu'on le rejoigne dans une taverne de la cité blanche...

"Vous allez bien Princesse?"

La voix de Nolwë me rapelle soudain à la réalité. Je suis accoudée à la table en chêne, mon visage plongé dans mes mains. Je me relève :

"Tout va bien, ne vous inquiétez pas... L'Obscurité m'appelle. Je dois vous laisser. Immédiatement. Vous pouvez vous retirez pour aujourd'hui"

Les deux elfes sylvaines quittèrent la salle, me laissant seule dans la pénombre bleutée. Je me devais de faire vite. Pas besoin de me préparer d'avantage, j'étais déjà prête de pied en cape, cela faisait bien longtemps que mon équipement guerrier avait remplacé mes vêtements. Je remontais à la surface alors que le jour commençait à peine à décliner. C'est donc dans le crépuscule naissant que j'embarquais, quittant l'ile de Nofêeri pour me rendre à la capitale.


La nuit était tombée lorsque j'accostais enfin dans le port d'Alérendir Daâh. Je donnais rapidement mes instructions au capitaine du navire, à savoir qu'il n'y avait pas besoin de m'attendre, avant de mettre pied à terre, et de m'enfoncer dans le sombre labyrinthe des quartiers malfamés de la capitale, guidé par le lien invisible qui s'était tissé entre les membres de l'Avallon'Lümbe.


Alors que je n'étais plus très loin du point de rencontre, je croisais un mouvement de panique composé de divers poivrots, dont je soupçonnais qu'ils aient été effrayé par un coup d'éclat de l'Ardent. Pas le temps de m'inquiéter bien plus pour eux, je continuais ma progression et arrivais à destination. Comme je l'avais prévu, la taverne est vide, seul subsiste l'aubergiste... Je retire l'étoffe qui me couvrait les cheuveux et le visage, révélant ainsi mes origines au seul occupant des lieux, qui entame un mouvement d'indignation. Cet abruti se place devant moi, me barrant l'accès à la salle:


"Non, non et non, je ne veux pas ton genre de raclure d'elfe noir dans mon établissement, Tu vas dégager de là, et vit..."

Je ne lui laisse pas le temps d'en dire plus, il risquerait de m'énerver. Je lui remonte mon genou dans l'entre-jambe et le laisse s'écrouler lamentablement à terre, gémissant, ses mains portées à sa virilité qui vient d'en prendre un coup. J'entends des clameurs à l'étage, m'indiquant par là le lieu de rendez-vous. Puis je ressens trois présences. Thanator est là, il à l'air d'aller mieux, même s'il à chaud. Sayole aussi, qui semble bien s'amuser. Quant à la troisième, c'est Aëraël, qui me parait, disons, plutôt faible. J'arrive au niveau de la porte entrebaillée de la chambre qui laisse s'échapper un tumulte de bagarre :

"Connard! Je suis un cambion, un CAM-BION!"

Je glisse un regard dans la pièce :

"La Régénération tu connais?!"

Je ris intérieurement de ces chamailleries puériles :

"Bonjour Gwen, toujours en résistance toi et ton royaume?"

Je pousse la porte en affichant une expression que l'on pourrait qualifiée de relativment blasée. C'est avec ce tas de crétins à mes ordres que je suis censée gagner la guerre contre les Lurons. Tous tourne la tête vers moi. J'apperçois que le Pourpremire va mieux, mais que par contre, Sayole s'approche dangereusement avec une lame de dague brûlante d'un Fou mal en point :
"Non mais c'est pas bientôt fini ce bordel?"

Le hurlement strident fait lacher son arme à l'Ardent, alors que je me précipite, fulminante, vers Aëraël, dans le but de lui prodiguer les premiers soins. Alors que je lui applique un bandage bien plus propre que le crasseux et sanglant drap dont il s'était servit, j'explose :

"Alors toi, Thana', tu ne trouves rien de mieux que d'aller de coller dans un bourbier impossible! Toi, Ara', on vient de récupérer un Obscur, et tu penses que c'est l'occasion d'en perdre un autre? Et toi! Toi grand crétin de Say', la prochaine fois que je te trouves en train de torturer mes hommes, je te jures que je m'occuperais personellement de ton cas."

Les trois grands gamins regardent le sol, penauds, et là, je ne puis me retenir de rire. Une mère passant un savon à ses grands dadais de fils :

"Bon, alors, Thanator. Pourquoi donc nous avoir fait venir ici?


C'est alors que la porte et le parquet derrière moi craquèrent en une lourde plainte. Sans me retourner, je savais que l'imposant Elias venait d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elias
Ecrivain


Nombre de messages : 460
Participation RP : 13
Inscription : 10/04/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Sam 29 Aoû - 3:16

De nombreuses lunes étaient passés depuis que l'orc avait quitté la civilisation pour le retour aux sources. Une retraite de solitude et d'extrême sauvagerie. Le remède auquel Elias opta pour retrouver le goût de se battre. Le plaisir de voir couler le sang était revenu de lui-même lorsqu'il fallut se battre contre les rôdeurs et plus généralement les gros gibiers qui lui permettaient de garder sa force. Mais les batailles n'étaient toujours pas enviées par l'orc. Trop de codes, trop de règles. La brutalité pure n'existait plus. Enfin plus là où il la cherchait avant. La vie de nomade était pour lui infiniment meilleure. Et puis de toute façon ses généraux étaient assez qualifiés pour gérer le royaume. Quand il y repensait il se demandait surtout pourquoi il n'avait pas été poursuivi lorsqu'il avait quitté sa horde de daërlines. A croire qu'il avait finalement rempli sa part du marché et qu'il était de nouveau libre. Ou alors que ce départ allait le mener vers autre chose d'assez dangereux. Surement l'idée la plus plausible. C'est alors qu'un jour tout devint plus clair, une chaleur, un lien se tissait, l'obscurité l'appelait, il devait retrouver les siens et dans un murmure il partit en direction d'Alérandir Daäh.

L'appel ...

Les ruelles étaient sombres et malveillantes mais c'était d'ici que venait l'appel, et plus précisément à n'en pas douter de la Nébuleuse argentée. Des cris, quelques personnes couraient, les autres ne devaient pas être bien loin. Une jeune femme assez maigre et vêtue de haillons vint tenir le bras de l'orc pour se rassurer.

Oh mon bon pr...

Soudain la pouilleuse s'écrasa dans un fracas assourdissant contre la façade d'une échoppe. On entendit le bruit d'une hache raclant le dos d'une armure et le reste des ahuris parti en courant. Il n'était tout de même pas venu jusqu'ici pour jouer la nourrice, et voulait le faire savoir, de plus ils auraient pu rayer sa belle armure et ça Elias ne l'aurait pas cautionné. Il tourna la tête vers le corps inerte qu'il avait envoyé volé mais qu'il savait en vie et soupira avant de continuer son chemin.

J'aurais même pas pu la manger.

La porte grinça et Elias se trouva devant une scène des plus pathétiques. Le barman était par terre gémissant et se tenant l'entre-jambe. Quel manque de goût. L'un des plus beaux métiers du monde venait de se faire agresser. L'orc n'aurait pas reconnu la signature de qui cet acte était le fruit, il aurait pu entrer dans une furie noire. Pourquoi saccager une si belle vie? Éprouvant une certaine empathie pour cet homme juste qui avait si souvent servi Elias, deux bras musclés le soulevèrent donc et l'assirent non loin. C'est dans un gémissement qu'il transmis sa gratitude. Ayant accompli sa béat l'orc rejoint ses compères, guidé par le bruit de leurs hurlements.

Mais bande de cinglés, ça va pas de mettre à terre ce pauvre homme! Et j'ai été appelé pour quoi au juste? Parce que là je me demande où vous allez m'embarquer avec votre troupe de bras cassés. Deux blessés, un pyromane et une femme qui ne reconnaît pas le plus beau métier du monde. Fine équipe, bravo j'applaudis.

Ces paroles n'étaient pas des plus poétiques et n'avaient pas non plus grand intérêt mais elles avaient au moins le don de calmer ses nerfs. Elias se dirigea vers un coin de la pièce, là où il serait le moins serré et se retourna vers le groupe.

Bon, si on est là à s'engueuler c'est qu'à la base y avait un truc d'important, alors bon c'est quoi le problème?

Un léger silence s'instaura, ils allaient enfin être fixé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Sam 29 Aoû - 13:38

Les regards étaient figés. Figés sur moi. Tous ou presque étaient là, la boucle allait être enfin bouclée. Au fond, j'étais heureux, heureux de ne pas avoir fait tout ce chemin pour rien, de ne pas être mort écorché vif, décapité par des incubes répugnants. J'avais pu prévenir mes alliés du danger imminent qui guettait le monde, de l'ascendant inévitable que le Mal avait prit sur nos terres.

J'étais debout, mais je sentais que mes jambes étaient encore trop faibles pour me porter longtemps.


« Effectivement, je me doute que vous voulez savoir pourquoi j'ai demandé votre présence ici et pourquoi vous m'avez retrouvé dans cet état »
, dis-je en baissant la tête devant le Lord Empereur et il comprit que c'était pour le remercier.

« Mais asseyons nous, je ne suis pas encore totalement rétablit et ce n'est pas la lame chaude d'un certain pirate qui aura arrangé les choses... », fis-je remarquer, un sourire aux lèvres, tout en désignant la petite table où quatre chaises étaient éparpillées tout autour.

Nous nous installâmes, certains plus aisément que d'autres. Je crus un moment que Elias allait faire exploser le siège de bois, sous son poids colossal. La chaise grinça, hurla dans des craquements lugubres, mais au bout de quelques seconde elle se tut. Je guettais tout de même la chute du mastodonte d'une minute à l'autre.


« Je commencerais par là : comme vous l'avez tous remarqué, la Cité Obscure se meurt et nous, nous avons tous prit des chemins différents. Sachez déjà que ce n'est pas anodin, le lien qui nous unissait s'est affaiblit, car le Nébuleux lui-même s'est affaiblit et en s'affaiblissant il a quitté notre belle Avallon' Lümbe. Je suis donc parti en exil, tout comme lui, pour connaître les causes de cette perte de pouvoir. Les rumeurs proclamaient certainement que j'avais été chassé d'Alerandir par la Garde, mais chacun de nous le sait, nous ne sommes plus vraiment les bienvenus dans cette cité... », énonçais-je. Il ne fallait pas traîner.

« … J'en ai donc profité pour faire croire à ma fuite des instances officielles. Sachez que je me suis rendu dans plusieurs bibliothèques de nos terres, qu'après maintes recherches, j'ai découvert qu'un pouvoir et un seul pouvait atteindre physiquement notre Guide, le Nébuleux. Que celui-ci pouvait être enfermé dans un anneau, celui-là même qui l'a jadis crée, un anneau qui est une partie intégrante de lui: l'Oriflamme Nébuleuse . A cet égard l'anneau est la seule prison dans laquelle il est possible d'enfermer notre Guide».

Cette explication laissa bouche bée certains Obscurs.

« Cet artefact je l'avais cherché des semaines durant. J'en étais arrivé à la conclusion que le Nébuleux avait senti sa présence, qu'il avait réapparu et qu'il pouvait le mettre en danger s'il tombait entre de mauvaises mains. Et c'est dans cette quête, en traversant les Mont Eternels comme il l'était prescrit dans les manuscrits anciens, que je vis cette tour magnifique se profiler dans le désert de glace du Grand Nord. Je compris qu'il y était, mais il n'était pas seul, des forces du Mal combattaient contre lui, elles prenaient l'ascendant. Plus je me rapprochais, plus je sentais ces présences maléfiques. Au final, la scène que je vis me glace encore aujourd'hui le sang. Le Nébuleux aux prises de dizaines de Serviteurs du Chaos marqués du Sceau d'Ombreska... Je le défendis tant bien que mal, mais les bêtes étaient déchaînées, et leur chef, un démon majeur scella le Guide dans l'Oriflamme. Certains Serviteurs fuirent avec l'anneau, pendant que, sur ordre de leur chef démoniaque, d'autres m'attaquèrent pour que je ne vous prévienne point. Le combat fût éprouvant et le retour par les plaines de Sïir Dâa encore plus... », dis-je en montrant la cicatrice de ma jambe, qui se résorbait à vue d'œil.

« Cette anneau, seul, ne dispose d'aucune force, mais une fois que le corps céleste du Guide y est enfermé, sa puissance est dévastatrice... ».

Aëraël avait les yeux écarquillés et je compris de suite son interrogation, par télépathie ou peut être parce que cela était évident.

« Oui... Suffisamment puissant pour une nouvelle Vague mon ami... », lui adressais-je consterné.

« Il faut agir de suite. Prévenir d'autres seigneurs qui voudraient défendre l'Ordre et partir au plus vite sur les terres d'Ombreska afin d'annihiler cette menace. Impossible de partir par les terres, ce serait trop long et les hordes d'Ombreska sont présentes sur tout l'ouest d'Agueraton, elles nous verraient venir et nous écharperaient », expliquais-je tout en sortant un morceau de carte usé de la poche de mon manteau.



Je pris une plume et un encrier qui étaient sur la table, traçant le chemin qu'il y avait lieu de prendre. Evitant soigneusement de longer les côtes, afin d'être le plus furtif possible.

« Il faudra donc naviguer par l'ouest des Mers Saignues. Je connais bien ces mers et à cette distance de Huzalîah, une des cité de mon royaume, nombre de danger nous guettent, il faudra donc être vigilant, ces mers recèlent plus d'une abomination... » ,lâchais-je inquiet.


« Maintenant, il nous faut un navire.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SaYoLe de Thanit
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1156
Participation RP : 43
Inscription : 20/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Sam 29 Aoû - 17:33

Lorsque que Thanator se redressa et se jeta sur lui, le pirate ne bougea pas d’un poile, ne cherchant ni à esquiver ni à sa protéger. Quoi qu’il arrive, Thanator ne lui aurait fait aucun mal et ça tout le monde ici le savait. Il se laissa repousser contre le mur, répondant à ses mots avec un sourire légèrement déformer par l’étranglement.

Et comment je le sais moi ?! Si tu avais été la plus souvent j’en aurai peut-être eut connaissance ! Puis si tu étais capable de te régénéré tu serai pas arriver dans cet état là !
En plus s’était amusant…


Puis Gwen arriva de sa présence toujours aussi agressive elle entra dans la pièce en hurlant se qui eut pour effet de déclencher un éclat de rire à l’Ardent qui en lâcha même ça lame. La situation était des plus amusantes, les seigneurs de la guilde qui fut jadis la plus puissante d’Agueraton, entrain de se chamailler dans une petite chambre miteuse alors que tous savait que le premier t’entre eux qui le déciderai pourrait tuer en une fraction de seconde les personnes présentes. Pendant un instant, SaYoLe eut l’envie d’enflammer toute la pièce, mais il se ravisa bien vite, préférent répondre doucement.

Techniquement, puisque la guerre est toujours en cours et que je suis le Chef de Guerre de cette guilde, tes hommes sont également les miens…

Un petit pic qui ne voulait rien dire et qui jouait plus sur les mots qu’autre chose, mais c’était sa manière à lui de saluer la pièce maîtresse de l’Avallon Lumbe et elle le savait. Une nouvelle présence, Elias… L’imposant passa le seuil de la porte en tirant sur tout le monde avec sa voix roque. De nouveau, un sourire de dessina sur le Pirate qui rétorqua :

Le pyromane te salue bien tas de muscle sans cervelle, tu arrives pour compléter notre petite équipe de cons.

Il n’y avait aucune animosité, juste son habituelle envie de taquiner tout se qui passait à portée de main. Tous ici y étaient habituer, et il avait de plus en plus de mal à les faires sortir de leurs gonds, ce qui l’énervait légèrement d’ailleurs.
Thanator repris rapidement les choses en mains, les invitants à prendre place autour de la petite table. SaYoLe auraient préférer qu’ils s’installent dans la Taverne qu’il venait de faire évacuer pour au moins avoir à boire, mais bon, sa curiosité prenait le pas. Il attrapa une chaise, la retourna pour mettre le dossier face à la table et s’installa, s’accoudant doucement. Alors que Thanator donnait son histoire et expliquait son plan, l’Ardent se préparait une cigarette, roulant son tabac avec attention tout en écoutant le flot de parole. Lorsqu’il eut finit, il claque des doigts pour allumer le tabac et commença à fumer. Lorsque Thanator parla de navire tous se retournèrent vers lui. Le Pirate recula sur sa chaise comme pour se défendre de ces regards inquisiteurs.

Ne me regardez pas comme ça, j’ai perdu quasiment toute ma flotte en quittant l’exploration. Et ce qu’il me reste de navire est en réparation suite à une bataille contre un de nouveau explorateur. Avec la guerre qui fait rage, il va me falloir au moins 2 mois pour réparer les dégâts correctement !

Doucement, il s’avança vers la table et pointa la carte avec son doigt :

De plus, le chemin que tu proposes est irréalisable sans se faire remarquer. Tu vois à l’ouest des îles. La mer y est trop dangereuse à cause de récif, du coup, toutes les flottes quittant ou allant à la capitale passe par la. Tu l’as dis toi-même, on est plus les bien venue ici, on se fera forcement repérer… Il faut se trouver un autre moyen de transport. Dans ce cas, je proposer de rejoindre la côte Est d’Agueraton et d’y louer un navire. C’est plus long, mais moins fréquenté.

Doucement, il se recula, content de son petit exposer et repris après une nouvelle bouffée de tabac.

Puis appeler les seigneurs à combattre à nos coter ? Tu crois quoi ?!
Toute Aguératon nous tombe dessus, même les guildes qui se disent du bien font actes de charognardise alors que l’on est en guerre quand ce n’est pas des raids. Personne ne nous écoutera…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëraël
Légende
avatar

Nombre de messages : 1811
Participation RP : 16
Inscription : 12/04/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Dim 30 Aoû - 0:24

La discutions fait rage autour de moi, alors que j'assimilais, abasourdi, la terrible nouvelle. Le Nébuleux? Vaincu? Impossible... Et pourtant, cela expliquait tout, cette faiblesse, la disparition de la puissance divine qui guidait nos hommes et leurs lames. Et le pire, l'artefact dans lequel il était à présent enfermé pouvait déchainer toute la fureur d'Ombreska... Je ne sais pas si c'était la sombre destinée qui risquait d'embrasser le monde, ou bien le fait d'avoir fait sacrifice de mon sang, mais je me sentais dans un état second. Quelque chose dans ma tête revenait me murmurer "C'est la fin, c'est la fin, c'est la fin...", exactement lorsque la Vague Sombre avait engloutie Aguératon.


Je ne suivais donc la réunion que de très loin, essayant de faire taire mes démons intérieurs :


"Il faudra donc naviguer par l'ouest des Mers Saignues. Je connais bien ces mers et à cette distance de Huzalîah, une des cité de mon royaume, nombre de danger nous guettent, il faudra donc être vigilant, ces mers recèlent plus d'une abomination..."

Une éclaircie de bon sens dans mon esprit embrumé :

"Va falloir passer par les airs au pire..."

Ma voix était faible, c'était à peine si elle passait mes lèvres, et le reste de l'assemblée, à présent penchée sur une carte du monde, ne semblait pas s'en rendre compte, trop occupée à gribouiller des itinéraires improbables :

"De plus, le chemin que tu proposes est irréalisable sans se faire remarquer. Tu vois à l’Ouest des îles? La mer y est trop dangereuse à cause des récifs, du coup, toutes les flottes quittant ou allant à la capitale passe par là. Tu l’as dis toi-même, on n'est plus les bienvenus ici, on se fera forcement repérer… Il faut se trouver un autre moyen de transport. Dans ce cas, je propose de rejoindre la côte Est d’Agueraton et d’y louer un navire. C’est plus long, mais moins fréquenté."

Je devais rassembler mes forces... Qui aurait cru que c'était aussi difficile de parler :

"Va falloir passer par les airs au pire..."

Toujours pas assez fort, et Sayole qui enchainait à présent sur notre impopularité, ce qui n'était pas tout à fait faux, vu que lorsque les puissants tombent, la lie se jette dessus pour se venger... Et cette vision de toutes ces raclures de charognards m'insufflèrent assez d'énergie pour :

"ON A CAS PASSER PAR LES AIRS ALORS!!!"

Grand silence dans la pièce, alors que tout le monde tournait la tête vers moi. Seule la chaise de l'Orc couinait sa colère d'avoir autant de poids à porter. La Louve Obscure prit la parole :

"Et comment fait-on gros malin? Je te rapelle que tu n'as plus tes ailes. Quant à nous, n'y pensons même pas..."

Je me dressais, le regard fiévreux, et l'esprit en pleine ébullition. Des centaines de plans s'échafaudaient dans mon cerveau malade, tous plus impossible les uns que les autres... Et pourtant... Pourtant, dans le lot des idées folles, une chose revenait : Le Navire des Cieux.


Seul le Navire des Cieux aurait la capacité de prendre les airs, nous embarquant à son bord avec nos hommes, ainsi que plusieurs engins de siège, le tout, à l'abri de la vigilance des gardes d'Ombreska, au dessus des nuages. Nous avions un homme rompu à la maitrise de vents avec les voiles, Sayole. J'exposais mes idées à l'assemblée.


Mais restait un problème de taille : Comment mettre la main sur le seul prototype connu du fameux Navire Volant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen
Habitué
avatar

Nombre de messages : 175
Participation RP : 2
Inscription : 18/04/2008
Age : 27

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Mer 2 Sep - 17:51

L'idée est vraiment saugrenue... Mais venant d'un fou au cerveau malade, cela ne me surprenais guère. Mais au bout d'une heure de discutions stériles, nous nous sommes rabattus sur cette unique idée, la seule qui avait été formulé entièrement.

"Au moins, avec cet engin, nous serions sûr d'arriver à proximité d'Ombreska, et ce, sans se faire découvrir. Nos troupes pourraient bénéficier de l'effet de surprise. Elles occuperaient l'ennemi, tandis que nous filerions libérer le Nébuleux."

"Et il est sûr que j'arriverais à le manœuvrer sans problème. Je n'aurais besoin que d'un petit temps d'adaptation. Mais son mécanisme m'a semblé similaire à celui d'un voilier"

Thanator et Sayole s'étaient finalement ralliés à l'idée du Fou, mais demeurait un point important :

"Vous êtes beaux vous trois... Si tenté que nous savions où les Hastrateurs cachent leur précieux joujou, il faudrait réussir à détourner l'attention de la garde. Sans parler du fait qu'il faille réussir à l'amener dans un endroit sécurisé... On ne va tout de même pas arriver au point d'encrage du Navire des Cieux, massacrer les gardes en factions, et repartir aux commandes de la nef comme ça..." dis-je en claquant des doigts.

Elias, qui devait certainement dormir depuis au moins une demi-heure s'agita à l'énoncé du mot "massacrer" :

"Ouais! On va les dépecés, les faire hurler de douleur, les voir crever à nos pieds, et danser dans leurs boyaux fumants répandus à terre! Outchakatcha! Outchakatcha! Ouais!"

Toutes les têtes obscures se tournèrent vers l'orc qui renfonça sa tête dans son armure afin de retourner dormir en paix, faisant emmètre à la chaise une série de plaintes grinçantes. Aëraël lança alors timidement de quoi sauver l'unique plan du moment :

"Au pire, on infiltre avec une petite poignée d'hommes le point d'encrage du Navire, et on le capture sans violence, Sayole n'aura qu'a le faire décoller et le mené au Tel Lad'ggor..."

"Sayole aura besoin de se familiariser avec le système de navigation..., il ne pourra pas faire s'envoler la nef en un claquement de doigt... On se ferrait capturer avant même de savoir comment faire fonctionner cette chose... Si au moins nous avions les plans du Navire des Cieux, nous pourrions l'étudier avant de..."

L'idée me traversa l'esprit de façon fulgurante, avant d'être transmise à mes compagnons. Voilà la solution, les plans devaient se trouver à la bibliothèque de Gaâd Mur, et ils devaient être beaucoup moins bien gardé que le navire lui même :

"Même si les plans ne sont pas accessible au public, nous pourrions, comment dire, les emprunter et construire notre propre Navire des Cieux... Infiltrer une bibliothèque sera infiniment plus simple..."

Le plan commençait à prendre forme, et il ne lui manquait plus que quelques améliorations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   Sam 5 Sep - 12:20

Infiltrer la bibliothèque... Mais oui, pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt! D'ailleurs mes compagnons obscurs se tournaient maintenant vers moi, à l'exclusion du gros Elias qui braillait toujours « Outchakatcha ».

Chacun avait sa spécialité, la mienne était les stratégies complexes, je devais donc élaborer le plan en détail. Mon cerveau était encore embrumé par la douleur récente, mais je réfléchissais, je m'activais intérieurement.


« Bon ça y est foutu cambion?! », lâcha Sayole excédé par le temps de latence, qui, au final, faisait perdre patience à tous.

Je ne devais pas prendre cela à la légère, la vie de mes compagnons serait en danger constamment.

« Oui ça y est »


Le Lord Empereur qui, quelques secondes auparavant avait le regard dans le vague, me fixa à nouveau, ainsi que tous les autres Obscurs présents.

« Nous ne pouvons compter que sur nous. Les autres Obscur n'ont pu venir, il faudra donc faire avec et être prudent », c'était le prélude à mon plan.

Les regards, intrigués.

- Pour commencer, si je m'en souviens bien, quand j'étais Hastrateur, la bibliothèque était plutôt bien gardée. Bien sûr, rien à voir avec les troupes plantées devant le Navire des Cieux ou le Palais Hangratial, mais juste une faction de dix à vingt soldats bien entraînés à l'extérieur. A l'intérieur, n'en parlons pas, seuls quelques fantassins fraichement sortis de l'école militaire sont présents, il n'y a rien à craindre d'eux, même s'ils sont au même nombre qu'à l'exterieur. Mais il y a leur capitaine, qui a la fâcheuse manie de traîner à l'intérieur depuis le départ d'incident qui avait faillit couter la totalité de ses ouvrage à Alerandir Daâh. Il faudra l'éliminer en premier, c'est un coriace qui a servit de nombreuses campagnes et qui sait se battre.

Les regards étaient encore plus intrigués.

« C'est du suicide... », lâcha Gwen.

- Laisse moi finir. Le plan est le suivant: Sayole, Elias et Gwen, dehors, vous ferez la diversion. Vous vous grimerez en visiteurs curieux de découvrir la bibliothèque et une fois que le ton montera, il faudra que vous fassiez le plus de victimes possible... sans vous tuer ou vous blesser, j'ai encore besoin de vous! Aërael et moi on...

« On s'infiltrera à l'intérieur, car nous sommes les deux seuls à avoir l'expérience et la discrétion des espions », anona le Lord Empereur avec un regard entendu.

Un regard entendu sur la boucherie qui aurait peut être lieu à l'intérieur de la bibliothèque ce jour là, si lui et moi étions repérés.


- Exactement, m'exclamais-je, comme si nos deux esprits marchaient l'un à coté de l'autre.
Une fois à l'intérieur, il ne restera plus qu'à faire vite, se diriger vers la Salle des Plans et Structures et de subtiliser les parchemins nécessaires.

« Amen », lâcha bêtement le Pirate en tapant dans ses mains.

Le plan était convenu. Il fallait passer à l'action.


« Grâce aux plans du Navire des Cieux, à la magie dont nous disposons à la Cité Obscure et à notre main d'oeuvre, la construction d'une réplique mieux armée et plus résistante ne prendra que quelques semaines tout au plus », concluais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Oriflamme Nébuleuse : Partie I] Rassemblement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» rassemblement Meux le 16-04
» Habs vs Bruins (partie 6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: Le Quartier Pauvre-
Sauter vers: