AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le début de la fin... [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xalendan
Légende
avatar

Nombre de messages : 1917
Participation RP : 41
Inscription : 10/04/2008
Age : 24

MessageSujet: Le début de la fin... [Privé]   Dim 8 Fév - 18:39

La fin approchait peu à peu, les Royaumes Oubliés sombrerons dans le néant... Bien que le Sieur Wilwarin ne donnait plus de ses nouvelles, j'avais décidé de commencer l'assaut contre la Capitale, moi et le Sieur Silimaure allions bientôt anéantir Alérandir Daâh...
J'avais enfin regroupé mon armée, elle était fin prête, désormais, personne ne pouvait nous arrêter, non ! Personne !
Ainsi, j'entrepris un voyage des plus difficile, certainement le plus difficile de ma misérable existence... Mon armée comptait plus de cent mille soldats de toute sorte, celle-ci avec la minime armée de mon compagnon d'arme, serait indestructible, les Gardes et les Hastrateurs n'y pourront rien, l'armée de la Capitale, bien que grande par la taille, n'est constituée que de vulgaire soldat, quasiment aucune magie ne constitue celle-ci.
Le voyage fut long, très long... Mon armée se déplacée en une vague noire, telle la peste, elle ravageait tout sur son passage, brûlant les villages, massacrant les hommes, les vieillards, les femmes et même les enfants. Je n'aurais aucune pitié pour qui que ce soit...
Je traversais les plaines vertes, immenses étaient-elles, l'eau des rivières était claire... Bientôt elles ne seront plus qu'un territoire hostile dont l'herbe sera rouge pourpre comme le sang et celui-ci coulera dans les rivières...
Après quelques lunes de marche, elle était en face de moi, la Capitale... Bientôt, oui, bientôt elle sera à moi... Je vis le Seigneur Silimaure se dirigeait vers moi, je l'attendais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krios
Habitué
avatar

Nombre de messages : 264
Participation RP : 0
Inscription : 15/06/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Dim 8 Fév - 18:53

Silimaure marchait depuis des mois avec son armée de gobelins, souillant les terres d'aguératon dans cette longue marche.

Un éclaireur gobelin alerta Silimaure qu'une immense armée était devant la capitale, le général du Roi sortit son épée et s'appreta à décapité le gobelin pour avoir parlé à Silimaure, mais ce dernier leva la main pour faire signe de ranger son arme


Voyons Général, croyez vous que nous avons suffisamment de soldats pour se permettre d'en tuer librement
?

Le général baissa les yeux et rangea son épée dans son fourreau...

Silimaure partit en avant rejoindre l'armée de Xalendan laissant attendre son armée.
Il s'approcha de l'Intendant et il le salua d'un signe de la tête.

Salutation Seigneur Xalendan, mon armée est prête pour la guerre, je vais leur ordonner de rejoindre les rangs immédiatement.

Il prit son cor et sonna le rassemblement des troupes, le combat sera inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xalendan
Légende
avatar

Nombre de messages : 1917
Participation RP : 41
Inscription : 10/04/2008
Age : 24

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Dim 8 Fév - 19:03

Il était enfin à mes côtés, mon compagnon d'arme, le Sieur Silimaure... Désormais, la bataille pouvait commencer, ainsi, je descendis de mon cheval, je me mis au niveau du sieur...

- « Mon ami, je suis heureux de te voir, mais à la fois attristé d'avoir à te demander ceci... »

Il me regardait avec des yeux ronds et à la fois interrogateur, il voulait en savoir plus, alors ne voulant pas le faire patienter plus longtemps, je me mis à parler.

- « Et bien vois-tu, nous y sommes, la bataille pour la prise de la Capitale est en marche, bien que l'armée des Gardes et des Hastrateurs ne soit constituée que de vulgaires soldats, je voudrais en être sur, c'est pour cela que j'ai besoin de toi, je voudrais que toi et ton armées chargez sur la Capitale afin de provoquer les Gardes et les Hastrateurs... Ainsi, si cela devait mal tourné, prends tes jambes à ton cou, et vas, vas le plus loin possible et ne t'approche plus jamais de la Capitale, sinon tu seras pendu haut et court... »

A vrai dire, je n'avais que faire de sa mort, tout se que je voulais, c'est qu'il me fasse confiance afin qu'il accepte ma requête. Ainsi, je pourrais avoir un oeil nouveau sur l'armée de la Capitale et je m'assurerais de la victoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krios
Habitué
avatar

Nombre de messages : 264
Participation RP : 0
Inscription : 15/06/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Dim 8 Fév - 19:11

Silimaure accepta la demande de Xalendan et le salua avant de monter sur son cheval pour rejoindre son Général.

Général, je vous laisse l'honneur de faire sonner le cor de l'assaut.

Le général s'apprêta à prendre le cor, mais Silimaure le prit...

Et puis non, vous êtes pas assez compétant pour ça.

Il sonna le cor, et une première salve de catapulte perça les murs de la capitale pour permettre à Silimaure et à son armée d'entrée, tout les gobelins sans exception étaient entrés dans la capitale, laissant les catapultes et autres armes de siège à l'abandon.

Les gobelins ne voyant pour le moment aucun garde, ils commencèrent à mettre le feu à des habitations et à piller les maisons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malenie
Grand orateur


Nombre de messages : 1108
Participation RP : 200
Inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Dim 8 Fév - 21:58

Malenie n'était pas intervenue depuis le début de cette rebellion. Elle s'était placée en retrait, ne jugeant pas nécessaire d'intervenir dans une guerre civile où elle ne gagnerait rien. Elle aurait pu en profiter pour prendre le pouvoir, mais ses sentiments pour Griffon l'empechait de le trahir.

Elle avait reçu au fil des jours des centaines de messagers, portant des parchemins où quelques mots étaient griffonnés. Elle donnait ses ordres à travers ces bouts de papier. Elle organisait la défense d'Aguératon dans l'ombre des feux. Elle savait que ses hommes étaient arrivés à la Capitale. Mais elle les avaient caché le temps pour elle de se préparer à sa naissance sur les terres d'Aguératon.

Les deux Néphissiens qui avaient suivi l'armée du traitre Silimaure avaient pu lui communiquer de jour en jour l'avancée de ces troupes, les plans qu'il concoctait avec ce gueux d'Intendant. Aussi de jour en jour des gobelins étaient tué, permettant ainsi d'affaiblir un tout petit peu ses troupes.

Malenie regardait de loin la scène qui allait se dérouler. Tout était prévu dans les moindres détails. Depuis déjà une semaine elle savait que la bataille allait avoir lieu, et la promesse qu'elle avait faite à Silimaure, elle l'avait respectée. Tous les habitants voulant sauver leur vie avaient quitté leur habitats, et s'était réfugiée dans le royaume de Malenie, qui était trop reculé pour avoir à subir la révolte. Ainsi les maisons qu'ils enflammèrent la firent rire.

Plus de quatres cent Nephissiens, et des miliers de garde, et d'habitants que Malenie avait sauvé, se préparaient pour l'une des grandes batailles de cette guerre.

Les troupes étaient moins nombreuses que celles des ennemis, mais le fait est qu'ils avaient l'avantage de la surprise. Et quelle surprise ! Des milliers d'explosifs avaient été préparé à leur intention, 1000 oiseaux conditionnés et capturés. Et puis...

Malenie avait pris soin quelques jours avant l'arrivée des troupes, de tracer un cercle à l'essence, matière facilement inflammable. Un cercle qui entourait une bonne partie des habitations. Un cercle où il n'y avait qu'une seule sortie, mais une sortie où des archers, des arbalètriers, des explosifs, et des hommes surentrainés, et dévoués au Général Griffon, attendaient les traitres

Alors ce fut avec un grand sourire, qu'elle vit tous les gobelins se lancer corps et âmes dans la Capitale. Et le signal fut donné. Un flambeau tomba sur l'essence qui s'alluma et déclencha aussitôt l'apparition d'un cercle de feu englobant tous les gobelins privés d'aides extérieurs. Des centaines d'oiseaux furent libérés, et ayant été formés pour cela, ils libérèrent des bombes qui explosèrent sur les gobelins. Des détonations se faisaient entendre partout. Des cris, du sang giclait.

Malenie regarda le gueux Silimaure. Son armée était en train de se faire exterminer. Il n'y avait aucune chance. Et avec un autre sourire sadique, elle envoya la deuxième charge. Cette fois- ci la destination n'était pas les gobelins mais les deux commanditaires de ce massacre.

Des centaines de flèches pleuvèrent dans leur direction, accompagné de quelques explosifs, histoire d'illuminer leur journée.

Quant aux gobelins, les survivants foncèrent tête baissée dans le deuxième piège de Malenie. Ils se firent tous embrocher. Soit par des flèches soit par des épées, lors d'un combat au corps à corps.

Les hommes allaient être lancé dans une bataille contre l'Intendant et le gueux Silimaure, quand celui- ci voyant que la situation tournée à son désavantage. Malenie rigola, et de suite envoya deux hommes pour le pister. Le laisser vivre avait été une trop belle aubaine pour ne pas encore en profiter.

Quant à l'intendant, Malenie se déplaca spécialement pour lui.

Et elle lui lança de loin, avec un voix qui était devenue presque surnaturelle, venant dont ne sait où, et englobant tout l'Intendant.

Un rire cynique commença ses quelques paroles :

"Je crois que l'heure de gloire n'est pas encore venu, Intendant.
Vous auriez mieux fait de rester récurer les chiottes de la Garde au lieu de vous croire plus fort que vous êtes. Soit, vous avez pris position, et celle- ci va à l'encontre de la mienne, il faudra donc qu'un de nous meure. Et je préfére que ce soit vous."


A ces dernières paroles, de nouvelles fléches sortirent et se dirigèrent droit sur l'armée de Xalendan.

Elle allait lancer ses troupes à l'attaque, ayant fait suffisamment de trous dans ses hommes quand un homme intervint. Aëraël...

_________________
Reine de Néphis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëraël
Légende
avatar

Nombre de messages : 1811
Participation RP : 16
Inscription : 12/04/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Lun 9 Fév - 20:44

Clameurs des combats...
Odeur acre de la poudre et de la chair brulée...
Vibrations du sol aux charges violentes des deux camps...
Volutes de fumée venant du brasier du grand champ de bataille...

Je pressais le pas à la tête de mon armée... A ce que je voyais, la capitale avait déjà subit l'assaut du Maudit, du traitre envers notre cause, Alcarine Cebacile, dit Xalendan, et de ses sbires. Je terminais de franchir les derniers mètres me séparant du sommet de la colline, et ce que je vis me rempli de joie... Un immense massacre était en cour sous mes yeux et ceux de mes hommes qui arrivaient à leur tour... D'après ce que je voyais, les forces de la Garde, menée par Malenie prenait peu à peu le dessus, perforant sous une pluie de flèche l'armada du Maudit, ainsi que les restes en déroute d'une armée de gobelins qui piaillaient en brulant, telles de petites torches vivantes...

Mon armée se déployait sur la crête, chacun de mes hommes souriant d'excitation devant le combat qu'ils se préparaient à engager. Levant bien haut ma faux vers le ciel noir cendre, je me retournais vers mes frères soldats :


"Narelendûris! Voyez ce qu'il se passe sous vos yeux... Le perfide traitre Xalendan, le Maudit de l'Avallon, a osé commencer les hostilités sans nous attendre... Nous allons lui faire payer cet affront... Et par là même, venger l'honneur de la Cité Obscure qui a été bafoué par son ignominie. Narelendûris, cette nuit, vous pourrez boire le sang des traitres... Narelendûris, zë te blän ouflùve t'eare!"

Mon discours se termina suite à cet ultime cri de guerre, d'une part parce qu'il était grand temps de combattre, d'autre part parce que les mages noirs de Xalendan venaient d'invoquer quelque chose... La foudre frappa à plusieurs endroits les pauvres soldats de la Garde qui chargeaient les armées en déroute. La terre trembla et se souleva sous leurs pieds, pour laisser échapper la corruption même de ce monde : deux princes Balne'shk sortaient des entrailles de la terre, crachant flammes, sang et acide sur leur entourage proche, en l'occurrence, la Garde d'Alérandir Daâh, qui tentait à présent de se regrouper dans le plus grand des désordres.

La venue de mes hommes n'avait que trop tardé, et sur le champ, j'ordonnais à tous de bander arcs et flèches, afin d'entrer dans les hostilités. Le ciel s'assombrit un peu plus si c'était possible, lorsque vingt-cinq milles flèches prirent leur envol. La pluie mortelle s'abattit sur l'armée de Xalendan qui laissa un temps de surprise avant de nous repérer...Lorsqu'un éclair zébra à nouveau le ciel anthracite, notre position fut localisé. Et au même moment, je ressenti que le Traitre avait perçu ma présence... Le lien tenu qui me reliait toujours à lui vibra d'un mélange de peur et de colère, et je vis que les deux princes démons laissaient la Garde en déroute pour se précipiter sur nous, tandis que l'armée de Xalendan se préparait à charger les soldats du Doux... La première comme la deuxième volée de flèches ne changea en rien la charge folle furieuse de ces monstres démoniaques... C'est alors que je décidais de mettre en place une tactique créée bien avant la Vague Noire. Sous mes ordres, mes hommes se replièrent, laissant la place à mes Hommes-Arbres qui tractaient de grands chariots emplis de sphères de verre opaques. A mon signal, les géants de bois lancèrent une demi-centaine de ces orbes mystérieux. Les deux démons n'étaient plus qu'à une centaine de pas de notre position quand les boules de verres explosèrent en les touchant. Une avalanche de cendre submergea les deux Balne'shk qui s'effondrèrent en grognant... Puis, de cette même cendre, un phénix jailli... puis deux, puis trois. De cet océan gris, les oiseaux de feu renaissaient, se précipitant de suite sur les démons pris au dépourvus, qui furent, après une lutte acharné réduit en pièces.
J'ordonnais une ultime volée de flèches, puis, à la tête de mes troupes, je me lançais au corps à corps, déterminé à tuer de mes mains le Traitre, Alcarine Cebacile, dit Xalendan...


" Narelendûris, zë te blän ouflùve t'eare..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xalendan
Légende
avatar

Nombre de messages : 1917
Participation RP : 41
Inscription : 10/04/2008
Age : 24

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Lun 9 Fév - 21:24

Des voix, non ! Plutôt des cris, oui, des cris de terreurs, d'épouvantes, de souffrances... Le sang coulé à flot devant la Capitale, à tel point qu'il en recouvrait les murs de celle-ci...
Après en avoir finit avec l'armée de Malenie, dont le visage trahissait sa confiance, elle se mit à reculait, certainement dans l'espoir de chercher du renfort, mais je n'en n'avait rien à faire... En effet, une deuxième armée était arrivée, bien plus grande que celle des Gardes et des Hastrateurs, une armée qui m'était pour le moins familière. Celle-ci promettait un combat intense, en effet, elle avait détruit mes deux Balne'shk, ce qui n'est point aisé... Je me mis donc face à cette armée dont je ne distinguais pas encore le chef, je me tournais vers la mienne...


- « Soldats !!!! Nous avons repoussé une première vague de pleutre !!! Nous sommes proche de la victoire mes frères !!!! Maintenant, voyez !!! Oui ! Voyez cette armée venant nous menacer !!! Allons nous nous laisser faire ?! Allons nous les laisser nous arrêter ?! » cirais-je sur un ton enragé.

Des hurlements, des rugissements, des fracas d'os de cadavre recouvrant le sol, mon armée était enfin prête à en découdre...


- « Alors mes frères !!! Qu'attendons nous ?! Allons !!! Allons vers la victoire !!! » cirais-je, cette fois-ci en sortant mon épée d'un geste vif.

Et regardant mon armée avec un sentiment de rage de plus en plus fort que je tentais de contrôler, quelques mots sortirent de ma bouche avant la charge...


- « Anéantissons-les !!!! » criais-je en chargeant, mon armée derrière moi...

L'impact fut rude, des fracas de fer, d'os, le sang jaillissait... La guerre, la vraie guerre commençait... Tout d'abords, j'ordonnais de mettre le feu aux hommes arbres, ce qui en soit, n'étais point une tâche des plus aisé, mais au bout de quelques minutes et avec l'aide de ma magie, ils ne ressemblaient plus qu'à des tas de bois brûlé... Les phénix... Eux ont étaient bien plus difficile à vaincre... Ceux-ci ont fait d'énorme pertes dans mon armée, beaucoup de mages furent brûlés vif pendant qu'ils tentèrent quelques sorts face à ces piailleurs de flamme... Peu à peu, mon armée, comme celle de l'inconnu s'amoindrissait, la plaine, verte au départ, n'était qu'un malheureux cimeterre couleur rouge, le bruit des combats était de moins en moins intense, les sortilèges ne pleuvaient plus autant, je le sentais, l'issu était proche. J'égorgeais, je démembrais, je tuais... Oui, bien plus que je ne l'avais jamais fais auparavant. Puis, le bruit des combats s'estompa... Enfin presque, un combat se déroulait non loin de moi, je me dirigeais vers les fracas de métal, puis je le vis, une vague de terreur, d'envie de sang, de combat me pris, me tenaillait l'estomac... C'était lui, le chef de cette armée... Aëraël le Fou... Nos regards se croisèrent, puis, en une fraction de seconde, il anéantissa la dizaine de soldat qui me restait... Maintenant, nous n'étions plus que deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëraël
Légende
avatar

Nombre de messages : 1811
Participation RP : 16
Inscription : 12/04/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Ven 13 Fév - 20:11

Fracas des armes...
Tièdes gerbes rouges sang...
Douleur stimulante des entailles sur le corps...
Senteur enivrante de la chair découpée encore palpitante...

Je traversais le paysage d'apocalypse et de folie mortelle d'un pas régulier... Tout autour de moi, des hommes passaient de vie à trépas, aussi bien ceux du Traitre, que mes Narelendûris. Cette horde informe de corps en colère formait comme un couloir rectiligne vers ma destination, Xalendan, qui, je le ressentais, commençait à se demander s'il avait bien fait de livrer bataille en cette journée. Le carnage était magnifique, mes hommes survivants seraient ravis de pouvoir danser sur les cadavres encore rougeoyants demain matin...

Deux guerriers me barrèrent soudain la route, pour me foncer dessus, en une éructation emplie de sang et de haine, toutes armes dehors. Evitant facilement le premier qui fini sa course avec sa lance dans un tas de chair sanglante, je parais avec le manche de Circàlin le coup d'épée qui était destiné à ma tête. La lame tinta d'un son clair lorsqu'elle entra en contact avec la tête de ma faux, avec laquelle j'assénais un coup directement dans la mâchoire de mon assaillant, envoyant sa tête et le reste de son corps valser un peu plus loin sur le sol, une gerbe de sang accompagnant la chute dans le plus bel effet. Alors qu'il était à terre, complètement sonné, je sautais sur lui, Circàlin haut vers le ciel, et lui assénait le coup fatal, en le coupant proprement en deux, au niveau du torse. Pendant que je dégageais ma lame, le premier assaillant s'était dégagé de sa prison de cadavres, et revenait à la charge, couvert de sang, empli de haine. Sa lance passa à quelques centimètres de mon coup, ma lame lui perfora le ventre et continua sa course circulaire trainant tripes et boyaux derrière elle. Je me dégageais du combat d'un coup de pied, afin de reprendre au pas de course la quête de ma cible.

Je ne perçu pas l'explosion tout de suite, mais lorsque je vis une poigné de membres déchiquetés passer devant moi, je tournais la tête pour en voir l'origine. La boule de feu dévastait tout dans son rayon d'action et je fus projeté à la suite des bras sanguinolents. Je me retrouvais à terre, à moitié assommé, le fracas des armes était atténué, lointain, je ne percevais plus grand-chose de ce qui m'entourais, et c'est alors que je sentis le lien qui me reliait à Xalendan bouger : Il était là, tout près, il m'avait vu...

Avec l'énergie que m'avait insufflé la vue du Traitre, je me lançais vers lui, massacrant sans état d'âme le corps de garde qui l'entourait. Lorsqu'il vit que ses hommes n'était plus que des troncs et des membres éparses, je sentis la colère et la peur monter en lui, et le pleutre préféra fuir hors du champs de bataille, vers la muraille d'Alérandir Daâh, en partie écroulée. Sautant jusqu'au chemin de ronde encore entier, je le vis se précipiter vers une tour. Toujours sur ses talons, je ne pu passer la porte avant qu'il ne la ferme et la bloque. Il était pris au piège, ne pouvant plus s'échapper, mais pour l'instant, il était protégé de ma haine par une solide porte en fer. Je pris un peu de recul, levant les yeux vers le sommet de la tour, et je m'élançais...

M'accrochant aux aspérités du mur, plantant ça et là un poignard pour prendre appui et mieux escalader, je me retrouvais bien vite au sommet du poste d'observation, accroupi sur un créneau, face à Alcarine Cebacile, lame sortie, visage tiré. Ayant laissé ma faux en contre bas pour me facilité l'escalade, je dégainais mes deux poignards restant, avant de me redresser et de descendre au même niveau que le Traitre :


"Ainsi, c'est ici que tout finira, tu crèveras sur cette tour..."

Sur ce, je m'élançais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xalendan
Légende
avatar

Nombre de messages : 1917
Participation RP : 41
Inscription : 10/04/2008
Age : 24

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Sam 14 Fév - 19:38

J'étais devant lui, cet être putride faisant partit d'une caste se disant du bien et qui pourtant... Mais là n'était point le sujet... J'allais le tuer, oui, cet être qui pensait pouvoir me tuer. Le Fou allait mourir...

« Ne jamais être trop présomptueux Obscur !!! » criais-je avec un léger ton d'ironie.

Puis je le vis s'élançait vers moi avec ces deux dagues... Le combat commençait... Nous nous battîmes sur la plus haute des tours de garde de la Capitale, le ciel passa du bleu abyssal au rouge pourpre, quand nos armes se heurtèrent des éclairs, des flammes apparaissaient... J'utilisais la magie autant que ma lame...


« Triskër Drakaïen !!!! »
lançais-je en levant la main vers l'ennemi.

Des flammes d'un rouge sang vif sortirent de ma main et s'élancèrent vers Aëraël, celles-ci ne le brûlèrent point, au lieu de cela, il fut projeté au loin contre un mur, il tomba contre celui-ci tête en avant, ce qui eut pour conséquence de le rendre bien plus laid qu'il ne l'était avant... Le combat tournait à mon avantage, en effet, je n'avais que quelques petites égratignures, tant dis que lui était mortellement blessé à plusieurs endroits différents, mes nouveaux pouvoirs me servaient grandement...
Nous nous assenâmes quelques coups de lames, puis... Puis il tomba à terre, tenant toujours ses deux dagues dans ses mains... Il me regardait avec un air mêlant la haine et la souffrance...


« Ahahahahahaha !!! Alors petit Obscur, comment te sent-tu ? Aurais-tu besoin d'aide pour te lever ? »
lui demandais-je ironiquement.

« Vois-tu ? Mon apogée est proche Fou ! Le ciel s'assombrit déjà, ma puissance ne cesse d'augmenter de seconde en seconde, bientôt, oui, bientôt le Doux lui même ne pourra rien face à moi... »
disais-je en levant la tête vers le ciel...

Celui-ci était si sombre désormais, deux couleurs se mêlèrent : le rouge sang et le noir... Cela n'était point normal, cela ne venait point de mon pouvoir, je me tournais donc vers Aëraël, celui-ci commençait à guérir, ses yeux passèrent au noir tout comme le ciel...

« Noooooooooon !!!!! » criais-je en m'élançant vers lui, ma lame vers son cœur...

Il se leva en même temps que je m'élançais, ses deux dagues pointaient vers moi, nous nous heurtâmes, je lui avais transperçait le cœur tout comme lui m'avait transperçait le mien... Ses yeux noirs de haine regardaient les miens qui passèrent dans un rouge sombre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malenie
Grand orateur


Nombre de messages : 1108
Participation RP : 200
Inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Lun 16 Fév - 12:35

Malenie observait le combat. C'était du pur divertissement, avec en plus l'option : paroles pathétiques. Du grand spectacle !

Mais elle avait autre chose à faire que regarder cela, en plus elle craignait de s'endormir.


La bataille qui avait suivi les paroles, n'avait pas couté la vie à grand nombre de soldats. Au contraire, même. Elle avait appris beaucoup plus sur ses ennemis...et surtout sur l'Intendant. Sa soif de sang, le mènera à sa perte.

"Tassy ?
- Oui mon colonel.
- Je te laisse une centaine de soldats sous tes ordres. Suis bien leur combat, si Xalendan meurt, laisse partir Aëraël. Par contre si c'est lui qui meurt, fais suivre l'intendant, discrètement. Si aucun ne meure, c'est qu'ils sont encore plus nuls que je ne le croyais.
Mais comme cela peut arriver, tu feras suivre les deux.
- A vos ordres mon Colonel.
- Ne t'endors pas surtout! Et tiens moi au courant !
- Bien mon Colonel"
prononça t'il avec un sourire.

Malenie disparut dans la nuit. Quelques minutes après, il y eut un mouvement de troupes, et des milliers de soldats disparurent, laissant la place à un combat mémorable.

La centaine de soldats était cachée et éparpillée. Prêt à intervenir sous l'ordre de leur chef. Ils avaient encore des explosifs, et pleins d'autres surprises.

Malenie venait de gagner une bataille et de réduire en sang toute l'armée de Silimaure.

_________________
Reine de Néphis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëraël
Légende
avatar

Nombre de messages : 1811
Participation RP : 16
Inscription : 12/04/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   Mer 18 Fév - 18:24

Goût salé...
Bruits lointains...
Ciel Grenat et Anthracite...
Sensation provenant de l'esprit du Sombre...

Je l'avais ressenti avant de commencer les hostilités...
Je l'avais ressenti pendant que j'étais en plein combat...
Je l'avais senti lorsque j'avais aperçu le Traitre au loin...
Je l'avais senti pendant le duel que j'avais livré sur la tour...

Et maintenant, alors que le liquide nourricier suintait de mon corps et coulait lentement à la commissure de mes lèvres, se sentait bien que le Sombre, partie maudite, esprit démoniaque encastré dans ma tête afin de nous punir tout les deux, était presque totalement éveillé:


"Non mais ce n'est pas possible, t'es pas capable de me battre ce minuscule machin?"
"La ferme! Pendant que je farcissais tout ses sbires qui me barraient la route, il faisait comme toi, il regardait c'est tout"

Mon crâne vibra de l'intérieur, comme si le Sombre voulait montrer sa désapprobation:
"Et alors, ce n'est pas une raison... Tu fais honte à ce que tu avais été, à ce que tu es devenu, à moi, à ton peuple et à ce que tu as voulu devenir... Regarde-toi, en sang, le cœur déchiqueté... Heureusement que je suis là pour en conserver l'intégrité... Maintenant, debout!"

Ma dernière pensée fut pour elle, aussi attirante qu'inaccessible, aussi passionnante qu'insensible... Puis je sombrais dans le Néant, laissant la place libre au Sombre:

"Näu! Näu, ë oufalombape ojay!"

Mes yeux terminèrent de virer au jais, mes cheveux perdirent leurs teint noir pour blanchir à en devenir presque translucide, et mon épiderme se cyanosa, et éclata aux endroits où se situait mes nombreuses cicatrices, laissant couler un épais liquide rouge mêlé de noir... L'onde psychique qui résultat de ma libération balaya tout sur son passage, détruisant corps et âmes. J'étais enfin libre de cette cage mentale qu'était l'esprit d'Aëraël, mais il fallait maintenant que je fasse cesser cette douleur à la poitrine, insupportable pointe au cœur, en retirant la lame qui le transperçait. Xalendan gisait au loin, massacré par cette vague de colère qui avait suivi ma renaissance. Je me concentrais, et mon torse expulsa loin par-dessus la muraille l'épée, me libérant de toutes souffrances. Seul subsistait une plaie béante, qui formait une sorte de croix avec une ouverture qui était déjà présente, rien de bien grave pour moi, et Aëraël se retrouverait avec une sympathique cible au niveau du cœur...

Je me relevais, cherchais mes dagues, sans succès, il me faudrait terminer le travail à la main. Mais c'est alors que je vis une chose qui me parut incroyable. Le corps de l'Intendant venait de bouger, pire, il se relevait lui aussi, le regard rouge sombre, à croire qu'il n'avait plus rien d'humain... Aëraël lui avait pourtant perforé le cœur... Ma libération soudaine aurait dû le bruler jusqu'à l'os... Mais non, il était vivant et fonçait sur moi, avec une haine pleinement assumée... Je n'eu juste le temps que de me mettre en position défensive que j'encaissais déjà le coup, qui me fit reculer sur le sol dallé, mes pieds raclant la pierre froide et lisse. Le combat s'annonçait des plus intéressants, depuis mon départ des Enfers, je n'avais eu l'occasion qu'a deux reprises de me battre contre un être profondément maléfique.

Mais cet homme n'était pas possédé, et encore moins un démon... Il n'y avait que son âme qui avait pourri, corrompue par les trop grandes chasses au Mal... Mal qui lui dévorait aujourd'hui les entrailles, et qui lui donnait une énergie déconcertante. La surprise passé, je me lançais totalement dans le combat, bloquant ses coups, et lui portant les miens avec une ardente cruauté, frappant non pas pour tuer, mais pour faire souffrir... Technique qui commençait à porter ses fruits, puisque l'Intendant maléfique avait tout les traits du visage tirés de douleur. Mais le fourbe réussi à parer l'un de mes coups, et en profita pour de casser le bras, me tirant un juron et une grimace. Reprenant confiance en lui, ses mouvements se firent plus offensifs, et je peinais de plus en plus à le contrer.

En surface seulement. Car je concentrais toute ma force dans mon bras qu'il pensait brisé; le pauvre imbécile, il en faillait bien plus que ça pour me briser un membre. J'entrevis une faille dans son attaque, et délivrais toute la puissance amassée dans mon bras en un coup puissant au ventre. Sous l'impact, son visage s'illumina de surprise, mon poing poursuivit sa course dans ses entrailles, traversant son corps, pour finir contre sa colonne vertébrale, que j'empoignais fermement. Son hurlement fut horrible, empli de souffrance et de peur. Non content de sa réaction, je le levais au dessus de ma tête, bras tendu. Son sang et ses trippes dégoulinait autour de mon bras enfoncé jusqu'au coude dans son ventre éclaté et là, sous se déluge d'hémoglobine et de viscères, je lui portais un second coup d'une puissance monstre, lui trouant le thorax, au niveau du cœur. Je lui souris en sentant l'organe palpitant dans la paume de ma main, ainsi qu'en voyant son expression horifiée. D'un coup sec, je le lui arrachais, avant de lui enfoncer dans sa bouche béante de surprise. Je le lançais ensuite contre les créneaux de la tour, avant de m'approcher de lui, pour le regarder passer de vie à trépas... Un rictus mauvais s'était afficher sur mon visage balafré, qui se transforma en grand rire fou lorsque la lueur de vie disparut du regard de Xalendan... J'avais fini mon devoir, Aëraël allait pouvoir reprendre le contrôle de son corps, le danger était écarté:


"Noilä, te regand ousape foiln..."

Le Sombre venait de me rendre le contrôle de ce qui m'appartenais, mais uniquement pour une courte durée... J'eu à peine le temps de contempler le corps ensanglanté de feu Alcarine Cebacile, dit Xalendan, l'ancien Intendant d'Aguératon et Traitre à l'Avallon'Lümbe... Puis je tombais inconscient, en une inconscience réparatrice...

Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque je me réveillais, couvert de sang séché, entouré de mes hommes, confortablement installé sur une paillasse sur une charrette, en route vers Narelendûr...

Je venais de tuer l'Intendant, je venais de purifier les Royaumes Oubliés, je venais de laver l'Honneur des Avallons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début de la fin... [Privé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début de la fin... [Privé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Ed, Détective privé
» La patte dans le sac [privé Tempêtes de feuilles et Etoile d'argent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: La Cour du Doux-
Sauter vers: