AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Déchéance et rédemption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Archangel
Habitué
avatar

Nombre de messages : 148
Participation RP : 44
Inscription : 02/04/2009
Age : 31

MessageSujet: Déchéance et rédemption   Ven 10 Avr - 1:24

Archangel... Voilà le nom qui me fut donner à la naissance. Ce jour est arrivé il y a 22 ans maintenant.

Naissance et jeune enfance

En l'an 315 du calendrier Séraphéen, instauré à la création de notre royaume. Je suis venu au monde. Mes parents me désirait tant que ma mère est morte en me mettant au monde. Ses dernières paroles ont été pour moi:

"Puisse notre déesse Amaranth veiller sur lui"

Les descriptions que j'ai eu d'elle étaient toutes similaires : Une femme au teint blanchâtre avec des yeux amandes, des cheveux de la couleur du soleil et une peau aussi douce que la soie. Son rire était le plus pur de tout le royaume. Ils la trouvaient douce et aimante. Le collier en forme de lys que je porte à mon cou lui appartenait, elle le tenait elle même de sa grand mère.

J'ai grandi dans un milieu stable. Notre royaume était très prospère. Depuis sa création par le premier roi de Seraphin, Thormod, notre pays n'a eu de cesse que de s'agrandir et d'y développer la culture et les arts. L'art de la guerre était pratiqué également mais dans l'ensemble notre pays était en paix. Notre roi Orchrist, mon père, dirigeait notre royaume de mains de maître et il était si bon avec son peuple que tout le monde l'adorait. Vers l'âge de 5 ans, mon père engagea un précepteur pour commencer mon éducation. Il s'appelait Zephyr, le fils d'un scientifique réputé de la capitale. Il fut comme un frère pour moi et m'apprit tout ce qu'il savait : les maths, la philosophie, la théologie, les sciences et parfois même en cachette quelques arcanes de l'alchimie. Un jour alors que j'étais dans une des salles du château, il regarda avec amusement mes déplacements devant un mur que je qualifiais de magique. En effet, ce mur était lisse et brillant et quand je me plaçait devant, une autre personne s'y mettait également et me fixait. Le plus exaspérant c'est que ce ce personnage qui apparaissait reproduisait tout mes faits et gestes. Mon maître, qui dut se retenir de rire, m'expliqua alors ce qui se passait.

"Mon jeune élève, vous avez devant vous ce qu'on appelle un miroir"

"Un miroir ?"

"Oui, c'est une sorte de vitre qui revoie votre image."

"Mon image ? Cela voudrais dire que la personne que je vois depuis le début c'est moi ?"

"Oui jeune mon jeune seigneur."


Je retournai immédiatement devant cette vitre ? magique ?, pour regarder cette autre moi. Je fus surpris d'y voir ce que j'y ai vu. Mes cheveux était noir comme la nuit et tombait sur mes épaules. Mes yeux était assez étranges. J'avais un oeil bleu et un oeil vert, héritage familiale paraissait-il.


A l'âge de 10 ans, mon père voulut aussi que je connaisse l'ensemble des arts de la guerre bien que le pays était en paix. Galdrar, mon maître d'arme, m'enseigna alors l'art de la chasse, l'art du combat à l'épée et à la lance et aussi à tirer à l'arc. Il disait toujours que j'avais un potentiel caché, obscure qui était enfoui en mon coeur. J'adorais passer du temps avec mes deux maîtres bien qu'ils se détestaient. L'un n'avait que faire des arts guerriers et ne cessait de me répéter :


"La culture d'un esprit humain permet à elle seule de vivre une vie pleine et entière. Laissez donc là vos armes et restez donc civilisé."

L'autre trouvait inutile de perdre son temps à apprendre des choses vaines pour la guerre:

"Abandonnez vos études et devenez un vrai guerrier et non un couillon armé."

Malgré leur querelle assez amusante à mes yeux, j'apprenais rapidement tout ce qu'ils tentèrent de m'inculquer. Le temps passait et moi je grandissait bercé par la chaleur d'un havre de paix. Mon éducation était en très bonne voie, mon père était toujours à mes cotés, et la vie me semblait belle. C'est ainsi que je suis entré dans mon adolescence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrevalinor.forumactif.com/index.htm
Archangel
Habitué
avatar

Nombre de messages : 148
Participation RP : 44
Inscription : 02/04/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: Déchéance et rédemption   Ven 10 Avr - 1:35

Adolescence

Un jour de ma quinzième année, mon père me fit convoquer au château alors que j'étais en plein entraînement à l'épée avec maître Galdrar. C'était la première fois que cela arrivait et j'étais assez inquiet. Que se passait t-il ? Arrivé devant la sale du trône mon coeur battait à tout rompre, la tête commençait à me tourner. Les gardes s'inclinèrent sur mon passage puis ouvrirent les portes. A mon entrée, je remarquai que les plus haut dignitaire du royaume étaient présent. Mon père était assis au bout de la salle. D'une voix grave il me demanda de m'approcher de lui. Je m'exécutais et me mis à genou devant lui. Il avait toujours un regard tendre quand il me regardait mais la son regard était indéchiffrable.

"Relêve toi mon fils."

A ces mots je me redressai pour constater avec soulagement un regard plein d'amour et de franchise. Ses yeux pétillaient d'une fierté sans borne. Il me regarda intensément puis s'adressa à la salle:

"Mes amis, aujourd'hui est un jour faste. Notre royaume est plus prospère que jamais, la paix est plus que durable. Mais ce n'est point pour cela que nous sommes réuni. Un jour, mon étoile cessera de briller dans le ciel des monarques de ce royaume et alors un nouvel astre naîtra. Puisse mon fils briller plus que moi."

Tout les regards se tournèrent vers moi dans un seul et même mouvement. Mon père continua:

"Depuis son plus jeune âge, j'ai fait en sorte que son éducation soit des plus complète. Un jour, le jeune homme que vous avez devant vos yeux deviendra votre suzerain. J'ai confiance en ses qualités. Il a su prouver, par son acharnement d'apprentissage, à quel point il était doué. Je ne doute pas que ses qualités mèneront ce pays sur la route qui lui est destinée : celle de la prospérité. En ce jour mon fils a posé le pied sur le sentier de l'âge adulte et c'est devant vous, nobles seigneurs, qu'il vient de s'y engager."

A la fin de son Laïus, il ordonna à un valet d'aller lui chercher un objet, voyant mon regard étonné il me dit :

"Mon fils, ce présent est la marque de confiance que ton royaume a envers toi."

Quand le valet revint mon visage s'éclaira et mon père vit que je comprenais. Mon père avait fait forger une épée pour moi. J'étais ravi. Quand il me la tendit je la pris entre mes doigts. Sa poignée était dure et douce à la fois. La lame était délicatement forgée et sur celle-ci, une inscription en latin était inscrite : Vi Veri Veniversum Vivus vici. Mon père traduisit immédiatement :

"par le pouvoir de la vérité j'ai de mon vivant conquis l'univers"

Cette phrase était la devise de notre royaume et maintenant elle me protègerai à jamais. Je me retournai vers mon père et le remercia.


Peu après mes 16 ans, mon père décida de me marié. Bien entendu je n'étais pas d'accord avec lui et le premier conflit père – fils de ma vie commença. Cette femme jeune l'avais jamais vue et je ne m'intéressait pas vraiment à l'amour. Après un bon nombre de dispute mon père essaya de me raisonner :


"Mon fils, je ne te forcerais pas je l'ai compris, mais je te demande juste de la rencontrer."

"d'accord père j'accepte votre offre. Mais vous ne me forcerez pas."

"Je l'ai bien compris, tu as ma parole."


Pourtant je peux assurer que quand je l'ai vue pour la première fois je cru devenir fou. Son visage angélique était la plus belle chose que j'avais vu en ce monde. Ses manières étaient raffinées et elle était incroyablement intelligente. Aucun mot ne pourrait décrire réellement ce qu'elle était vraiment. J'avais l'air d'une tache à ses côtés. Le mariage fut célébré et notre amour fut partagé car elle aussi m'aimait. J'ai ainsi connu l'amour d'une femme, la plus belle des femmes.


Dernière édition par Archangel le Ven 10 Avr - 14:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrevalinor.forumactif.com/index.htm
Archangel
Habitué
avatar

Nombre de messages : 148
Participation RP : 44
Inscription : 02/04/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: Déchéance et rédemption   Ven 10 Avr - 1:46

Archangel le déchu


L'année de mes 17 ans, mon éducation arrivait à sa fin bien que Zephyr m'expliqua que l'on apprenait tout au long de sa vie. J'avais acquis pas mal de connaissances et je savais me battre, du moins en entrainement. J'avais également mis au point, au grand étonnement de mon maître, une technique de combat à l'aide deux épées. Ma fidèle lame, celle qui m'a été offerte il y a 2 ans par mon père ne me quittait jamais, tout comme le collier de ma mère qui ne quittait jamais mon cou. Du côté de mes amours, tout allait à la perfection. Notre amour était aussi pur que les neiges éternelles du sommet de la montagne Drakk.


Malheureusement En l'an 332, la Grande Guerre éclata. Asmodée un seigneur jaloux de la prospérité de notre royaume nous attaqua. Tout se brisa ce fameux jour. Un jour, pendant que je me battais sur la frontière du territoire, Asmodée réussi a se faufiler jusqu'à Remiel (notre capitale). Un messager était arrivé en trombe pour nous prévenir.

"Seigneur Archangel, j'ai un message de la plus haute importance pour vous."

Je le regardai la peur au ventre. Il était couvert de sang et son bras droit était cassé. Que se passait-il??

"Quelle nouvelle apportes-tu messager ?"

"Votre père est en danger sire, Asmodée à réussi à pénétrer dans la capitale nous ignorons comment mais il à du être aidé par des complices postés dans Remiel."

"Merci, vas te reposer je prend les choses en mains."

Sans réfléchir je parti sur le champs. Arrivé au porte de notre cité je compris qu'il était trop tard. Des volutes de fumées se dégageait des maisons ravagées par les flammes. Des cadavres était empilé un peu partout, ruisselant de sang. Certain agonisait encore. Le carnage était indestructible pourtant le pire était à venir. Une fois arrivé au porte du château je découvris l'horreur. Mon père était allongé sur le sol, taillé en pièce comme un vulgaire porc. Il respirait encore à mon arrivée. Je l'étendit sur le dos et essuyai son visage maculé de sang. Il ouvrit les yeux. En me voyant son visage s'illumina comme à son habitude. D'une voix faible il me parla.


"Tu n'aurais pas du revenir, argh, tu vas te faire massacrer. Enfuis toi. Sache que j'ai été fier d'être ton père."

Ses yeux devinrent vitreux. Sa respiration s'était arrêtée. Mon père allait rejoindre le panthéon des âmes de notre royaume. Je lui rendit les dernières grâce pour qu'il sois béni par la déesse Amaranth lors de son ultime voyage.

J'étais au bord des larmes et de la folie. Mon coeur était en train de saigner. La nouvelle qui suivait fit déborder la rage que je contenais déjà en moi. Ma femme, ma chère et tendre épouse était morte. Le rapport qu'on me remis indiquait qu'elle avait été violée et torturée puis sauvagement égorgée comme un porc. Mon sang ne fit qu'un tour, d'un bond je me levai et pris l'épée de mon père. Je pleurais. Dans un accès de rage et de tristesse j'ai dégainé mon épée. Avec l'épée de mon père, je commençai à massacrer tout ceux qui se trouvait autour de moi. Personne n'était à ma hauteur et ne pouvait m'arrêter. Ma rage était trop puissante pour pouvoir être contenue. Galdrar, mon maître essaya de m'empêcher de commettre un carnage.. Il essaya de planter son épée dans mes côtes mais je fut plus vif et d'un mouvement souple et leste j'abattis mes deux épées dans son dos. Il s'écroula immédiatement. Je le revois encore avec le sourire au lèvre comme si il était fier de son travail avec moi. Avant de mourire il chuchota:

Vole mon prince, vole

Je ne compris jamais le sens de ses paroles.

Je couru en dehors de la cité et repérai Asmodée et ses cavaliers. Cette immonde bête sanguinaire courrait se caché dans un bosquet avec une vingtaine d'homme à en croire le nombre de chevaux présent. Je ne me souviens pas trop de ce qui se passa à ce moment précis. Je sais juste que j'étais par la suite couvert de sang. Je me revois au milieu d'un tas de cadavres atrocement mutilé. Sur mes joue le sang coulait de mes yeux, car la douleur si profonde qui m'étreignait ne permettait plus aux larmes de couler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrevalinor.forumactif.com/index.htm
Archangel
Habitué
avatar

Nombre de messages : 148
Participation RP : 44
Inscription : 02/04/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: Déchéance et rédemption   Ven 10 Avr - 1:54

Rédemption

6 mois après la mort des miens, je n'avais toujours pas remis les pieds dans ma cité. Le massacre que j'avais commis dans ma propre capitale me hantait chaque nuit. Les morts était des ennemis féroces dont il était impossible de se défaire. Un beau matin, par je ne sais quel miracle, Zephyr me retrouva. Je croyais qu'il avait péri lors de l'invasion de Remiel. Il m'expliqua alors ce qui s'était passé.


"Seigneur, peu avant votre arrivé, votre père m'a demandé de vous retrouver pour rester à vos côtés. Malheureusement une fois arrivé au camps de la frontière est, vous étiez déjà parti. Je suis retourné directement en ville. Je suis arrivé trop tard malheureusement. Le mal était déjà fait. Vous étiez introuvable et la majorité des personnes que je croisais vous désignait comme responsable d'un immonde carnage. Je n'y ai d'abord pas cru, mais j'ai reconnu votre style dans les blessures que portait les cadavres."

Il sortit un flasque de son manteau et but une gorgée puis reprit son histoire.

"Quand la nouvelle de la mort d'Asmodée arriva, les rebelles déposèrent immédiatement les armes sachant pertinemment que sans leur chef ils seraient défait dans l'heure. J'ai ensuite consacré la majeure partie de mon temps à essayer de vous retrouver. La magie a réussi à me guider jusqu'à vous, non sans mal je dois le reconnaître."

"Vous n'auriez pas du... Je ne mérite plus de vivre. Mon père est mort, ma femme aussi..."

Je m'interrompit car les larmes commençait à couler

"Mon seigneur, sans roi notre royaume coure à sa perte. Vous devez reprendre votre place et récupérer ce qui vous appartient de droit."

"Notre royaume est déjà perdu. Sa fin est inévitable."

D'un geste rapide, mon ancien maître me gifla. Je n'eut aucune réaction

"Pardonnez moi sire, mais votre conduite est inacceptable. Votre père n'aurait jamais agi de la sorte."

Je voulut ouvrir la bouche pour répondre, mais tout autour de moi disparaissait. Je me retrouvai dans un noir complet ou même la plus vive des lumières n'aurait eu aucune emprise. Une silhouette assez floue apparut alors. J'étouffai un cri de stupeur car ce spectre qui se montrait à mes yeux n'était autre que mon père. ノtonnament, il souriait comme à chaque fois qu'il me voyait. Pourtant son regard était infiniment triste. Il ne parla pas mais je compris ce qu'il voulait. Quand tout redevint claire autour de moi la nuit était tombée. Zephyr m'expliqua que j'étais tombé dans les pommes. Le lendemain, je décidai de l'accompagner jusqu'à Remiel. L'accueil que l'on m'y fit fut très glacial. Le peuple n'avait pas oublié le mal que je leur avait infligé en ce jour noir de l'histoire du royaume Seraphin.

"Archangel le déchu est de retour, alertez tout le monde, le déchu est parmi nous."

Voilà ce que les gens hurlait sur mon passage. Une assemblée fut crée sur la place principale. J'étais évidement le centre de toute cette agitation. Zephyr prit ma défense:

"Peuple de Remiel, peuple séraphéen, je vous prie de m'écouter. Cette personne ici présente n'est autre que votre roi."

"Un roi ne massacre pas son peuple" avait rétorqué un des anciens

"Je sais qu'il a commis une grave erreur, mais n'oublier pas qu'il a perdu son père et sa femme le même jour. Qui aurais résisté à la tristesse qui à submerger ce jeune seigneur ?"


Le silence se fit dans l'assistance. C'est alors que je me suis avancé et prit la parole:

"Je sais que je vous ai fait souffrir et je m'en excuse. Je veux rendre à ce pays sa splendeur. Je veux concrétiser les rêves de mon père... Laissez moi vous gouvernez je vous en prie."

Je me mis alors à genou au grand étonnement de la foule. Des murmures de surprises parcourrait l'assemblée. Zephyr me releva immédiatement en me réprimandant. La foule resta un moment silencieuse puis hurla mon nom. C'est alors que je reprit le chemin du trône. En l'an 333 j'ai été proclamé roi du royaume Séraphin.

J'ai 22 ans aujourd'hui et je continue de mener mon royaume sur la route de la prospérité sous le regard attentif de mes défunts parents. Je n'oublie pas ma folie passée et j'apprends désormais à contrôler mes émotions. Je suis prêt à tout pour protéger mon royaume et racheté mes erreus passées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrevalinor.forumactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déchéance et rédemption   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déchéance et rédemption
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Rédemption [DVDRiP]
» Les sentiers de la rédemption [Ambre Natania]
» Les personnages en rédemption
» Redemption RPG
» Rédemption [Background]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: Aguératon - Epopées-
Sauter vers: