AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le prix de l'arrogance!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baron de kalys
Habitué
avatar

Nombre de messages : 214
Participation RP : 38
Inscription : 15/04/2008
Age : 31

MessageSujet: Le prix de l'arrogance!   Jeu 5 Mar - 21:45

Je me tenais là, au centre de la cour du Doux, cette salle qui avait entendu tant de discours, si ses murs possédaient des oreilles et bien elle connaitrait tout l'historique du monde Aguératonnien. Si je m'étais rendu ici c'était dans un but bien précis. Le grands Luron Elmeron m'avait confié une quête, je me devais de l'accomplir avec brio car notre honneur en était l'enjeu. J'inhalais un air un peu trop malsain à mon goût, peut être était-ce à cause d'un manque d'ensoleillement au sein de la pièce. Il était immorale de laisser une pièce ayant autant d'importance, dans un état aussi déplorable. Néanmoins les odeurs de renfermées n'étaient pas à l'ordre du jour, je devais me ressaisir et reprendre le cours de ma mission.

L'objectif qui m'avait été attribué se devait d'être légèrement ambigu à mettre au grand jour, mais je le devais au peuple d'Agueraton, je le devais à l'Ordre des Lurons Bourrés et je me le devais. Il fallait bien que la vérité soit dévoilée. Il ne me plaisait guère, d'occuper la tâche de porte parole de l'Ordre, à partir du moment ou le Luron n°1 m'avait assigné cette tâche, l'option de refus catégorique était à écarter. J'étais à présent dans l'obligation de me lancer.

Mais avant toutes choses, l'accomplissement d'un rituel typique Luronnesque se produisit. Une petite fiole de bière fût dévoilée aux yeux du monde. Je la débouchai énergiquement, son contenu s'engouffra dans ma gorge faisant ainsi réagir le reste de mon corps. La chaleur du liquide me réchauffa, mes sens furent en alerte et mon courage s'accentua. Ma voix s'éclaircit, mes poumons se contractèrent une dernière fois et je pus débuter commencer ma prise de parole.


- Je me présente, Eldor Woulen, Baron des terres de Kalys et membre de L'Ordre Des Lurons Bourrés. Si je me rends en ces lieux c'est pour faire connaître à la populace Aguératonnienne qu'une guilde à trop longtemps profiter de la vulnérabilité de nombreux seigneurs. Je pourrais citer plusieurs exemples mais par respect envers leurs courages je ne le ferais pas car je n'ai en aucun le droit de les traités d'être inférieur. Cette guilde qui ose mépriser des gens braves, des personnes honorable ou bien encore des personnalités œuvrant pour le bien de leurs propres idéaux, je ne peux dire qu'une chose à force de dédaigner les autres et bien vous êtes à présent la guilde la plus haïs de ces terres. Je vous accorde mes félicitations aux Grands Seigneurs. J'imagine à présent que peu de monde se pose encore cette question... Mais de quel guilde parle t-il? Et oui en effet je parle bien des Avallons Lümbe, guilde ou la lâcheté et le manque incontestable d'audace font d'elle la plus lâche et la plus... Je pense que je suis assez sage pour m'arrêter à ces paroles.

Je songeais un instant, que pourrais-je bien leur reprocher à présent, il y avait tant de chose...Néanmoins plusieurs idées avaient atteint leurs points culminants et elles méritaient d'être mis en avant. C'est avec une légère inclinaison du bassin, en signe de prosternation moqueuse que je repris mon oration.

- Messires, Mesdames, je vous certifie à présent que L'Ordre des Lurons Bourrés déclare la guerre à votre étendard. Pourquoi me direz-vous? Et bien les raisons sont incalculables! Tout d'abord vous nous avez reprochés de protéger le sieur Kaien. Je réponds au jour d'aujourd'hui que je ne vois pas en quoi cela vous concerne... Il est de notre droit d'accueillir qui bon nous semble au sein de notre guilde. Ensuite vous vous êtes habilement, je dois l'avouer servit de cette excuse afin d'attaquer inlassablement notre Grand Luron. Au lieu de rompre un pacte en bonne et du forme, vous avez préférez sortir instinctivement les lames de vos fourreaux... Tel est le choix des êtres irresponsable. A partir de cet instant je compris que vous ne possédiez pas l'art respectable qui se nomme la sagesse. Vous avez donc faillit à votre principe de base qui est le respect... Le respect un mot qui vous est visiblement inconnu.

Le ton montait, je sentais des jacassements et des bourdonnements se lever dans les airs, je compris que la colère gagnait les Avallons Lümbes.

- A présent je viens idéologiquement, réclamer les cinq cents milles erras de terres que vous nous devez... Mais bon par connaissance de vos êtres, je ne me fais donc pas d'illusion. Pour terminer je vais vous parlez d'acte qui nous sont assez désagréables. Nous avons trop longtemps supportés votre arrogance. Vous êtes vous déjà entendus? Nous avons vaincus cette guilde et celle-ci... Mais avant de vous pavanez de la sorte, vous devriez songer que ces victoires ne sont du qu'a votre lâcheté d'écraser plus faible que soi. Prenez conscience que nous n'avons jamais eut peur de vous et que l'Ordre ne se soumettra jamais!

Un léger rictus déchirait mon visage radieux. Je me moquais des conséquences de mes propos, ce que je voyais c'est que le moment de régler les comptes était venu.

- La guerre est à présent enclencher et nous ne cesserons de nous battre tant que vous ne vous serez pas excusés auprès du peuple Aguératonnien. J'allais oublier un point important, veuillez m'en pardonné, vos actes mesquins commit à l'unisson avec la Confrérie des enfers ne resteront pas impunis!

Voilà ma voix s'éteignait et peu de temps après s'en suivrait une nouvelle, mais celle-ci serait difficile à écouter car les mots que prononceraient mon opposant auront une note de dépréciation. Mais je devais faire avec, du moins tant que les Avallons respireraient encore l'air des terres d'Agueraton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelurons.lolforum.net/forum.htm
SaYoLe de Thanit
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1156
Participation RP : 43
Inscription : 20/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Jeu 5 Mar - 22:49

SaYoLe était venu assister à la prise de parole des lurrons. Il était encore peut habituer à son nouveau rôle d’Hastrateur, catapulté à ce rang à cause de son statu de chef des explorateurs… L’insigne ne lui plaisait pas vraiment, mais bon, après tout, un peu de pouvoir en plus, on ne dit jamais non… Lorsque le Baron eut finit, SaYoLe s’avança, un sourire aux lèvres en applaudissant bruyamment :

Bravo ! Excellent ! Du grand art ! J’en viens presque à me détester moi-même !! Somptueux ! Encore ! Encore ! Haa ? C’est finit ?! Quel dommage…

Il marqua une pause, s’alluma une cigarette et posa son regard sur l’assistance. Des Lurrons et des Ombres… Amusant de voire que la quantité d’Ombre sous cette bannière était égale à celle des membres d’origines… Il tira une longue bouffé et commença son discourt après un épais nuage de fumée de tabac :

Je dois avouer que vous, les Lurrons n’étaient pas avars de paroles et que vous maniez plutôt bien le langage de Dame Herpé. Néanmoins, il est dommage que cette faculté soit utilisée pour exposer des mensonges les uns à la suite des autres… Mais soit, après tout, je suis sur votre terrain, je vais donc m’efforcer de répondre à ce tissu d’âneries…

Il tira de nouveau une longue bouffé et reprit d’un ton calme :

L’Avallon Lumbë une guilde de lache ? C’est ainsi que vous parlez de la guilde la plus ancienne ? De la guilde qui à toujours été en dehors de la protection du Doux ? D’une guilde qui à toujours été en conflit ? Amusant…
Que l’Avallon Lumbë soit haït par ses anciens ennemis cela ne me dérange pas. Que la cité soit haït par ses ennemis actuels non plus… Mais je doute qu’elle soit haïe pas tout Aguératon…
Vous dites que nous nous en sommes toujours pris aux faibles ? Toutes les guerres que nous avons menées ont toujours été lancées par nos opposants…
Nous avons combattu les Pinguins fût un temps, Nous avons combattu le regroupement du dénommé Kaizeur, nous avons combattu les Vagabons, les Ahkys et nous continuons de combattre les Ombres…
Lâche ? On n’a vraiment pas la même définition du mot…

Aujourd’hui, nous menons une guerre contre La Lune Noire, reste de l’Ordre Chaotique qui nous avait déclarer la guerre il y a quelques temps…
Aujourd’hui nous menons une guerre contre Le Cercle qui à hébergé des Ombres pour leur apporter un soutient financier et qui a profiter de leur protection du Doux pour s’en prendre sans risque à notre pilier…
Aujourd’hui nous menons une guerre contre les Ombres qui continuent leurs assauts contre nous alors que nous sommes en guerres officiels…
Aujourd’hui nous menons une guerre contre vous, qui avez héberger des Ombres et qui continuez de nous attaquer…
Lâche ? Qui sont les lâches ici ? Nous qui menons nos guerres dans les règles de l’art ? Ou nos opposants qui en appellent aux Ombres ou qui rivalisent de techniques diverses pour nous nuire sans déclarer un conflit ouvert ?...
Gardez cette question en tête… Et chercher y une réponse qui ne soit pas dicté par votre nombril…


De nouveau il marque une pause et tira une longue latte sur sa cigarette. Il en avait déjà consommé la moitié… Il posa son regard vers l’assistance et une fois les chuchotements finis, il reprit.

Vous voulez récupérer les 500 000 terres que vous m’aviez offertes car non utilisées ? Vous voulez reprendre un don? Et bien demander aux Ombres… Heu.. Pardon, demander à vos recrues. Ce sont eux qui les ont après m’avoir attaqué grâce à votre soutient financier non ? Ce sont eux qui ont votre bien…

Vous nous reprocher d’avoir pris les armes ? Par extension, c’est vous qui avez prit les armes en premiers contre nous… Car c’est votre soutient financier aux Ombres qui a armé leurs forces contre mon empire…

Je vais vous dire le fond de ma pensée… Vous nous déclarer la guerre car vous avez repris de l’assurance depuis que d’avantage d’Ombres aux rejoins votre rang… Ne nous parlez pas d’honneur, ne nous parlez pas d’excuse auprès d’une peuple que vous bafouer vous-même avec vos mensonges ! Parlez de ce que vous êtes : Des opportunistes et des assistés…

Je suis bien curieux de voir ce que ce conflit donnera … Mais je doute honnêtement que vous avez le pouvoir de faire plier l’Avallon Lumbë…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balrog
Habitué


Nombre de messages : 197
Participation RP : 2
Inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 6 Mar - 1:19

Au nom d’une certaine Confrérie dont la réputation n’était plus à faire, un seigneur - plutôt discret à cet instant- sortit de l’Ombre d’un recoin retranché de la salle, comme s’il avait prédit son intervention. Son apparence semblable à un homme, mais non du commun des mortels, se distingua de la plèbe. Et l’individu emprunta le couloir que lui traçait la foule jusqu’à l’estrade. Une fois que l’attention de l’assemblée fut portée sur son unique personne, il se contenta d’émettre un discourt clair et concis, comme il les aime.

-Salutations Lurons et Obscurs. Les Royaumes Oubliés me connaissent sous le nom de Balrog, maître d’Engrin. D’autres encore ont la prétention de me donner le titre d’Ombre, sans même connaître la moindre signification de ce nom…

A cette courte présentation, le seigneur marqua une pause laissant place à un concert de commérages et de chuchotements craintifs. Puis, d’un ton impassible, il reprit.

-Toutefois, à ma connaissance, les dites Ombres ne sont qu’au nombre de 3 au sein de l’Ordre Luron. Et cela semble bien suffisant pour mener une double guerre. Nous avons d’ailleurs été forcés à rejoindre ce blason, puisque les Enfers visitaient nos royaumes indépendants, plutôt que les terres de leurs ennemis. C’est pourquoi, dans un souci d’équité envers les Lurons et d’une prise de pitié envers les Enfers, moi-même et mes confrères se joignirent de bons cœurs aux armés luronnes.

Sans s’arrêter, son regard se porta sur le seul représentant de l’Avallon Lümbe que l’on pouvait apercevoir. En signe que ses prochains dires lui seraient destinés.

-Et, sans surprise, on nous apprit également vos actes de charognards, en temps de guerre, cautionnés par vos maîtres Enfers. En toute légitimité, le Grand Luron avait d’ore et déjà prit la décision de guerroyer contre votre étendard, avant l’arrivé de prétendus renforts. De ce fait, tout Luron participe à ce conflit, Ombre comprise. Par expérience, vous devez vous douter que l’on ne refuse jamais bataille.

Sur ces mots, Balrog ne pu retenir ses lèvres d’émettre un sourire malsain. Nul doute que les légions d’Engrin prirent plaisir à cette annonce officielle. Cependant, un froncement des sourcils annonça que le seigneur avait omit un détail qui semblait le tenir à cœur…

-J’ai ouï dire que les Lurons prirent part à une montée Ombresque. Vous m’en voyez grandement étonné. Le principal intéressé d’un tel boost, moi-même en l’occurrence, en n’était même pas informé. A moins que votre égocentrisme n’ait vu trop grand l’étendu de nos relations...
Qu’on se le dise, Avallons, vous êtes les seuls à croire de l’union Ombres-Lurons. Et vos alliés ont seulement permit à 3 Ombres de rejoindre les Lurons. Par hasard, ce sont également celles que vous êtes venus provoquer à maintes reprises, et par malheur, les plus revêches et coriaces.


C’est alors que l’Ombre fit quelques pas, afin de s’assurer qu’il détenait encore la concentration de l’assemblé à chacun de ses mots. Sa marche prit fin, son buste pivota. Puis, l’orateur éleva encore la voix pour s’adresser cette fois à l’assemblée toute entière.

-Aguératon te voilà ainsi informer de la récente venue de trois seigneurs parmi les Lurons, à laquelle d’arrogants ennemis lui attribuent diverses complots aussi inutiles qu’incongrus. Sache plutôt qu’un Luron représente une menace si l’on daigne le provoquer, et la preuve t’en sera donnée.

Sur ce, il se retira enfin de l’estrade pour laisser à d’autres intervenant le soin de commenter ses dires. En réalité, il n’espérait tout au plus que son exceptionnel présence en ces lieux incommodes ait suffit à taire les rumeurs.

_________________
En cas de guerre, nous considérant en guerre perpétuelle, aucune règle d'honneur ou de bienséance ne sera respectée, et nous agirons selon notre bon vouloir. La victoire n'a aucun intérêt : seuls les morts comptent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 6 Mar - 14:46

Des guerres, des massacres. La Cité Obscure avait charriée plus de corps moribonds qu'il n'en fallait. Des guerres, des massacres. Ils avaient été nombreux ces massacres pour rétablir l'Ordre sur les milles contrées d'Agueraton. Elles avaient été toujours victorieuses ces... "guerres", puisque nos ennemis se vantaient de les nommer de la sorte. Mais, il n'y avait jamais eu que des hallalis terribles et monstrueuses, des heurts sans fin où la Puissance d'Avallon n'avait jamais été dévoilée entièrement. Nos ennemis étaient entêtés, fous ou irresponsables, puisqu'ils n'avaient cessés depuis notre création de s'écraser inlassablement sur nos défenses et sans pouvoir véritablement contrer notre Force.

Des guerres, des massacres. Et aujourd'hui l'Ordre Luronnesque venait en quémander un autre; un autre massacre où seraient sacrifiés des innocents pour la fierté mal placée de dirigeants hautains. Une guerre il n'y en aurait pas, puisque les prédictions du Nébuleux, même assombries, avaient prédit une victoire de plus. Un massacre de plus.
Il fallait intervenir, pour rétablir encore là une vérité, bien que le Peuple en eu connaissance depuis toujours.


...


Je me trouvais près de Sayole. Celui-ci sentait ma présence, sans même m'avoir vu arrivé auparavant. Une présence, ma présence, qui s'était assombrie et faite plus discrète depuis quelques mois. J'avais délaissé la gouvernance de la Cité Obscure. Le Général avait prit les devants et avait vaincu plus d'une fois sur les champs de bataille, preuve de sa capacité à diriger. Sous la capuche noir que qui me seyait, mon visage blafard scrutait les traits intenses du Général. Son visage halé restait de marbre, mais ses yeux vifs faisaient des allés-retours entre le promontoire et le povre heurt nommé Balrog qui annonçait déjà la fin de son pathétique discours. C'était la Haine que je voyais dans ses yeux, la Mort et la vengeance aussi. Je posais une main sur son épaule et murmurait: "Frère, je m'en charge, ta haine ne ferais que t'enliser devant ce Régent fantasque".

Je me découvrais et beaucoup de regards furent distraits de voir mon allure. Un être plus démon, que véritablement humain. J'avais indéniablement changé, mais, mes sens, ma force, s'étaient eux aussi transformés radicalement. Je sentais les cœurs battre dans les poitrines, les mains se crisper ou à l'inverse se détendre, tandis que tous mes organes ralentissaient et que mon corps se refroidissait chaque jour.
J'étais devenu plus alerte, plus sensible. Et, je compris le soulagement du Général Sayole, une fois que je montais sur l'estrade.

D'une enjambée, je me propulsais sur la structure de bois.


*Clap-Clap-Clap*

- Bravo! Magnifique! Je tiens à féliciter grandement le Sieur Balrog d'Engrin et le Sieur Eldor, pour ce splendide laïus sur les "Ombres qui n'existent pas" ainsi que sur l'historique intégral, en quinze volumes, de l'Ordre luronnesque. Mais, que de bien belle manière et de surcroît tellement objective, nous avons appris que la Communauté des Ombres avait été réduite à néant avant la castrophe, qui a secoué Agueraton, et que tous ses membres ont été éparpillés dans le monde. Et, comme par un simple et tout petit hasard, trois de ceux-ci se sont retrouvés gaiement sous le blason des Lurons! Si ce n'est pas une bien jolie coïncidence!
Nous avons aussi appris, toujours de façon interessante, que les Lurrons étaient de fiers guerriers, toujours prêts à combattre pour la noble cause et que les méchants Obscurs de l'Avallon Lümbe ont perpétrés de vilains actes de charognards... Ce monde est donc régit par un manichéisme sans faille! Le Bien du coté des Lurons, le Mal à la Cité Obscure.


Je fis mine de réfléchir ardemment.

- Hmmmm... Effectivement ca se tient, la Cité Obscure n'est résolument pas "Obscure" pour rien. C'est bien que nous avons là des choses à cacher...

Puis, je me tournais du coté de l'assistance.

- Franchement, quel est l'intérêt pour l'Avallon Lümbe de s'intéresser à vos luttes intestines messires Balrog et Eldor? Si j'eusse été un simple soudard, je vous dirais que je m'en fous comme de mon premier verre d'alcool, mais je vous épargnerais généreusement ces épanchements d'ordre « tavernial »...
Pour revenir au sujet principal, j'aurais tout d'abord voulu être éclairé sur ce "Grand Lurron". Je ne connais point cet homme, je me doute qu'il s'agit du Sieur Elmeron, mais je n'ai jamais pu l'ouïr en ces lieux, comment se fait-il? Qu'à t'il fait de plus que fuir devant l'ennemi, à l'image de sa bien aimée guilde luronnesque? Je me le demande fort voyez vous, d'autant qu'il avait été conditionné à la défaite du temps où il était encore pilier pour les trop pathétiques vagabonds.


Je me retournais vers le Sire Eldor.

- Vous parlez de notre arrogance, mais comme un vieux sage disait très justement: "regardes la poutre dans ton œil, avant de remarquer la paille dans l'œil de ton voisin". De plus, si arrogance il y a, nous avons les épaules pour la supporter au vue et au su de notre réussite sur ces terres.
Mais vous, oui vous, messire Eldor, où sont les preuves de votre force? A part perdre la face devant la Confrérie des Enfers, quels sont vos faits de guerre? Je me doute que, vous et votre guilde, avez d'ores et déjà remportés la médaille de la lâcheté et de la prétention injustifiée, mais je ne vois aucune distinction sur les faits d'armes de votre Guilde qui pourrait nous instiller un quelconque respect... C'est bien regrettable voyez vous.


Je fis mine de m'éloigner de l'estrade.

- J'en arrive à la fin de mon laïus personnel ne vous inquiétez pas messires. Mais, une dernière chose m'intrigue et je poserais une question à messire Eldor. Croyez-vous véritablement que vous puissiez gagner cette "guerre" contre nous? Ne craignez vous dont pas de perdre la face encore une fois? Vous avez encore l'opportunité de faire marche arrière...

Mon sourire se parsema d'une pointe de sarcasme quand je fixais droit dans les yeux Eldor.

- Un seul mot de vous, messire Eldor ou de votre maître Elmeron et je retiendrais le massacre futur que nos armées s'apprêtent à faire dans vos rangs... Comme j'ai l'habitude de l'affirmer: "Résistez et mourrez" et il s'agit là, plus que jamais, d'une vérité mordante pour vous.

Je redescendais et entrepris de me placer derechef aux cotés du Général Sayole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edailnes
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1143
Participation RP : 24
Inscription : 12/04/2008
Age : 27

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 6 Mar - 16:45

J'avais pénétré la salle à la suite de mon compagnons. Le luron Eldor. Déçus par l'absence de réponse des avallons à ma dernière oration. Déçus de l'attitude de ces pleutres qui ne respectaient même plus les désirs de notre déesse à tous... Pitié suprême qui me rongeait, me tiraillait. Brisant mes reins et lacérant mes entrailles de ses serres de dépit. Esclave de ce besoin qui avait grandit avec moi, je ne pouvais me lever si vite. Expérience désabusée de ces espoirs que je créais en ouvrant les débats et qui ne faisaient que bruler dans les cendres inertes de la pitié.
Je n'avais d'autre choix... Le risque trop grand de perdre le contrôle de ce corps. J'avais observé le sieur Eldor s'occuper de l'ouverture. Suivis de peu par L'ardent, homme fougueux auquel je me refusais de répondre. Mensonges, oublis, révision... Son discours était le même que le précédent. Si peu d'intérêt pour cet homme occupant de si hautes positions.
Vint ensuite le sieur Balrog. Ombre ayant embrassé la cause luronne le temps d'une guerre. Enfin... L'un des avalons que je croyais désirer avoir en face de moi pris la parole. Cet être si sur de lui...

Mes jambes tremblaient tandis que je tentais de me calmer. Le silence ne me convenait pas. Observer et me taire me détruisait peu à peu... Autour de moi, un léger brouhaha emplissait l'espace. La foule semblait plus dense qu'a l'accoutumée. Comme attirée par l'odeur d'un sang qui finirait par éclater en gerbe carmin sur le sol grisâtre.
Coupant chacun de mes sens, je laissai les ténèbres recouvrir mon esprit. Quittant la lumière pour rejoindre ce monde calme qui seul arrivait à me calmer. Peu à peu. Etouffant l'incendie qui calcinait mon corps et occultait mes pensées. Peu à peu. Recouvrant mes moyens.

Je savais que je ne pourrais me défaire de ces vagues d'émotions qui me térassaient. Mais je savais aussi que parler attirerait sans doute la jeune fille et le fou. Et plus qu'aucun autres dans cette guildes, c'était eux que je voulais voir.

Nul besoin de me présenter je pense...

Tout en parlant, je me levai pour me diriger vers le centre de la salle. Tournant ma tête vers les différents orateurs et auditeurs.

Nul besoin car je l'ai déjà fais il y a peu. Lors d'un débat opposant ma guilde à celle des obscurs comme ils semblent aimer à s'appeler. Un débat entamé à la suite d'un raid des avalons sur notre chef de guilde alors que nous étions en guerre. Un raid totalement assumé par les avalons qui vinrent, non pas nous accuser de mensonge, mais bien se justifier... Néanmoins, il me semble que les intervenants sont déjà au courant de cela...

Je me tus un instant tournant mon regard vers l'ardent, mon visage toujours impassible, avant de poursuivre sur un ton légèrement ironique:

Du moins, c'est ce que le bon sens m'aurait dicté... Je vois qu'il n'en est pas de même pour certain.
Car il n'est pas besoin d'expliquer pourquoi nous continuons à riposter à des raids effectué par une guilde ayant rompu un pacte sans tenir compte de ses clauses. Des raids effectué alors que nous étions en guerre officielle depuis déjà de nombreuses lunes.

Je vous le demande à vous, Sayole. Comment une guilde déclenchant un conflit ouvert contre la guilde possédant le sieur Seifer dans ses rangs, lui assurant ainsi une assurance vie, peut-elle être appelée lâche ? Comment une guilde qui préfère accepter le conflit plutôt que la reddition face à une guilde comme la vôtre tout en poursuivant son combat initial peut elle être appelée:"pleutre" ?

Je vous avoue ne pas le comprendre, et j'attends une réponse de votre part.


D'un mouvement, je me détournai de lui et de sa masse argumentaire indigeste. Ses arguments avaient été développé par le sieur Balrog, et je ne voyais guère d'intérêt à le paraphraser plus avant. Non, désormais je pouvais m'occuper de celui qui avais causé ma déception du jours.

Sieur... Thanator.

Je me déplaçai vivement sur un pied pour me retrouver face à la majorité du publique, un léger sourire factice accroché à mon visage.

J'avoue avoir du mal à vous répondre. Du mal à savoir à quoi je dois répondre. Et à comprendre comment je dois le faire. Car si les Ombres ne sont certes pas "inexistentes" il me semble que vous et vos compagnons avez une forte propension à passer outre les dires des dites ombres.

Car votre prédécesseur à la place d'orateur me semble avoir été clair. Il n'y à pas de hasard dans leur présence parmi nous. Seuls leur volonté d'officialiser leur griefs, et je parle bien des griefs des Ombres nous ayant rejoins, les à convaincue de nous demander d'accepter leur aide. Et sur ce point, il vous suffira de relire les rapports de notre dernier débat pour voir que la proposition émanait d'eux et non d 'une demande de notre part... Mais je laisse le soin aux dites Ombres de vous réexpliquer ce qu'elles ont déjà dis... Si d'aventure elles le désiraient, comme de bien entendu.


Je me tus un instant, cherchant le lien qui dirigeait les paroles du Pourpremire afin de lui répondre.

Arrogance... Ce mot à ouvert cette salle, et vous le faites vivre plus qu'il ne l'a jamais été en ce lieu depuis le cataclysme. Résumant nos paroles à une personnification du mal en l'objet de votre guilde... Arrogance.

Ce monde est loin d'être manichéens, et jamais nous ne dirons le contraire. Tout comme le fait que nous ne nous considérons pas comme étant les représentant du"bien". Nous vous considérons pas comme étant la réincarnation du"mal". Juste comme des charognards nous ayant attaqué lâchement en période de guerre, et ce, en invoquant un motif fallacieux... Mais je pense que cette partie du débat a déjà été éfectuée.


Il était dur de parler du vide. Mais c'était ma mission en celui. Et face aux dires de cet homme.

Pour poursuivre sur vos question sur le Seigneur de ma guilde, le grand luron. Je suis au regret de vous dire que son absence en ce lieu est le fait de mon désir de m'exprimer toujours plus et de sa bonté à l'accepter.
Mais si vous désirez tant l'entendre et le voir, je pense qu'il accèdera volontier à votre requête.

Ainsi, je me permet de ne pas répondre à cette partie de votre... discours. Et à vrais dire, cela me sied à ravir.


Dans cette chorégraphie de pas et d'arrêt, je ne me sentais pas naturel, mais j'en avais besoins. Pour mes idées, pour mon corps, pour ma rage. Elle que je sentais tapie au plus profond de mon âme.

Cela me sied pour une raison fort simple. Vous parlez de notre déconvenue face aux enfers. Et sembler partir de ce postula pour annoncer votre victoire. Oubliant par la même une donnée importante du problème.
Néanmoins, je vais vous rappeler une chose. Vous n'êtes pas les enfers, et vous ne possédez pas le seigneur haut perché. Dans cette guerre où nous "perdons la face". Nous sommes confronté à des empires majoritairement placé sous les quatre milles eras de terre. Et malgré ce fait. Nous comptabilisons plus de la moitié des bâtisses détruites par nos adversaires. Ceux la même devant qui vous avez baissé la tête.

Vous... Vous avez comme nous un pillier. Et il me tarde de voir ce que nous accompliront face à une cible se trouvant à plus de dix milles eras de nos cibles habituelles.
Bien qu'il me suffise de me rappeler de notre premier contre raid pour en avoir une maigre idée.


Je me tus un dernier instant avant de lancer la phrase clôturant mon discours:

Contrairement aux vôtres, mes compagnons savent pour quel causes ils se battent.

Et sans un mot ni un regard de plus, je me rendis vers mon siège, le visage a nouveau impassible, privé de mes jeux théâtral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelurons.lolforum.net/
Rolas
Apprenti


Nombre de messages : 56
Participation RP : 2
Inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 6 Mar - 17:43

Rolas se passionnait pour les débats dont les questions étaient la guerre, les frontières ou autres question béliqueuses. Ces débats étaient toujours intéressant car riche en figures d'ironnies, mensonges a demi dévoilé et autres dédain voilé... Il fallait une oreille habitué pour percer les intentions qui se cachaient parfois derrières des actes totalement anodin, aussi Rolas se plaisait a venir entendre les dernières nouvelles pour sont entrainement quotidien.
Et justement une petite phrase du sieur Sayole le laissa perplexe... Après s'être posé la question sur le bien fondé d'une intervention, il se décida a parler:


Mes seigneurs et dames de tous bord, permettez moi de vous présenter mes homages.

Je me nomme Rolas, Seigneur diplomate de la lune noir et je me permet d couper vos débats pendant un bref moment pour apporter une petite clarification.


Il se retourna vers le Sir sayole, déclina une petite révèrence de protocole et lui teint ce langage:

Mon seigneur,

vous avez fait référence a une guerre entre la lune noir et votre faction mais il est étonnant de constater que personne dans nos rang ne parle de cette guerre... Pour qu'il y est guerre il faut qu'elle soit officiel et pour cela il y a tout de même un protocole a observer.
je n'ai jamais entendu parler de pour-parler, de guerre ou de paix, je n'ai jamais reçu de votre part un avis de guerre et je ne vous en ai jamais communiqué!
Peut être certains de mes camarades vous ont menacé mais dans ce cas, je vous pense suffisamment réfléchi pour faire remonter cela aux dirigeants et ne pas prendre pour argent content les paroles d'une personne qui pourrait ne pas être représentatif de notre guilde.

Maintenant si vous vous sentez vraiment en conflit contre la lune noir, je vous serais gré de nous le faire savoir que nous agissions en conséquence car j'imagine que vous n'avez pour le moment pas trop de mal à défendre contre des ennemis qui n'attaques pas...

A la fin de ces mots, Rolas se tourna afin de pouvoir faire face la plus grande partie de la salle et dit d'un ton fort polie:

Veuillez m'excuser de cette intervention qui n'est pas directement en rapport avec le sujet mais il me semblait important de clarifier certaine choses.

Ainsi retourna-t-il dans a sa place prêt des spectateur, mais avant de l'atteindre il se retourna vivement afin de lancer en direction de Sayole:

HO! Et j'oubliais, notre guilde n'a rien a voir avec l'ordre chaotique. Certains des membres de cette dernière guilde ont effectivement postulé chez nous et nous avons étudié leur proposition comme cela aurait pu se faire avec n'importe qui. N'allez pas croire que vous avez en face de vous un second ordre chaotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SaYoLe de Thanit
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1156
Participation RP : 43
Inscription : 20/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 6 Mar - 20:08

SaYoLe écouta, un sourire aux lèvres. La situation était vraiment comique. Mensonges sur mensonges… Des paroles et des actes détournés, des tentatives de retournement de faute et il en passait. Le pic le plus haut fut atteint lors de l’intervention de Rolas… Un membre de la Lune Noire ? Le diplomate ? Et bien voilà un nom de plus… Doucement, le pirate s’avança :

Bien bien bien, reprenons tous ces jolis discours et remettons les choses dans le bon sens…

Il s’alluma une nouvelle cigarette et reprit doucement :

Seigneur Balrog… Aucune aide ? Voyons voire… SI je calcule bien… Vos blazonnages chez les Cercle et chez les Lurrons vous ont permis d’économiser en moyenne…
340 000 or
400 000 bois
1 200 000 nourritures
Et ça rien qu’avec la réduction de la dîme… Belle aide non ?... Pour moi, j’appel ça une aide financière non négligeable…

Vous parlez d’actes de charognards ? Regardez-vous ! Voulez vous que je vous donne le nombre impressionnant de rapport en raid ou non de votre empire et de ceux de vos amis que les membres de l’Avallon Lumbe alors que nous étions en guerre ?!
Voulez vous que je vous ressorte votre raid sur mon empire qui se trouvait être le pilier alors que nous étions en guerre ?... Si vous le voulez, je prendrai le temps de vous ressortir ses archives…
Voulez vous que je vous ressorte vos raids en communs avec nos ennemis ?
Et je ne parle même pas de vos raids journalier sur notre pilier lorsque notre guilde fut officielle…


Il tira de longues bouffées et continua son discours.

Les chiens des enfers ? Amusant, cela fait un moment que l’on nous traite de chiens des enfers, mais personne n’à jamais rien avancer… Je ne pense même pas avoir besoin de répondre. SI vous en êtes là c’est que vous n’avez vraiment pas grand-chose à dire…

Ayant finit, il se retourna vers les Lurons :

Vous nous demandez comment je peux vous appelez lache ?
Regardez-vous ! Vous trouverez la réponse tout seul… Non ? Vous ne trouvez pas ?... Bon… Je vais vous aider, la réflexion n’a pas l’aire d’être votre fort…

J’ai eut de la bouche même de certain de vos membres, les raisons du blazonnement des Ombres chez vous : On leur offre le blazon pour qu’ils aillent descendre Seifer…
Une guilde qui prend dans ses rangs des membres qui n’ont pas fait de demande de recrutement juste pour faire se qu’ils ne sont pas capable de faire eux même, j’appel cela des lâches…
Encore une autre raison ? Suffit de regarder les rapports… Les Ombres raident, les Lurons passent péniblement derrière…

Actuellement, faire la guerre aux lurons se résume à deux choses :
Attaquer Elmeron, un pilier qui visiblement ne dort jamais, à en croire qu’il possède des clones qui se relaient à la direction de la défense…
Combattre les Ombres, seuls véritables danger car seuls véritables raideurs…

Voila ce que j’appel être une guilde de lâche… Et je ne parlerai pas des divers charognards que vous appelez après vos attaques quand ce n’est pas pendant vos raids…



Ayant finit, il se tourna doucement vers Rolas et effectua une légère révérence avec un sourire :

Tient, mais les Ombres sont partout ces derniers temps ! A croire que votre réputation de squatteurs de guilde est justifiée !
Bon, et bien, je vais vous répondre même si je souhaiterai qu’un nouveau débat soit ouvert dans notre Ambassade si vous souhaitez continuer la discussion.

Oui, je le confirme, une guerre existe bel et bien entre notre alliance et votre regroupement encore officieux.
Les motifs ? C’est simple. Des raids avec votre chef en tête sur notre pilier en coordination avec l’ordre Chaotique. C’était la raison de base… Ensuite il y a eut les diverses insultes et la classique phrase copier sur SAD : « J’espère que l’on vous aura pas détruit avant notre officialisation ».

Je dois avouer que je suis fort étonné que vous ne soyez pas au courant de la guerre que vous avez-vous-même déclencher. Surtout qu’elle fut lancée par votre chef… Ou celui qui se fait passer pour tel…
Après, elle n’a été suivit vraiment que quelques jours… Rapidement, Everlord et Juiffon sont venus présenter leurs excuses. Excuses que nous avons accepté, ils n’ont depuis plus eut à se plaindre de nos attaques… Et après quelques raids sur votre chef et certains de vos membres, vos assauts se sont arrêter. N’ayant plus d’ennemis déclarés et ne connaissant pas le nom de tous vos membres, nous n’avons pas continué faute d’opposants…

Si vous voulez entamer des négociations sur ce conflit, n’hésiter pas à venir nous rendre visite en notre ambassade… Mais un arrêt ne sera voté que si les seigneurs responsables des menaces et insultes présentent leurs excuses…

Avant de finir mon discours, j’aimerai vous poser une simple question…
Vos attaques sur les Avallons entrent dans quelle catégorie ?
- Acte de charognard ?
- Attaque d’Ombre ?
- Attaque des Lurrons ?
- Attaque de la Lune Noire ?
Car je dois avouer que je m’y perds un peu avec toutes vos appartenances…


Il jeta la fin de sa cigarette et l’écrasa sous son talon.

Bien, bas il semblerai que j’ai finis… Je pense que cela ne sert à rien de faire une observation sur le nombre d'ombre dans un discours entre Lurrons et Avallons...
Place à la suite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rolas
Apprenti


Nombre de messages : 56
Participation RP : 2
Inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 6 Mar - 20:25

Voyant que l'on s'adressait a lui, Rolas se dépêcha de répondre afin de laisser place au vrai débat.

Pardonnez moi, mais je me suis présenté en tant que diplomate de la lune noir, je ne veux pas être méler à ce conflit, ni aux lurons, ni aux ombres. Mon intervention n'a été motivé que par le fait que vous ayez nommé la lune noir.
Mes attaques se font donc au nom de la lune noir même si mes venus sur les terres Avallones n'ont pas d'autres motivations que le profit quelque soit ce que vous puissiez en penser.

Maintenant je vous laisse affronter vos détracteurs et vais de ce pas me présenter aux portes de votre ambassade.


Rolas se recula après un salut respectueux


Dernière édition par Rolas le Ven 6 Mar - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asrya
Habitué
avatar

Nombre de messages : 115
Participation RP : 11
Inscription : 14/04/2008
Age : 29

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 6 Mar - 22:34

Le débat pouvait donc être résumé par deux mots ? Bravoure et lâcheté, ces mots étaient-ils appropriés et pouvaient-ils servir de pseudonyme pour les deux guildes concernées ? La guerre avait débuté depuis quelques heures maintenant; est elle avait laissé la preuve de l'arrogance des Avallons. Oui, bien sûr les Avallons parlaient déjà de victoire, quelle victoire ?

Pouvons-nous définir les lurons comme des lâches ? Les Lurons étaient-ils pas les seuls adversaires de la dictature des Enfers ? Les dires de mes adversaires étaient que des tromperies, répondre aux mensonges étaient-ils judicieux ? Comment savoir qui disaient la vérité ? Et comment reconnaître le bien et le mal ? Qui respectaient correctement sa charte ? Nous ne sommes pas des juges, nous ne devons pas juger nos actes mais, laisser le peuple voir de ses propres yeux la réalité et la vérité.

Le moment était venue pour moi de prendre la parole, je m'avançai calmement vers le centre de la pièce. J'avais écouté la dernière intervention du seigneur Rolas, un seigneur que je n'avais pas encore remarquée à la cours du doux. Il venait défendre ses opinions et l'honneur de sa guilde. Il avait bien le droit de défendre sa bannière car, nos adversaires avait annoncé une guerre entre deux factions non officielles.

Le sieur Sayole avait dit mener des guerres dans l'art. Effectivement la guerre c'était de l'art, quelle ironie. La guerre possède donc des règles ? La seule règle selon moi est d'officialiser les conflits, c'est ce que les Lurons venaient de faire mais, l'auraient-ils fait sans l'arrivée des ombres ? Ce sujet avaient été une des discutions des derniers jours, les Lurons faisaient face à tous les dangers.

Je respirai profondément, mon torse se souleva d'une manière régulière avec le rythme de mon souffle. J'ignorai à qui m'adresser en premier, je décidai de commencer mon discours en parlant et en reprenant les paroles du dernier intervenant mais avant je devais faire preuve de politesse et me présenter.


Seigneurs, je me nomme Asrya je suis gérante de mon royaume et je porte avec fierté la bannière Luronne car, j'adhère la même idéologie est pour moi c'est une grande guilde. Elle est la seule guilde qui n'est pas soumisse à la dictature présente sur ces terres. Cette tyrannie que vous semblez avoir acceptée vous grands Avallons, les raids effectués en commun avec vos amis croyant au dieu Hadès est la preuve de ma thèse

Il était temps d'accordé de l'importance à la prise de parole du sieur Rolas est ces dires pouvaient me permettre de démontré un autre mensonge des Avallons.

La prise de parole de mon prédécesseur justifie un autre mensonge de vous Avallons. Vous affirmez une guerre, cette guerre est aussi réelle que La Lune Noire ? Ceci dit, ce n'est pas un argument pour l'officialisation de notre guerre. Donc passons à autre chose de plus important.

Vous dites qu'il n'est pas trop tard pour faire marche arrière. Merci c'est avec grand plaisir que nous allons mémoriser cette proposition et par politesse vous la proposer.

Seigneur Sayole vous accusez Elmeron d'être un homme qui n'a pas besoin de dormir. Pour accusez il faut avoir des preuves, je ne pense pas que vous pouvez le prouver ? Votre discours est fait de supposition ? Nous ne pouvons pas rester sans rien dire devant des telles accusations c'est pour cette raison que je demande une enquête de la police sur le Sieur Elmeron.Si ce n'est pas déjà fait de votre part.

Parlons des charognes, nous lurons n'avons pas besoin d'aide des vautours, nous avons aussi ce problème de temps en temps mais, nous savons faire face et nous ne vous accusons pas d'être à l'origine de ce fléau. Arrêtez de vous plaindre, si votre guilde est aussi grande et puissante que vous dîtes vous n'avez pas besoin d'explication pour solutionner ces détails. Par gentillesse nous allons vous aidez. Envoyez nous donc la liste de vos charognes.

Les mathématiques, c'est une science complexe qui demande beaucoup de qualité et je doute que vous possédez les connaissances neccessaires pour vous lancer dans des calculs difficiles pour vous. Surtout que votre résolution mathématique est erroné dès le début de votre problème, nous lurons n'avons jamais apportés d'aide économique aux ombres.


Sur ces derniers mots j'avais estimé que ma prise de parole était terminé pour le moment je décida donc de retourner m'asseoir et d'attendre une nouvelle réponse des mes adversaires. Je savais déjà que mes propos allaient être niés et qu'on pouvais m'insulté mais, cet acte serait une preuve de faiblesse des Avallons et prouvera que les lurons ne mentaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron de kalys
Habitué
avatar

Nombre de messages : 214
Participation RP : 38
Inscription : 15/04/2008
Age : 31

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Sam 7 Mar - 14:21

Tant de palabre inutile me faisait regretter les orateurs d'antan. Les Avallons démontraient une fois de plus aux yeux de l'humanité leurs arrogances démesurés. Un sentiment d'indignation s'insérait en moi, je ne pouvais me laisser emporté par la résignation. Les propos que maintenaient les seigneurs SaYoLe et Thanator me firent légèrement sourire. En prenant la parole ces deux énergumènes venaient d'approuver nos propos. Ils s'étaient engouffrés dans un monde qui n'était pas le leur, un univers peuplé de mots intelligibles et de phrases soigneusement construites, en aucun cas ses deux hommes étaient légal d'un diplomate quelconques... Il n'était pas raisonnable de dévoiler le fond de ma pensé car les hommes aguerri au langage de dame Herpé se devait l'obligation de ne pas rabaisser ses apprentis orateurs.

Visiblement le mensonge ainsi que l'arrogance était les caractéristiques caractériels des Avallons Lümbes. A croire que pour adhérer les rangs de cette guilde, il suffisait de faire preuve de ses deux critères. Le désespoir me gagnait, avaient ils une chance d'obtenir l'absolution de notre Doux dans le but de recouvrer un esprit saint? Je ne croyais plus au pouvoir potentiel du Doux depuis bien longtemps, d'ailleurs je me surpris à espérer un miracle de sa part. Je songeais, tant de mots méprisables sortaient de la bouche de ses deux pseudos seigneurs. Mais qui étaient-ils pour oser dédaigner un regroupement de seigneur œuvrant pour le bien être du monde. Eux qui se vantaient sans cesse, eux qui avaient des esprits obnubilés par le désir de pouvoir et par la quête de gloire, étaient-ils des êtres synonymes de respect? Méritaient-ils la glorification qu'ils cherchaient tant à s'attribuer? La réponse était incontestable, des voix aussi impétueuse envers des croyances malsaines se devaient d'être annihiler. C'était ma mission et je l'accomplirais avec brio.

Des combats ardents m'avaient été rapportés par l'un de mes hérauts. Dés les premières lectures du registre je compris. Je compris que cette guerre durerait indéfiniment et que l'espoir de voir naître un jour mes enfants avaient autant de chance d'aboutir que si je quémandais aux Avallons Lümbes de se plier aux exigences de peuple. Néanmoins, contrairement aux propos orgueilleux que mes deux opposants s'entêtaient à maintenir. Nous, les Lurons n'avons pas fléchit et notre courage avait fait ses preuves. Le vrai pouvoir d'une guilde était son obstination dans le désir d'accomplir ses volontés. Et nous les Lurons Bourrés sommes des seigneurs immensément déterminés... Un regard sur les membres composants la guilde adverse me fit vaciller. Je trouvais là un point de pression qui dénonçait le manque de bravoure des Avallons Lümbes. Mais je me résignais à utiliser cet outil de suite. Je devais à présent répondre aux propos agressifs de Thanator et de SaYoLe de Thanit.

Avec une voix ne démontrant aucun signe de faiblesse dans mon esprit, j'allais désormais répliquer aux accusations non fondées de ces deux êtres.


- Thanator, je n'ai plus à prouver mes compétences en tant que guerrier ou orateur... Je suis l'un des plus anciens seigneurs que ce monde ai connu. Je reviens de revivre après quelques années d'errances sur ces terres. Mais mes exploits du passé restent et resteront toujours dans les mémoires des historiens. Vous n'avez pas à dénigrer mon être sur ce genre de sujet car si l'une de nos deux âmes étaient entre les mains du Doux, prêtent à s'envoler vers les cieux et qu'il devait en choisir une à sauver et bien je miserais plutôt sur la mienne, voyez-vous...Ne me défiez pas à ce petit jeu! Si vous ne m'avez pas reconnu sous ce nouveau prénom, c'est peut parce que vos talents diverses ne sont pas égaux aux miens.

Un petit rictus victorieux fragilisa la façade de mon visage, puis je repris la parole:

- Vous nous insultez une fois de plus avec un ton ostentatoire sur le fait que nous, selon vos dires, subissons une défaite contre la Confrérie des Enfers. Je tiens à vous rappelez, comme la dit précédemment mon compagnon Edailnes que nous n'avons pas dans nos rangs un seigneur en très haute terre. Et que malgré sa, nous avons détruit plus de bâtiments que quiconque aurait put anéantir. Je trouve déjà que cet acte de de bravoure est très honorable. De plus je souligne que contrairement à vous nous avons eut la témérité nécessaire avons de nous opposer à ces pseudos dictateurs. Je vous l'accorde vous avez obtenus de nombreux faits d'armes, néanmoins ils restent d'une valeur méprisable car vos opposants n'étaient pas aussi développés que vous ne l'étiez. Donc cessez de nous assaillir avec vos argumentations prétentieuses.

Le moment était à présent venu pour moi de répondre aux ultimes questions du seigneur Thanator qui était « Croyez-vous réellement que vous puissiez gagner cette guerre contre nous?ne craignez vous pas de perdre la face encore une fois? »

-Thanator, ma réponse sera brève, je ne m'avancerais pas dans des présages de victoires ou de défaites pour nos guildes car je n'ai pas autant de prétention que vous. Néanmoins je souhaite vous dévoilez que nous irons jusqu'au bout de nos capacités afin de vous remettre à la place qui est la votre. Quand à perdre la face, voyez-vous je n'ai pas souvenance de l'avoir perdu ne serait-ce qu'une fois! Il me semble que tout ceci n'est que le fruit de votre imagination...

Mon être se déplaça légèrement afin de faire face à l'hastrateur, dans le but de psalmodier avec cet être orgueilleux.

- Voyez-vous monsieur, vous auriez fait un parfait jouet pour les Lurons car votre bêtise est la seule chose qui puisse vous rendre intéressant et nous nous en serions servit dans le but d'amuser la population. Je vous imagine en marionnette ne cessant de débiter des âneries...Mais soyons un peu plus sérieux! Vous tentez désespérément de nous faire passer pour des incapables en nous comparant à la Confrérie des Ombres. Voyez nous nous en moquons car nos statistiques en temps de guerre contre votre guilde sont pour le moment comparable... Donc vos mots dénoncent nos qualités en tant que guerrier non aucune valeur. Ensuite vous énumérez que nous faisons appel à des charognards! La dessus je n'ai qu'une chose à répondre car cela restera ma parole contre la votre, donc ma réponse est que vos locutions sont une fois de plus synonyme de fable. Pour exemple afin de conforter mes propos, je dirais que vous êtes mit, une nouvelle fois dans une situation rocambolesque en assignant que notre Grand Luron n'éprouvait pas le besoin de dormir. Est-ce un mal d'être insomniaque?Vos palabres sont représentatives à chaque instant d'invention dénué de sens.

Le moment était donc venu de sortir ûne carte maîtresse de mon jeu, je la dévoila...

- Comment expliquez vous les départs des seigneurs Innisis et Morticia de votre guilde? Est-ce vous qui les avez éjectés par peur que nous leurs fassions du mal ou est-ce les seigneurs eux même qui ont fuient vos rangs par craintes de l'Ordre.

Ma voix s'estompait au fur et à mesure du temps passé à la suite de mes derniers mots. J'étais fier de mon Ordre, j'étais fier des ses membres et de leurs talents d'allocution, j'étais et je resterais un Luron jusqu'à la fin de mon existence et les Avallons n'y mettrait pas fin dans les jours qui suivront , même s'ils s'annoncent dévastateurs. Dans un élan d' hardiesse je me mis à crier ces mots...

Que la Gloire soit destinée aux meilleurs des deux guildes.


Dernière édition par Baron de kalys le Sam 7 Mar - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelurons.lolforum.net/forum.htm
SaYoLe de Thanit
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1156
Participation RP : 43
Inscription : 20/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Sam 7 Mar - 14:54

SaYoLe afficha un éclat de rire qu’il combina à un regard de surprise exagéré :

OUhaahhouuuuu ! Super j’obtiens promotion sur promotion ces derniers temps ! Après être passé Hastrateur, me voila promu de chien des enfers à Marionnette des Lurons ! Quel honneur !

Doucement, il reprit un air plus sérieux, s’alluma calmement une nouvelle cigarette dont il extirpa un petit nuage de fumé tout en s’avançant vers le centre de la cours.

Et bien, Et bien… Qui semble le plus arrogant ici ? Nous ou celui qui se prêtant quasiment l’élus des dieux et le plus reconnu par l’Histoire d’Aguératon ?...

Vous vous dites grand orateur ?! Facile lorsqu’on ne répond qu’à se qui nous arrange…
Bizarrement, ma réflexion sur les ressources économisées au minimum chaque jour grâce à l’étendard Lurons ne souffre d’aucune riposte… Ha si pardon, j’oublie la réponse ‘ Asrya… Qui semble-t-il n’a pas vraiment compris se que mes chiffres signifiaient… Preuve soit du manque de réflexion des Lurons, soit qu’ils n’ont même pas compris votre intérêt à être chez eux avant cette guerre… Dans les deux cas, cela reste affligeant à souhait…


Il tira une longue bouffé et tourna son visage vers les Lurons :

Par contre, je remarque que mes paroles sur votre grandissime Lurons à fait mouche et que vous êtes rapide à répondre… J’ai même remarqué une curieuse absence de celui-ci juste après mes dires… Mais bon, soyons bon joueurs et mettons cela sur le compte du hasard n’est-ce pas ?
Cherchez plutôt à mener une vrai guerre plutôt que d’essayer de passer dans le sillage des raids Ombres… Remarque, les suivre sans réfléchir semble être votre plus grande faculté…


Il tourna de nouveau son visage vers Balrog avec un léger sourire et consulta un parchemin :

Ma parole contre la votre hein ?...
Et pensez-vous que la liste de charognard, passant dans les minutes qui suivent vos attaques ou bien-même dans la même seconde que vos armée aura de l’impacte dans mes dires ? Bien sûr toute preuve est falsifiable… Mais pardonnez-moi, je n’ai vraiment pas besoin de ça…

Maintenant, passons à votre question sur nos deux départs. Voyez-vous, il faut les traiter de manière différente…
La Dame Morticias a malheureusement de fort problème de santé. C’est d’ailleurs pour cela que vous m’avez en face de vous. Vous conviendrez que la cours n’est pas la place d’un chef de guerre mais celle d’un orateur. Néanmoins, au vu de ce départ sans doute définitif de nos terres de notre diplomate, j’étais le mieux placé pour répondre à vos dires… Vous pourrez donc je l’espère excusez mon manque d’expérience dans ce domaine qui n’est pas le mien…
Le royaume de la concernée fut donc mis en gel. Comme je l’ai dit. J’aime à mener des guerres propres… Je n’aime pas profiter d’un royaume gelé pour gagner des possibilités de déblazonnage. Un départ définitif de la vie d’Aguératon correspond à un départ définitif de la cité des Obscurs…
Pour le seigneur Inissis, il a également quelques troubles passagers dans son royaume et sa famille. Nous avons donc choisit de l’éloigner des combats le temps qu’il puisse reprendre une activité normale au sein de notre guilde. Donc ne vous inquiétez pas, il reviendra avant la fin de ce conflit qui s’annonce très long…


Il jeta sa fin de tabac qui vint rejoindre les 3 précédents et il retourna auprès des siens. Attendant la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Sam 7 Mar - 21:35

Je me tenais droit dans l'assistance, proche de Sayole, qui s'évertuait à faire entendre raison à des incapables. En vain. Chaque luron me fit sourire étrangement quand venait le tour de leurs interventions, mais je préférais ne pas répondre. Évidemment qu'ils perdraient lamentablement la face. Évidemment que je n'irais pas rejoindre les anges au paradis, j'étais un démon.

"Vos compétences messire Eldor... à part bavasser et vous étaler de la pommade, je ne me rend pas bien compte de leur ampleur, pardonnez moi", avais-je lancé peu après que le Général finisse son discours.

Je me retournais et plaçait la main sur mon torse en direction du Général d'armée, en signe de salut. Je m'écartais du centre des débats.

"J'espère que vos bottes fouleront les champs de bataille Baron Eldor, ou peut être sont-elles trop propres et nettes pour ceci? J'avoue qu'un si ancien humain que vous se doit d'être toujours propre sur lui et bien mit. Rassurez vous, je ne tiendrais pas rigueur de votre absence sur les champs de bataille, votre légende vous précède, de grâce, inutile de vous battre""., lançais-je en conclusion alors que le public était hilare, avant de renchainer sur un "ce serait vraiment bête que je vous y ôte la vie", beaucoup plus doucement, mais de manière à ce que tous l'entendent.

Un sourire narquoi se dessina à la commissure de mes lèvres.

"Tant que vous ne gênez pas l'avancée de vos propres troupes, tout ira bien, je vous rassure"

Un léger signe au soit disant Baron et j'étais déjà dehors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edailnes
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1143
Participation RP : 24
Inscription : 12/04/2008
Age : 27

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Dim 8 Mar - 0:19

J'avais du me retenir... Dégainer. Lancer mes gnômes. Lui trancher la gorge. Quel que soit la façon...Mais le faire taire. Et sans cette mains sur mon épaule, crispée par la frustration et la haine. J'eus sans doute agis dans l'instant... Mais je devais le respect à cette cour et à cet homme qui me faisait retrouver un peu du calme que j'avais eu tant de mal à trouvé précédemment.
Et ce furent deux de mes compagnons qui prirent la parole. En une prière muette, je les remerciai. Mais ce n'était plus l'important. L'important, c'était ce flot de mensonge qu'il me fallait enrayer. Briser. Et humilier. Du moins... Si je le pouvais.

Je sentais l'air froid pénétrer mes poumons et mon ventre se soulever au rythme de ma respiration. Expirant par courtes bouffées. Je laissai mon esprit se prendre au délice de la douce folie tandis que mon corps se relâchait peu à peu. De mon épaule, le poids de la poigne de l'homme encapuchonné disparut. Me laissant le loisir d'intervenir.
Sans le moindre repos, je me levai d'un pas assuré. Ôtant de mon visage tous les mimes que j'avais pus y mettre pour n'y laisser que ce visage neutre et si peu habitué aux affres du temps que connaissaient la plupart des êtres partageant ma physionomie externe.
Le centre de la salle m'accueillait à nouveau. Et dans un geste équivoque, je tendis la mains devant moi, paume ouverte.

Seigneur Sayole, ne confondez pas fuite et pitié. Une absence de réponse venant d'une guilde comme la notre, assez peu réputée pour sa fuite du dialogue, n'a que peu de chance d'être fait de lâcheté... Mais sans doute dois je vous rappeler l'interruption du débat précédent ou nous fûmes appelé à nous rencontré et ou nul parmi vos camarades n'a pus répondre à mon interrogation quant à une guilde dont les membres ne connaissent pas leur but, et ce, de l'aveu même de l'un de vos membre les plus haut... Placé.

Néanmoins, n'étant pas homme de pitié, je m'efforcerai de mettre cela sur le compte d'un oublis et répondrai à votre question. Car de pitié, mon sentiment à évolué pour devenir mépris. Et pour cela, je commencerai par nommer l'ombre qui vint dans notre guilde. Car contrairement à ce que vous avez semblé insinuer un temps, Kuraq-kroq-gar n'en est point une. Pis, il figure en bonne place parmi les "ennemis", et n'entendez pas par ce mot l'amalgame que vous semblez prendre plaisir à afficher quand vous parler des ombres, de certaines ombres. Mais la n'est pas le sujet... Alors, plutôt que de vous faire languir, j'en reviendrai au seigneur Kaien.
Oui, ce seigneur nous à rejoins. Mais ne confondez pas le Cercle et les Lurons. Bien que proche, nos deux guildes sont différentes par les buts et les idéaux. Et si vos chiffres sont sans doutes exactes. Vous parlez de ce que les ombres entrée dans la guilde du cercle ont économisées. Et je m'amuserai la à paraphraser votre chef dans l'un de ses expressions: "Franchement, quel est l'intérêt pour" Les lurons et les ombres de faire entrer un membre dans un but d'économie alors que le cercle à accepté de le faire ?

Mais je ne peux que vous excuser de ne rien saisir de certains plan allant au dela de vos intérêt et de ceux de votre guilde. Arrogance encore. Mais la dessus... Il me semble avoir assez palabré.


La première partie de mon discours fini, je fermé légèrement ma main. Le visage toujours vide.

Passons plutôt à vos accusation sur le sieur luron qui m'ouvrit les portes de sa guilde jadis. Des accusation si grave et pitoyable que je vous eu bien estourbit sur le champ si ce lieu n'en avait pas été irrémédiablement poissé d'un sang immonde empestant le mensonge. Et ne tentez même pas par le futur d'éviter les arguments que je vais vous donner par ces paroles insultantes que je profère à votre égard. Vous, pitoyable guilde incapable de remise en question. Accusant à qui mieux mieux dans le vain espoir de déstabiliser vos adversaires. Mais dites moi. Est ce donc si frustrant de n'arriver à passer les défenses uniques, stratégie instaurée par notre doux hangrateur à tous, de notre pillier ?

Néanmoins, comme l'a annoncé La noble dame. Une enquête à été demandé par nos soins autant que par les vôtres sans doutes. Contrairement à vous, notre guilde est faites de lumière trempée dans les ténèbres. Nous ne craignons point d'ouvrir nos portes quand le devoir le demande.

Et pour cette même raison, j'ai hâte de voir vos preuves quand à de sois disant charognards sous nos ordres. Car cet argument est vide. Impossible a prouver pour l'accusateur, impossible a défendre pour le défenseur. Et tout comme nous ne disons rien quant aux attaques des seigneurs Ayrwene, Kentetsu-taika et Griffon pour ne citer qu'eux. J'attends que vous fassiez la différence entre charognard employé et charognards.

Si bien sur cela vous est possible...


Je fermai le point d'un mouvement brusque avant de lasser tomber mon bras et ma tête. Cette prise de parole comblait toute mes attentes... Etrangement. Mais je n'avais pas fini. Pas encore.

Car comme vous le dites, vous êtes chef de guerre et non orateur. Et je dois vous avouer avoir hâte de vous voir quitter ces lieux pour un adversaire plus digne de ce nom. Ainsi, je vous le dis, vos rires et vos fieffé mensonges ne semblent persuader que vous... Et bien que d'élégance équivalente, la plume ne se manie point comme l'épée. Et vous voir, de loin en loin, faucher sans y réfléchir... Cela ne me cause que de grande peine et me fait regretter un temps maintenant révolu.

ha...

J'oubliai. Avant de répondre à votre amis, je dois vous confirmer une chose. Non, je n'ai pas répondu à chacune de vos allégations. Et ce point éclaircit, ne me forcez pas a vous répétez pourquoi cela s'est fait.


Je fermai les yeux un instant seulement avant de reprendre.

Veuillez m'excuser, réflexion faites, je ne trouve rien à dire à votre amis. Mais à vous, si.

Une simple chose à dire vrais. Si le Sieur Elmeron n'est pas venu répondre en personne encore, ce n'est pas le fait de ce hasard que vous semblez brandir en étendard de l'ironie. Mais bien parcequ'il est le chef de notre guilde, et que cela implique des obligations. Néanmoins, je ne doute que peu du fait qu'il vienne s'exprimer en temps et en heure.


Je regardai une dernière fois la salle d'un coup d'oeil circulaire avant d'entamer une légère révérence et de quitter l'estrade. Mon siege m'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelurons.lolforum.net/
Balrog
Habitué


Nombre de messages : 197
Participation RP : 2
Inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Dim 8 Mar - 0:57

Le représentant de l’Ombre retient quelques mots, et l’on pu lire une certaine lassitude mélangée à de la dérision, à l’écoute de tournures déplacées. La sortie d’une répugnante créature, dont l’identité lui échappait, le fit sortir un instant de ses rêveries. La pauvre bête n’eut besoin de se présenter que déjà la foule lui donnait le sobriquet de l’Hastrateur Fantôme. Le prétentieux Obscur eu un certain culot de demander la preuve des forces adverses, alors que son royaume n’apparaissait dans aucune statistique du Mou. De mémoire, ce nom n’eut même jamais marqué d’éclats dans aucun rapport Ombresque. C’est pourquoi, Balrog ne prêta guère attention à ses monologues nuls d’intérêt. Il se dirigea en direction du principal incriminé des moqueries et lui glissa quelques mots à voix basse, tandis qu’un autre Luron entamait un discourt.

-Baron Eldor, ne gaspillez pas votre énergie et votre salive à l’encontre d’un couard. Il ne mérite pas l’attention de seigneurs de notre rang.

Par chance, il restait encore de l’adversité, malgré la fuite précipitée du monstre dénoué de raison. Une fois que le Sieur Edailnes eut finit, Balrog se tourna à son tour vers le seul orateur de l’ennemi, dont les dires méritaient encore répliques.

-Sieur Sayol, il me parait inutile de rechercher les origines de notre conflit. Cela remonte bien au renouvellement de ses terres, au point qu’on ne sache plus lequel est l’oppresseur et lequel est l’oppressé. Cette histoire n’a pas sa place en cette salle, il s’agit d’un autre débat, sur lequel on ne daigne pas s’étaler.
Vous devez aujourd’hui répondre de vos actes devant l’Ordre des Lurons Bourrés. Il me parait donc déplacé de mêler l’intégralité de notre Confrérie à ce conflit, à moins que vous ne recherchiez d’avantages adversaires ?


Finit-il sur un ton sarcastique. En réalité, la question relevait plus d’un avertissement. A force de porter préjudice à la Confrérie, les Obscurs risquaient de s’attirer les foudres d’Ombres supplémentaires. D’ailleurs, cela fit penser à Balrog d’assurer la défense d’un de ses frères d’arme en son absence.

-Avallons, vous semblez accuser à tord le Sieur Kaien afin de justifier vos raids inappropriés, faute de meilleurs argumentations. Mais vous ignorez tant de chose sur notre Confrérie. Chacun de nous est libre de tout agissement, c’est pourquoi le Sieur Kaien rejoint les Lurons, dans un but autre que financier. Cette décision était de sa seule initiative, aucun ordre ne lui avait été donné. Et au risque de vous décevoir, les responsables du boost ne l’avaient pas fait garant de nos ressources, à cause d’occupations extérieurs restreignant son activité. Vos précédentes données paraissent donc erronées. Je crains également qu’il vous fasse croire en ma seule parole sur ce sujet. En réalité, seuls votre manque de discernement et votre absence de parole vous ont conduit aux sentiers de la guerre.

Son regard passa sur les représentants lurons envers lesquels il éprouvait quelque chose d’inconnu comme de l’estime. Si tel s’avérait être le cas, rares auraient été ceux à qui il eut fait cet honneur. Et certainement qu'il ne puisse à lui même se l'avouer.

-Quoiqu’en dise votre égo, je vous prie également d’éprouver plus de respect envers les seuls adversaires avec lesquels vous pouvez vous mesurer à égale, contrairement aux autres ramassis de guildes que vous eûtes affronté. A une époque les lurons furent la seule guilde à refuser les pactes d’allégeance aux Enfers. Pouvons-nous en dire autant de votre guilde ?
Je dois même avouer qu’une soumission de leur part les aurait fait descendre au plus bas dans mon estime, et sans doute que mes armées auraient alors pris plaisir à ravager des royaumes si dociles. Mais leur courage exemplaire fit basculer le court des choses, dommage qu’il est manqué à d’autres…
C’est aussi pour ces raisons que 3 des nôtres acceptèrent sans honte de porter leur couleur et de leur apporter soutient devant un ennemi supérieur en nombre. Il semble que l’équité des combats se perd sur nos terres.

Le message était passé. Seuls les braves méritent d’exister sur nos terres, les autres doivent en être châtiés. Telle était la règle en Engrin, et c’était une des raisons pour lesquelles ses légions recherchaient tant l’adversité, à combattre 2 guildes contre 1.

_________________
En cas de guerre, nous considérant en guerre perpétuelle, aucune règle d'honneur ou de bienséance ne sera respectée, et nous agirons selon notre bon vouloir. La victoire n'a aucun intérêt : seuls les morts comptent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëraël
Légende
avatar

Nombre de messages : 1811
Participation RP : 16
Inscription : 12/04/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Lun 9 Mar - 20:28

Ainsi les Lurons venaient à nouveaux de crier à l'injustice, pleurant et trépignant à la face de la population, afin de dénoncer la méchante Avallon, qui ne respectait rien, mangeait les enfants, violait les vierges, imposait de lourdes taxes et sentait mauvais de la bouche... Cela aurait pu être convaincant, si au moins ce n'était pas la énième fois qu'un attroupement de seigneurs venait bêler tristement devant la méchanceté du monde et plus particulièrement sur celle de l'Avallon'Lümbe.

Bref, je me trouvais au premier rang dès le premier discours desdits Lurons, tenu pas un certain Eldor, baron de Kalys. Aucun doute, celui-ci était un digne représentant de sa guilde, car les effets soporifiques se firent ressentir rapidement... Mais j'avais prévu mon coup, et avait placé mon petit orbe devant moi, de façon a ce que je puisse avoir l'image et le son de l'oration. Un dernier sursaut de volonté désespéré pour ne pas sombrer dans le coma "discourique" et je décrochais, plongeant dans les bras de Morphée. J'eu bien quelques retour de conscience lorsque mes confrères Obscurs tenaient discours, mais je retournais bien vite au néant réparateur lorsque un Luron reprenait la parole.

Lorsqu'enfin tout le monde avait fini, j'ouvrais un œil, fermais ma bouche béante d'où s'échappait un long filet de bave qui me reliait au sol de la pièce, me levais et récupérais mon orbe, afin de visionner ce qui s'était dit pendant mon sommeil.

Un sourire...
C'est ce que m'avait tiré la visualisation de ce grand et grotesque spectacle... Toujours la même rengaine, toujours les mêmes arguments stupides, bref, un dialogue de sourd, où tout les participants avanceraient plus vite en se tapant violemment la tête contre les murs. Bref, étant un adepte du châtiment corporel, je décidais donc de participer à cette rencontre céphalo-murale :


"Seigneurs Lurons, confrères Obscurs, salutation, je ne me présente pas, puisque je l'ai déjà fait précédemment... Bref, passons commentaires inutiles et autres salamalecs hypocrites, car la salle et les discours sont placés sous le signe de l'arrogance. Soit! Les Avallons sont arrogants, c'est un fait, puisque vous l'avez décrété, et apparemment, rien ne pourra vous faire changer d'avis. Mais avant d'accuser l'adversaire d'un défaut, toujours prendre garde à ne pas l'avoir soit même et, malheureusement pour vous l'arrogance vous étouffe, à un point tel que vous ne semblez pas vous en rendre compte... En effet, qui se vante d'être supérieur à un tel ou à un tel? Vous!, qui déclarez que vos talents divers n'ont pas d'égal... Qui se vante d'avoir détruit plus de bâtisses que n'importe qui aux Enfers? Vous! Qui se targue de vouloir nous donner une chance de nous en sortir en nous proposant de nous rendre? Vous! Certes nous sommes arrogants, peut-être parce que nous avons les moyens de l'être... Je ne dis pas que vous n'en n'avez pas les moyens, loin de là, mais nous accabler avec un défaut que vous partagez avec nous, c'est tout bonnement affligeant. Comme on le dit, ici dans cette salle, ou ailleurs dans le monde : Regarde d'abord la poutre qui est dans ton œil, avant de montrer le brin de paille qui est dans l'œil de ton voisin... Déjà cité, mais tellement d'actualité..."

Je reprenais ma respiration, mon retour du monde du sommeil était difficile...

"Pour poursuivre, j'en viens l'alliance qui nous lie avec la Confrérie des Enfers... Que dire? Lorsque vous acceptez des Ombres chez vous, c'est normal, mais lorsque nous nous allions avec une autre guilde, c'est par peur? Je peux retourner le problème en sens inverse : vous aviez tellement peur des Ombres que vous leur avez fait cadeau du blason... C'est aberrant? Autant que vos arguments... Vous nous dites que les Ombres sont venues car elles voulaient en découdre avec nous et les Enfers? Piètre argument, on peut en découdre en n'étant pas blasonné mais passons... Notre alliance n'est là que pour contrer un ennemi commun, lesdites Ombres... Le problème, c'est ce que vous trouvez naturel pour vous devient un signe de lâcheté lorsque nous faisons de même... Mais je reconnais bien là la patte luronne : On fait ceci, on fait cela, mais si l'autre fait pareil que nous, alors c'est forcement mal... Ça me rappelle une histoire d'arrogance..."

Mes arguments avaient-ils touché ou non? Après tout, quelle importance? Les Lurons allaient encore s'offusquer, crier au mensonge, me ressortir les mêmes arguments ridicules et éventés, convaincu d'avoir raison... Le parfait dialogue de sourd...

"Maintenant, et pour finir, le pourquoi et le comment de la guerre... Peut-être n'avons-nous pas été très orthodoxes en prévenant uniquement via le messager sans non... Mais les faits sont là, vous hébergez des Ombres, et les raisons en sont toutes simples, nous sommes en guerre officieuse contre eux... Ne me dites pas non, ne me dites pas mensonges, ne me dites pas arguments fallacieux, car c'est uniquement ceci qui nous pousse à la confrontation. Sans le blasonnage de celles-ci, nos deux guildes seraient encore en paix en ce moment précis, mais nous pourrions refaire le monde si tout dépendait de suppositions..."

J'avais terminé, et je me retirais bien vite de la scène, afin de m'asseoir avant de subir une nouvelle oration assommante, me disant que j'avais faux, que je n'étais qu'un crétin et un menteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantus
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 41
Participation RP : 1
Inscription : 24/02/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 13 Mar - 0:03

Pénétrant dans la salle avec force fracas comme il le faisait en son temps Fantus embrassa la pièce de son regard, un simple coup d'œil lui permis de situer ou se trouvait l'ami de l'ennemi.
Venant de manquer de justesse l'intervention d'un de ses adversaires du jour, le demi nain poussa un juron bien choisi dans le jargon nain et se dirigea vers la tablée de scribes prenant notes de chaque évènements se passant dans la salle. Sachant leur dévouement à coucher sur le papier les plus formidables discours comme les plus banales débilités, il entrepris une relecture précise de chaque propos tenu dans cette pièce, se morigénant de mon absence durant ces moments tantôt d'une grande qualité tantôt d'une médiocrité sans faille.

Il sourit en lisant avec quelle vivacité ses compagnons lurons échancraient de plus en plus la robe des Avallons pour bientôt apercevoir le bas de son cou afin de donner le coup de grâce en y plantant leurs crocs.

Terminant de lire les manuscrits des scribes, le seigneur de North s'enfonça dans le siège qu'il avait réquisitionné à un quelconque nobliau sans importance, machinalement pendant ses réflexions il entreprit de sortir et bourrer sa pipe.
Réfléchissant à la meilleur façon de prendre la parole dans cette ambiance tendu qu'il appréciait tant jadis.

L'œil brillant, le luron se leva en allumant sa pipe puis avança pour s'exprimer.


Seigneurs, dames, roturiers et autres gens de tout acabit...

Je me présente, je me nomme Fantus seigneur des contrées de North et c'est avec un certain plaisir que je reprend la parole ici, cela faisait bien longtemps que cela ne m'étais arrivé.

Je souhaite dans un premier temps m'adresser au seigneur sus nommé Aëraël des Avallons Lumbe, en effet cher adversaire du jour je voudrais vous tirer mon chapeau...enfin mon casque ! Reconnaître devant le gratin d'aguératon une tendance à l'arrogance et à l'égocentrisme est rare et courageux, la Luronne sait que j'aurais bien voulu vous entendre en personne prononcer ces mots qui font de vous et de votre société de bandits dépravés la risée de toute la guerre. Alors sieur Aëraël je réitère mes félicitations !

Je désire tout de même revenir sur l'accusation de réciprocité à l'Avallon Lumbe pour son arrogance que vous avez directement lancé envers l'ordre auquel j'appartiens. Vous rapportez que les Lurons seraient arrogants ? Qu'ils devraient se contempler eux-mêmes avant de dresser un portrait d'autrui ?
Vous avez absolument raison, nous réfléchissons avant de parler ! Je vais même vous confier que nous faisons même des débats théoriques tel que les devoirs et obligations des gardes par exemple. Ce que vous nommez arrogance chez les Lurons sont simplement les qualités oratoires ainsi la possibilité, inimaginable pour vous Avallons, de dire et répandre les vérités qui font mal.
Retourner un argumentaire contre celui qui l'a monter est intéressant mais futile voir risible si on ne se montre pas à la hauteur de son adversaire.


Lachant quelques bouffées de fumée, contemplant un instant le public, décidément la journée était intéressante.

Revenons sur l'alliance entre la guilde des Avallons Lumbe et la guilde de la Confrérie des Enfers... Belle performance, vous signez un traité et voila que votre allié failli et tombe sans aucune chance pour se relever. Les enfers n'existent maintenant plus. Je tiens à vous en faire part car vous ne sembliez pas encore au fait de cette information lorsque vous avez annoncé votre grande alliance.

Quel dommage, vos espoirs s'effondre, votre avenir se voile... Mais ou sont passé ces fiers à bras ? Ou sont ces "grands seigneurs gouvernant le monde" ? tout ceci n'était que pure fanfaronnade ? J'espère dans votre intérêt comme dans le nôtre que vous allez vous reprendre. Il est assez ennuyeux de n'avoir qu'a combattre que quelques paysans sans le sou prétendant à des honneurs qui ne leur seront jamais accordés.


C'est avec ferveur que Fantus ouvrit les bras en grand afin de s'adresser à la foule entière...


Avallons !! L'heure est maintenant de faire preuve de courage !! Osez prendre les armes !! Osez essayer de gagner votre honneur en prouvant au monde que vous êtes capable de perdre dans la dignité !! Car quand nous, les Lurons vous réduirons en pièce il sera trop tard pour faire montre de valeurs et de bravoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SaYoLe de Thanit
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1156
Participation RP : 43
Inscription : 20/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Ven 13 Mar - 12:13

SaYoLe afficha un sourire l’intervention naine. A ce moment là, il n’avait pas vraiment la motivation de répondre aux divers discours. Aussi, il décida de ce concentré sur les récentes actions contre sa guilde et sur la chute des CdE. La pirate s’alluma une nouvelle cigarette et rejoignit le centre de la pièce. Il déposa ses yeux gris sur ses adversaires et commença :

Et bien et bien et bien… Sir Fantus… Cela faisait bien longtemps que nous n’avions eut de vos nouvelles en ses terres…

Vous parlez de l’arrogance des Avallons…. Est-ce tout ce que vous êtes capable de nous accuser ?! Voyons vous allez bien réussir à trouver autre chose quand même non ? Si à chaque fois qu’une Ombre ou un Lurons ce décide à intervenir c’est pour relancer le sujet de l’arrogance, notre petit discussion risque de très vite tourner en rond…

Oui ! L’Avallon Lumbë est arrogante. Oui elle les moyens de l’être ! Et non, elle ne s’en soucis pas…
Nous sommes une guilde puissante, ancienne avec de nombreux ennemis. Nos membres sont composés soit d’ancien seigneur connus et reconnus, soit de nouvelles recrues ayant acquis le savoir pour être au niveau des autres… Oui, nous sommes fier de se que nous avons accomplit et se qui ne sommes.


Il tira une nouvelle longue bouffé et jeta se qu’il restait de tabac.

Vous parlez maintenant de la destruction de nos allier… Et bien soit, ils sont mort et ?...
En quoi cela modifie-t-il notre guerre ? Une fois que les derniers détails de cette attaque à la magie noire seront réglés, les combats reprendront…
Non, l’Avallon ne fuit pas, avec ou sans allier. Et vous aller bientôt regretter vos paroles, car les choses vont changées…
Nous réduire en pièce ? Vous n'en avez pas été capable alors que Aerael était notre pilier même avec vos amis Ombres... Vous n'en serez pas capable maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edailnes
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1143
Participation RP : 24
Inscription : 12/04/2008
Age : 27

MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   Dim 15 Mar - 22:50

Tout en croisant et décroisant mes jambes, j'écoutai d'une oreille les paroles du vaniteux. Idioties assénées avec tant de fougue que j'avais peine à répondre... Tristesse grandissante à l'idée de faire taire à nouveau cet homme qui m'avait tant énervé auparavant. Pourtant, il en était de mon devoir. Et toutes les blessures que cet actes allaient m'infliger n'étaient rien à coté de ce que ses paroles vides me faisaient ressentir.
Car, même si serein depuis l'intervention du luron encapuchonné, je sentais à chaque instant le démon bruler de se réveiller au centre de mes entrailles à chacune de ses paroles. Personnification intérieur de mon mépris exprimé lors de ma dernière oration.

Mais qu'importe au fond. Ces griffes qui me taraudaient étaient autant de raisons de me lever. Autant de raisons de tenter de le faire taire de toute la verve dont je disposais. Autant de raison de m'entrainer sur ce pantin de bois incapable de faire autre chose que de tourner sur lui même.
Et dans un énième mouvement identiques aux précédent. Je me dirigeais, silencieux, vers le centre de la salle. Observant la foule des nobles massée dans les gradins et celle des petites gens désormais levée pour observer des hauteurs de la salles. Enfin, éparpillés aux quatre coins de la salle, mes gnômes semblaient tous se faire violence pour rester à leur place. Echos visible de mon état mental.

Néanmoins, il n'était plus l'heure des introspections. Les regards convergeaient vers moi, le silence reprenait ses droit avant de fuir devant ma voix et mon discours allait débuter.

Sieur Sayole, avant de débuter, il me semble opportun de vous apporter une précision quand au mot que nous utilisons pour vous qualifier vous et votre guilde car à l'écoute de vos dires, un doute m'assaille.
En effet, il me semble hasardeux de prétendre avoir les moyens de l'être. Car si la vanité ne se manifeste que par un étalage de faits. l'arrogance, elle, consiste plus en une forme de mépris cristallisé par une fierté. Et je doute vous apprendre que la fierté n'est pas l'un des trait de caractère les plus... objectifs.

Mais ne nous attardons pas plus longtemps sur ce point. Votre arrogance étant un fait indéniable et peu utile à dénoncer dès lors que vous avez été plusieurs à vous exprimer. Et je rajouterais que d'arrogance, vous êtes passé à orgueil blessé. Quittant votre morgue insolente pour présentez vos forces comme étant gage de qualité. Comment dois-je voir cela ? Je ne le sais et d'autre plus que moi prendrons sans doute plaisir à vous le faire remarquer.
Mais plutôt que de banalités, attaquons nous à votre discours proprement dit. Discours qui, bien qu'avare de mots, soulève quelques points qu'il me semble utile de reprendre...


Je me tus un instant, faignant l'interrogation et provoquant de léger rires dans le camp Luron. Et sans laisser plus le temps à ces rires de prendre de l'ampleur, je repris la parole:

Et je me permettrai d'analyser ces points dans un ordre différent de votre énumération en commençant par votre affirmation quand à notre incapacité à détruire votre guilde alors que le pilier était présent. Affirmation, qui, si d'une justesse irréfutable, est d'une pitoyable inutilité dès lors que l'on est au fait des règles du Combats. Et au vus de votre présentation en tant que chef de guerre, je n'aurais cru que vous l'ignoriez.

Toutefois, dans un soucis d'éclaircissement - pour vous et tous nos auditeurs n'ayant sans doutes eu le plaisir d'apprendre les art militaires et stratégiques - je me permettrai une courte explication... Celle ci commençant bien entendu par les condition de survie actuelle d'une guilde existant par la volonté du doux. Une condition simple et pourtant base de nombreuses stratégies plus où moins connues. Une condition pouvant se résumant en un chiffre. Nombre de terre minimal qu'au moins l'un des membres de la guilde doit posséder pour faire survivre celle ci. Un nombre de terre qui, s'il venait à diminuer, entrainerait la destruction irrémédiable de la guilde et de sa charte aux yeux du doux.

Néanmoins, malgré le ton ironique que j'emploie, je ne doute pas que vous connaissiez ce point. Et à vrais dire, mon explication vous concernant arrive seulement maintenant. Car à l'entente je me pose des questions quant à votre compréhension du fonctionnement d'un pilier...

En effet, un pilier, et je parle bien entendu d'un pilier posté à la limite du doux et non de l'un de vos donjon prétendument inexpugnable, est remplit et ne possède aucune terre inutile. De ce fait. Espérer le faire chutter reviens a espérer détruire toutes les bâtisses dans lesquelles se terrent les hommes assurant la possession du nombre d'éras requis.


Observant les réactions silencieuses, je pris le temps de détendre mes doigts crispé tout en construisant dans mon esprit la suite de mon discours. Bien que répugnant, cet homme m'apportait plus de plaisir que je ne l'aurais cru quelques temps auparavant. Réprimant un rictus indistinct, je repris ma respiration en une longue inspiration avant de reprendre, les yeux fermé :

Et cette banalité rendue compréhensible pour tout un chacun, je vais répondre a vos trois autres phrases. Des phrases que j'aurais sans doute analysée séparément en d'autres circonstances. Mais la mort des enfers, votre affirmation quand à un imaginaire pacte de non agression et votre bravoure d'attaquer sans alliés sont désormais liés d'une façon qui me répugne autant qu'il me plait d'y répondre.

Car la mort des enfers influe bien sur notre guerre. Et ce, de deux façon.

La première étant simplement la disparition d'un ennemis et donc la possibilité de nous concentrer sur vous. Réalité sommes toute logique et ayant en effet peu d'influence et d'intérêt dans ce débat. Néanmoins... Cela serait si la mort des enfers ne pouvait s'expliquer facilement en constatant la fuite de certains membres que je nommerai "pingouins" pour plus de commodités.

Des pingouins qui sont entré dans votre guilde en un nombre dépassant tous ce que l'histoire semble avoir gardé dans sa mémoire. Car plus que trois ou quatre membres. Vos nouveaux alliés que vous aviez tant de fierté à nier l'utilité quant à votre position sur la continuité des combats, sont au nombres d'une dizaines. Un nombre égal ou supérieur a celui de vos membres... Et si, lors de votre intervention portant sur les ombres blasonnées Lurons que vous comptiez comme étant la moitié de nos membres, j'avais eu des doutes quand à vos capacité à chiffrer les choses. j'ose dire que je n'ai plus de doutes.

Et je ne parlerai qu'a mi voix de votre déclaration et de vos insultes quand nos armées, à la vue d'un pilier si haut perché et de membres si bas placés et proche de ceux que l'on nomme communément"greniers", on foulé de leurs armes le sol de vos terres...

Je ne sais si vos anciens adversaires vous laissaient le temps de reposter un pilier en hautes terres et de pratiquer des pillages sur greniers des que vous décrétiez que les combats devaient stopper un temps, mais j'en doute.

Alors je vous le demande, si recruter plus de membres que vous n'en possédiez dans une guilde ne partageant aucun de vos idéaux, tout du moins ceux que vous affichez, N'est pas une fuite, qu'est ce ?

Si abandonner ce qui semblait tant faire votre fierté, en l'objet de votre pilier posté à la hauteur du doux malgré votre seigneur haut placé, n'est pas une fuite, qu'est ce ?

Enfin. Si vous cacher derrière une attaque de magie noire dont les circonstances semblent des plus troublantes pour imposer une trêve et ainsi piller a votre guise n'est pas une fuite... Qu'est ce ?


J'avais rouvert les yeux en posant mes trois question. Et sans un geste de plus, je me dirigeai vers ma place a pas lent. Puis, m'arrêtant, je lançai, comme à mon habitude, une dernière phrase :

Je ne doute pas que vous saurez répondre à mes question. Et pour dire vrais, je l'espère ardemment. Malgrés vos nouveaux...Membres. Ne devenez pas cailloux. Un refus de réponse ne serait que la confirmation que votre guilde n'est déjà plus...

Sur cette dernière demande, espoir autant que prière, je m'en retournai vers ma place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrelurons.lolforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de l'arrogance!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de l'arrogance!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remise des Prix à la VBM
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Un Prix Nobel Controversé, mais pas Embarrassant
» Prix du petrole a travers le temps
» Liste et prix des équipements communs et rares.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: La Cour du Doux-
Sauter vers: