AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De la vraie nature de Sayole de Thanit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sir Soontthaam
Habitué


Nombre de messages : 283
Participation RP : 0
Inscription : 22/04/2008
Age : 27

MessageSujet: De la vraie nature de Sayole de Thanit   Dim 15 Mar - 21:24

Comment donner un sens à l'Histoire autrement qu'en tirant profit des expériences qu'elle nous enseigne ? En effet, si l'Histoire en soi n'énonce pas de principes transcendant, elle nous expose, plus ou moins objectivement, des faits dont il serait irresponsable de ne pas les prendre en compte.

Comment faire de ce monde un monde meilleur si nous ignorons les échecs du passé ?

Des leçons, le peuple aguératonnien en a tiré et cela se confirme par l'effervescence des milieux intellectuels, guerriers, marchands que nos contrées connaissent en ce moment. En effet, alors que les grands orateurs et écrivains abreuvent nos esprits d'idées et tirent Aguératon vers sa fin ultime, la guerre – heureusement également présente – est un moyen d'échange pour tous et accélère considérablement l'évolution de notre communauté. Il ne serait cependant point honnête d'oublier le rôle des marchands, ces experts du troc qui, chaque jour, permettent un marché fluide et des prix convenables.

Bref, notre monde semble être dans une période de prospérité peu connue jusqu'alors, et cela grâce aux multiples échecs connus dont il va sans dire que la Grande Catastrophe en est un élément majeur. Pour autant il semble que tout les échecs de hier ne soient pas, ou pas assez, pris en compte aujourd'hui. C'est ainsi que, dans le secret espoir de voir un jour Aguératon libéré du joug du seigneur Sayole, je reprends la plume.

Il fut un temps ou deux guildes prétendaient à l'élimination du Déchu Somteo, alors maître des Hautes Terres depuis des lunes, surplombant nos contrées de par sa position hégémonique. Moi même étant chef de l'une de ces deux guilde – l'Ordre des Joyeux Troubadours – avait élaboré avec l'autre partie – les Disciples d'Elandra – une offensive qui devait consacrer des efforts de plusieurs mois. J'avais alors décidé de faire confiance au seigneur Matis, dont le nom de son actuel descendant n'est plus à rappeler, et de financer la création du immense armée adaptée aux infrastructures de Matis. Et quelles infrastructures ! De toute l'histoire de notre société nul, hormis quelques mages noirs dont l'existence fut éphémère, n'a pu prétendre à pareil royaume, à pareilles richesses. Ébloui par tant de biens matériels, je ne fus pas capable de comprendre les avertissements d'Elandra, qui voyaient, et avec raison, en Matis de Sayole un puissant mage noir.

Matis était arrivé presque de nulle part, après la chute des Spectres, était entré dans la Troubadourie et nous avait tous manipulé, faisant par ses actes et ses paroles preuve, il est vrai, d'une loyauté sans faille à notre blason, si bien que nous fumes tous dupés. Comment, me diriez vous, n'avons pas vu venir la fourberie? Étions nous stupides ? C'est une possibilité que nous devons envisager. Une autre en est l'intelligence du dit seigneur, intelligence malveillante cachée sous des apparences de niais, un vocabulaire pauvre et des manières de brute.

Ne nous méprenons pas, je n'accuse en aucun cas ici l'Avallon Sayole d'être un mage noir, il semblerait que ces pouvoirs lui ait été enlevé après la Grande Catastrophe. D'ailleurs, l'objet de cet écrit n'est pas une accusation, mais une mise en garde.

C'est après un long ermitage que je reviens en mon royaume, et telle fut ma surprise de voir Sayole à des postes clés de notre administration, Sayole qui, il est bon de le rappeler, fit autrefois preuve d'une capacité à faire le mal rare. Peut-être l'homme a t-il radicalement changé ou peut-être est-il encore en croisade contre ces ennemis, profitant de la générosité de guildes qui voient en lui une source de pouvoir et de puissance.

Je, en ma faible qualité de vieillard aujourd'hui inconnu de la plupart, juge un combat contre cet homme comme sage et bon. Gloire à tout ceux qui prennent l'épée pour le progrès, pour la transparence, pour une société bonne et pure comme nous pouvons tout de même en avoir un aperçu en ce moment. Gloire à ceux qui font couler le sang pour un monde juste et libre et contre toutes les entraves que la réalisation d'un tel objectif se doit de rencontrer.

Nous, adeptes de la guerre juste et loyale, des arts stratégiques ou intellectuels, du commerce équitable et vertueux, nous gagnerons ce combat, car nous avons toujours gagné.


Tels étaient les mots ornant un parchemin beige, lui-même fraichement placardé sur le couloir menant à la cour de l'Hangrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: De la vraie nature de Sayole de Thanit   Lun 16 Mar - 1:56

Un plouk rebelle, échappé des geôles sombres et humides du machiavélique Thanator de Pourpremire, trainait dans les bâtiments de la capitale. Il avait couru des jours pour se rendre jusqu'à Alerandir et s'enfuir du joug d'un Avallon démoniaque et trop vicieux, quand il vit, après s'être caché devant deux Gardes de la capitale, l'affiche placardée contre un mur au détour d'un édifice imposant. Son teint se fit rosé, sa bouche se mua en un "cul de poule" terrible. Il commença à se mouvoir furieusement.

"C'type il a raison!!! Faut l'suivre!!! J'ai vécu l'horreur dans les sacrés donjons du sacrebleu Thanator! Ces Avallons sont des adorateurs du culte noir!!!", hurla t'il comme une plainte lancinante devant les passants qui ne s'attardaient guère devant l'individu mal odorant qui s'agitait là.


Il prit à partie un badaud du coin. L'homme complètement effaré, les yeux exorbité s'enfuit devant l'allure du paysan déchaîné. Nonobstant, au fil des minutes, se mouvant avec de plus en plus de furie, le débile se fit des copains. Et se fut à tel point qu'il amassa plus de la moitié des marginaux, alcooliques et paumés de la capitale autour de lui. Se fut un véritable ballet d'odeur et de relents âcres autour de lui, alors qu'il hurlait et hurlait encore. La petite armée de deux bonnes douzaine de rebuts de la société se mit en mouvement.


"Vive la Révolution, crevons les Riches!!!" , brailla l'initiateur de la manifestation.

Tout en banderoles et chants de rebellion, ils s'en allèrent faire la chasse aux nobles et riches de l'Avallon Uhèm-Pé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De la vraie nature de Sayole de Thanit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tulululululu lululu ~ Wouah ! Mh... Balisto, c'est ma vraie nature /PAN/
» Jack O. Frost ? Darkness. That's first thing I remember. It was dark, it was cold, and I was scared.
» Il parait que l'alcool montre ta vraie nature.
» La vraie nature est révélée dans les temps de difficulté [FANFICTION]
» Harry Potter ? Si tu veux cerner la vraie nature de quelqu'un, regarde la façon dont il traite les personnes qui lui sont inférieures et non pas ses égaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: La Cour du Doux-
Sauter vers: