AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~~Levons nous!~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Griffon
Légende
avatar

Nombre de messages : 1604
Participation RP : 94
Inscription : 12/04/2008
Age : 28

MessageSujet: ~~Levons nous!~~   Mar 20 Jan - 16:34

Le général s’avança d’un pas lent aux devants de l’estrade. Il portait sous son gilet de combat en cuire, un pourpoint en mitrille destiné à le protéger d’une éventuelle flèche qui fuserait en sa direction. Ses deux glaives pendaient dans son dos, le pommeau de son épée en acier de météorite dépassait à gauche de sa nuque, afin qu’il puisse le saisir rapidement de la main droite, et celui de l’épée en argent apparaissait à droite. Il n’aurait probablement pas de monstre non-humain à tuer aujourd’hui. Il portait un pantalon en cuire marron d’où pendaient quelques crochets, une machette dans son fourreau de cuire noir et une bourse contenant quelques pièces d’or. Ses cheveux d’albâtre étaient attachés en queue de cheval pour ne pas être scalpés par une de ses deux lames. En son cou pendait son pendentif à tête de loup. Il regardait les seigneurs présents de ses yeux de chat. Il avait préparé cette joute verbale avec les autorités depuis un bon moment, et pourtant il ne savait comment commencer son discours.

Il revenait plus tôt que prévus d’un voyage lourd en évènements, sa vie allait changer à compter d’aujourd’hui. Resterait-il général de la garde de la capitale des Royaumes oubliés ? Il n’en avait aucune idée… Une chose était sûre, pour la première fois, il allait suivre sa destinée. Il allait écouter ce que son destin lui ordonnait de faire. Il était de retour, et pourtant il n’allait pas tarder à repartir, il n’avait que très peu de temps et un nouveau voyage à préparer, un court voyage certes, mais une épopée qui le conduirait encore un peu plus sur le chemin que lui ordonnait de suivre son destin. Sa voix résonna fortement dans la salle, comme si elle avait été amplifiée par la magie…

Elle l’était.

A ses cotés s’avançait Elana, la prêtresse de Griffon, une magicienne très puissante dont les charmes plus que la magie avaient fait flancher plus d’un homme, et même certaines femmes. Les paumes de ses mains étaient dirigées sur Griffon, elle finissait de murmurer une incantation.

« Peuple d’Agueraton. Vois le chaos à ta porte ! Aujourd’hui plus que jamais, entend les cris de détresse de tes enfants ! Tu te dois de combattre la gangrène de cet esprit maléfique qui désire nous séparer.
Soit les hastrateurs ne sont que trop peu présents sur nos terres, ces nobles qui se croient au dessus de tout n’ont que faire du peuple.
Soit notre intendant se contente de se pavaner dans les rue d’Alérandir en croyant que les problèmes vont se régler d’eux même, qui plus est, il se paye une garde du corps sur le compte de nos impôts alors que la garde veille jour et nuit sur un homme qui ne sert à rien.
Et notre Doux ne se montre pas… Mais cela ne veux pas dire qu’il n’est pas présent. Il l’est bel et bien, en temps que général, je vous le dis. Seulement il préfère utiliser un intermédiaire mais son intermédiaire est incompétent.
Mais la garde est là, la garde veille. Nous qui sommes sensés être subordonnés aux hastrateurs, à l’intendant. Nous n’avons reçus aucune consigne, aucune aide, aucun ordre de ceux qui se proclament les grands de ce monde, des grand qui ont toujours étés et qui serons toujours des conspirateurs qui n’ont qu’un seul désire, nous placer sous leur joug. »


Il se tut quelques instants, réfléchissant à la suite que prendrait son discours. Il ne savait pas où tout cela allait le mener, il espérait simplement faire bouger les choses, réveiller les seigneurs de ce monde, afin de combattre le chaos grandissant.

« La seule chose qui a le droit de nous porter sous son joug est notre âme ! Aujourd’hui, je vous demande de vous unir. Car là est l’important. Un peuple uni contre ceux qui nous oppriment, ceux qui nous oppressent. Il nous faut un remaniement total de l’hastration ! Un nouvel intendant ! »

Quelques cris d’approbation s’élevèrent. La voix d’Elana aussi.

« Silence ! Il n’a pas fini ! »

Les cris s’estompèrent.

« Si je ne me considère pas comme un grand orateur, j’aime le peuple que je sers ! Je me suis toujours battue pour le bien du peuple ! Mais lui, à part se promener dans les rues de la capitale, à part dépenser tout le budget à ses fins personnelles, que sait-il faire ? Je vous le demande ! Sait-il parler ? Même pas ! Agir ? Encore moins ! Je ne l’ai que trop peu entendue, que trop peu vus faire !

J’avoue avoir fermé les yeux un moment sur ses non agissement, j’ai eu tors… Tout homme a ses faiblesse, l’amour en est une. J’aime ma guilde, Avallon’Lümbe, et Le sieur Xalendan en faisait partis, c’était un frère d’arme. Et si je ne le portais pas dans mon cœur, je me devais de lui faire confiance, ne pas lui faire confiance, s’était ne pas faire confiance à mon chef spirituel, le Nebuleux. Et pourtant, aujourd’hui, lui comme tous les obscurs nous rendons compte que le sieur Xalendan, intendant des Royaumes oubliés, ancien Obscur, ancien garde d’Alérandir Daâh, ancien hastrateur, est un être perfide et avide de pouvoir, une soif de pouvoir qui ne sera jamais assouvie. C’est un être qui ne voit et n’agit que pour le pouvoir ! Il dénigre le peuple. Il insulte ses amis… Ses anciens amis.
C’est toujours à toi que je m’adresse peuple d’Agueraton ! »


La voix du général s’intensifia.

« Veux-tu d’un intendant qui n’aime pas son peuple ? Et vous, seigneurs de se monde ? Elfes ? Nains ? Gnomes ? Humains ? Mutants ? Vampires ? Revenants ? Daërlins ? Voulez vous d’un intendant qui ne sert à rien ? Qui ne fait rien ?

Voulez vous d’un intendant qui a obtenue le pouvoir en jetant de la poudre aux yeux du peuple, de ses amis ? Pour ensuite nous abandonner ? Un homme qui a donc profité du peuple et d’une guilde ! Aux risques de perdre ma place de général, de perdre ma tête pendant mon sommeil ou demain sur l’échafaud, je n’abandonne ni mes amis, ni le peuple ! Et je me lève contre l’autorité ! Je vous demande à tous de me suivre ! Ne suivez pas la Dame de la Rébellion, elle est pire que notre intendant, contrairement à lui qui ne fait que nous détester, elle veut notre mort ! Moi, je veux simplement que le soleil brille pour tout le monde demain, je veux que les rues de la capitale soient à nouveau sûres pour nos femmes et nos enfants ! Je demande la démission de l’intendant ! Unissons-nous ! »


Des murmures puis des cris s’élevèrent. Conscient qu’il ne faisait pas l’unanimité, il était certain d’avoir conquis bon nombre des citoyens, et il l’espérait encore plus de seigneurs. Griffon chercha dans la foule des visages familiers, il remarqua un groupe d’Obscurs encapuchonnés, ses gardes, Malenie… Il aurait préféré qu’elle ne vienne pas… Il espérait néanmoins qu’elle suivrait ses consignes. Elana de son coté avait un visage presque impassible, elle regardait l’assembler sans ciller. Se préparant à protéger son maître d’une attaque magique.

_ _ _ _ _ _ _ _ _




Quelques temps plus tôt.

« Messager ! »

« Présent mon général ! »

Griffon était assit dans son bureau, il venait de finir de rédiger une lettre à l’intention de Malenie.

Malenie.
Comme tu as pus le constater durant mon absence, commander la garde n’est pas de tout repos… Je t’ai brièvement parlé du fait que je devrais sûrement abandonner mon poste à la garde. Mais je ne t’ai pas expliqué pourquoi, je vais le faire à travers cette lettre.
Dès que mon messager aura franchit la porte de mon bureau pour te porter cette lettre dans ton bureau, je serais déjà en chemin pour aller à la cours m’exprimer… Et pour ce que je vais dire, je risque de perdre bien plus que ma place de général, ne viens pas s’il te plait. Je sais que tu n’écouteras pas cette demande, aussi, je te demande de ne rien faire et de ne rien dire quand tu seras dans la salle, viens déguisée, qu’on ne te reconnaisse pas.
Si il m’arrive quelque chose, de grâce je veux que tu te préserves, c’est très important pour la suite de évènement, et je me maudirais qu’il t’arrive du mal !
Des garde de mon bataillon, Licorne, seront la pour assurer ma sécurité. Il y aura Elana, vingt gardes dans l’assemblé qui seront camouflés, quatre-vingts qui attendront dans la salle derrière l’estrade. En espérant qu’ils n’aient pas à intervenir… Brule cette lettre une fois que tu l’auras lue.
Que la déesse Herpé te protège.
Avec tout mon amour

Griffon.


« Porte cette lette au Colonel Malenie immédiatement. Rompez ! »

« Elle est dans son bureau général je… »

« Rompez ! »

« Reçu. »

Le garde s’éloigna dans le couloir pour porter le message à Malenie, Griffon chevauchait déjà en direction de la cours…

_________________

.......... ~~L'ombre que je suis n'est que le reflet de l'être que j'étais~~
.................~~Ancien Intendant des Royaumes Oubliés~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Mar 20 Jan - 17:48

Il faisait froid et gris lorsque plusieurs chevaux, montés de cavaliers aux longues toges noires, franchirent les murailles d'Alerandir Daâh. Pas un bruit, le silence. Même le pas lent des Purs sangs semblait comme appesantit par le temps neigeux qui régnait bien au dessus de la capitale. Les toges mirent pied à terre devant un bâtiment colossal, où plusieurs portes et en son centre deux énormes portails marqués de la devise "Gloire au Doux" trônait avec une majestuosité inédite.
Pas le temps de s'attarder, les ombres défilaient, d'une allure sûre, jusqu'aux marches précédant l'immense portique. Une bien triste nouvelle allait tomber...

. . .


Toujours vêtu d'un long habit noir, je m'avançais jusqu'aux portes de la "Grande Salle" d'Aguératon. Un brouhaha ambiant faisait écho jusqu'à l'extérieur, mais il semblait atténuer, comme beaucoup plus paisible que d'habitude. Étaient-ce les neiges, qui arrivaient à pas de géant du Grand Nord et qui amoindrissaient les sons? Que sais-je... La salle était toujours aussi béante à son ouverture, comme la mâchoire d'un fauve qui s'ouvrait lentement, sans scier, au rythme d'un grincement phénoménal, et qui indiquait que plusieurs tonnes de bois étaient tractées vers l'arrière.

"Gloire au Doux", c'était là ce que tout aguératonnien devait savoir, simplement connaître. Aimer, chérir et admirer le Roi des rois. Mais, certains faisaient malheureusement honte à ce précepte et en enfreignaient d'autres. D'autres préceptes, qu'il avait promis d'aimer, de chérir et d'admirer...

Malheureusement, il était cupide. Il se pavanait, tel un petit général, devant son armée bien alignée, mais ne sortait jamais quérir des nouvelles de ses frères. Il arguait sa force et son courage, mais ne venait jamais défendre les remparts d'Avallon. Pourtant, les Obscurs avaient fait vœux de se servir et de s'assister le uns les autres. Encore un précepte qu'il avait oublié d'aimer, de chérir et d'admirer... Il était bon, me disais-je, à ses débuts. Il faisait le faste de la Cité Obscure, mais il avait depuis trop longtemps plongé dans les méandres de l'Injustice et de la Corruption. Nous l'avions poussé vers le haut et il en avait profiter pour en retirer un profit excessif. Ce n'étaient pas les preceptes que nous aimions, chérissions et admirions...

Mais, c'était trop tard. Il était allé bien trop loin pour que l'Avallon Lümbe puisse sauvegarder son intégrité, en le gardant lui... Alcarine Cébacile.
Pour la première fois depuis un siècle, je sentais avoir perdu un allier, un ami... Un fils? Un fils, peut être. J'avais été son instructeur, je devrais certainement être son destructeur, pour la Gloire du Nébuleux et d'Avallon Lümbe.

Je mis pied dans la salle et je vis l'instant d'après le Général Griffon s'exprimer. Il était arrivé bien plus tôt et dans ses paroles, la Justice perçait. Il était l'âme bienveillante des Obscurs, l'être qui portait l'éthique et la loyauté en son cœur. Je m'approchais alors de lui.


« Général, mes respects... » , dis-je en portant le poing sur mon torse.

Il descendit de l'estrade, respirant toujours autant la sérénité et la force. Je passais alors sur le promontoire de bois. Il fallait parler au nom d'Avallon Lümbe.

«Peuple! Moi, Thanator de Pourpremire, Deuxième Éveillé et frère Obscur, a été désigné pour parler au nom de la Cité Obscure, au nom du Nébuleux ».

Quelques murmures. Ma voix.

- La Cité Obscure a fait son choix. Il y a déjà longtemps, lorsque les Obscurs se réunirent, il fallut apprendre aux jeunes recrues à se défendre et à connaître notre monde. Nous avions à l'époque chacun un « page », un élève à qui nous devions former. Aujourd'hui, beaucoup de ceux-ci sont devenus à leur tour Obscurs et ont acquis la sagesse. J'eus alors pour élève le Sieur Xalendan, celui que l'on nomme à présent « Intendant des provinces d'Agueraton ». A cette époque, il était encore jeune et avide d'apprendre, il avait alors démissionné de la Garde et avait été élu Hastrateur. Mais, aujourd'hui, l'Intendant n'est plus le même. L'inactivisme et la corruption dans lesquels il s'est enlisé se complait aujourd'hui n'a que trop duré.

Cette fois-ci le silence.

- La Cité Obscure ne peut plus, aujourd'hui, procurer son soutien à un être si vil et sans courage. Par plusieurs fois, il a bafoué les préceptes de notre Guilde, par plusieurs fois, il a fuit devant nos ennemis, laissant ses frères, ses alliés affronter nos ennemis seuls!

Les préceptes, toujours les mêmes préceptes...

- Certes, il a toujours fait de la figuration dans la capitale. Il s'est toujours baladé tel un roi fantoche dans les ruelles de la ville, pour vous contenter ou plutôt faire semblant de vous contenter. Certes, il a plus brillé sur les champs de la comédie et du mensonge que sur les champs de batailles, mais étaient-ce les volontés de la Cité Obscure? Point du tout! Il s'est toujours vanté de la puissance de son royaume, mais jamais, ces derniers mois de guerre, n'est-il intervenu dans les conflits que l'Avallon menait d'abord contre les Vagabonds Ecarlates, puis contre la pseudo-guilde des Chaotiques. Était-ce vraiment là la volonté de la Cité Obscure? Point du tout!

Encore ce silence, à présent trop pesant.

- Alcarine Cébacile a vendu ses frères Obscurs pour sa propre cupidité! Nous ne pouvons tolérer pareil incartade. Il s'est moqué du peuple trop longtemps, moqué de ses anciens alliés! Nous avions soutenu sa montée au pouvoir en tant qu' Intendant du trône, mais aujourd'hui Avallon Lümbe lui signifie sa défiance vis à vis de ses agissements. Qu'il s'explique et comparaisse ici, afin d'absoudre ses injustices!

C'en était terminé. Le flôt de parole était sorti de ma bouche comme des fourches ardentes qui démolissaient tout sur leur chemin. Je m'écartais de l'estrade et lâchait une dernière parole.

« L'Intendant n'est plus, il doit abdiquer! »

Des voix, des cris....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorvald
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 392
Participation RP : 24
Inscription : 22/11/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Mer 21 Jan - 0:11

Il faisait grand froid ce jour là, un froid qui vous rappelle que l’hiver est toujours bien là, le vent piquait le visage en une myriade de petites aiguilles.
Malgré cela Thorvald et sa douce Valéria décidèrent de se rendre dans les jardins afin d’y errer et de les admirer. Même la période hivernale réserve de très belles surprises, les branches couvertes de givre façonné par mère nature au gré du vent. Le tapis neigeux lisse et soyeux ou se perdent ça et là les empreintes fines de quelqu’oisillons bravant le froid à la recherche d’une trop maigre pitance.
Le spectacle était magnifique…
Ils ne rencontrèrent que très peu de monde et bien que chaudement emmitouflés le froid eut raison de leur témérité. Ils décidèrent d’un commun accord de se diriger vers le centre afin de s’y réchauffer quelque peu.
L’ambiance était des plus morose, pesante, lourde. Peu de monde également dans les rues, quelques badauds à la mine déconfite, des amoureux bras dessus bras dessous à la recherche d’un endroit chaleureux.

Lorsqu’ils passèrent à proximité de la cour, ils virent un flot de personnes se diriger vers une grande salle d’où ne sortait qu’un murmure assourdissant. Jusqu’à ce qu’un homme prit la parole. Thorvald regarda Valéria et lui dit.


- C’est le général Griffon, ce doit être important, suis-moi.

Ils s’engouffrèrent donc par la porte béante et se retrouvèrent mêlés à la populace.
Thorvald écouta le discours du Général avec grande attention, il faut avouer qu’il fut des plus convainquant.
Lors de l’intervention du second orateur, Thorvald s’inquiéta sur son identité auprès d’un badaud de l’assemblée.


- Qui est donc ce Seigneur ?
- Mais mon pauvre ami, c’est Thanator, Hastrateur de son état !! Ne le reconnaissez-vous point ??

Thorvald se dirigea alors vers l’estrade attendit que le Sieur Thanator eut fini, et profita de la confusion, provoquée par sa dernière phrase, pour monter à son tour sur l’estrade, non sans avoir préalablement salué les deux hommes. A la vue de cet inconnu, les cris cessèrent, pour se transformer en un murmure. Il prit alors la parole.

« Peuple d’Agueraton !
Moi Thorvald le bon, Seigneur de Sacoridie, suis arrivé il y a peu sur vos terres avec mon peuple afin d’y ériger mon Royaume.
Je sais que par le passé vous avez été confrontés aux forces du mal à de nombreuses reprises, je sais que les sacrifices ont chaque fois été lourds mais je sais aussi que vous les avez toujours affronté la tête haute avec honneur et bravoure.
Vous avez toujours su choisir le côté du bien pour faire la guerre au mal»


Il chercha ses mots, le peuple étonné, presque ébahi demeura silencieux.

« Depuis mon arrivée, je n’entends que des discours de haine ! La Dame de la rébellion fait parler d’elle et sème le trouble ! Des meurtres odieux sont commis ! La suprématie du Doux est remise en question parce que certains estiment qu’il ne fait rien pour son peuple… L'Intendant n'est-il pas censé être son plus proche représentant ?
Et bien, je ne peux me prononcer pour l’Intendant étant donné que je ne le connais point. J'ai probablement déjà croisé sont chemin sans savoir qui il est.
Je ne peux dire ce que ce derner fait pour son peuple je n’en ai pas la moindre idée et probablement que bon nombre d’entre vous non plus !


Un léger grondement monta dans l’assemblée, obligeant Thorvald à hausser le ton, il commença à se rendre compte qu’il prenait là un risque énorme.

« Par contre, je connais le Général Griffon de réputation, j’ai oui dire qu’il est apprécié de ses hommes qui le respectent. Il est proche du peuple, et bien que sa position implique que tous ne l’aiment pas, je n’en ai entendu que beaucoup de bien, et très peu de mal.
Il sait s’entourer de personnes compétentes et loyales, vous conviendrez que durant son absence, Dame Malenie, a su le remplacer avec beaucoup de panache.
Il ne ménage pas son ardeur, jusque tard dans la nuit on peut voir la lumière dans son bureau.
Le discours que je viens d’entendre comme vous tous est empreint de bon sens et de sagesse.
Je ne connais pas les différents dont parle le Sieur Thanator mais le simple fait qu’un de ses hommes soit contre son Intendant doit vous interpeller.
Je ne peux moi-même m’empêcher de m’interroger, et si mon honneur m’interdit de juger et condamner un homme que je ne connais pas. Il est de mon devoir d’affirmer mon soutien à un Seigneur qui lutte pour défendre un idéal, pour défendre l’honneur d’un peuple, votre honneur ! »


Il prononça cette dernière parole en se tournant le vers le Général, le regardant droit dans les yeux.
Valéria s'était rapprochée de l’estrade il la rejoignit.
Des voix se firent à nouveau entendre, difficile de dire de quel coté irait le peuple.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvikings.bbactif.com/
Edonia
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 17
Participation RP : 4
Inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Mer 21 Jan - 2:20

Je ne pense pas que j’aurais trouvé le courage nécessaire pour m’exprimer si Thorvald ne m’avait pas montré indirectement le chemin. Qui suis-je au milieu de ceux qui font le monde ? N’osant trop m’approcher des Gardes, je me contente de monter les premières marches qui mènent à l’estrade. J’ai juste besoin d’un peu de hauteur pour m’assurer que ma voix porte. Les derniers doutes s’évanouissent en moi alors que mes premiers mots résonnent dans la salle.

Acte premier : l’Inventio. Il me faut trouver les mots et les techniques qui me conféreront la plus grande force de conviction. Acte second : le Disposio. Il consiste en la structuration de mon discours autour de quatre axes primordiaux. L’Exorde doit me permettre de m’attirer votre bienveillance. La Narration, point culminant de l’harangue où j’expose les faits et mes motivations. La Probation, durant laquelle j’apporte des preuves pour étayer mes propos. Ne me restera alors plus qu’à conclure : c’est la Péroraison.

Inventio et Disposio sont les composants d’une arme redoutable dont abusent nécessairement les orateurs : la rhétorique. Sachez que toutes les allocutions, aussi peu vindicatives soient-elles, ont pour objectif de convaincre. Voilà pourquoi, et à la lumière de ses prodigues enseignements – maitrisés pour les uns, nouveaux pour les autres – j’aimerai que nous prenions tous le temps de réfléchir à vos propos ; Vénérés Griffon, Vénérés Thanator.


Je marque là une première pause afin de laisser à mes paroles le temps de décanter dans l’esprit des mes auditeurs - Elocutio. Prenant préalablement le soin de m’humecter discrètement les lèvres, je reprends :

Je suis Dame Edonia Til’Ann, régente d’une terre dont la prudence me force à taire le nom. Pour commencer, veuillez prendre note que ma présente intervention n’a pas pour but de jeter sur vous le discrédit. Vous comprendrez que vos propos n’ont rien d’anodins et que nous requerrons plus d’informations afin de déterminer s’il faut nous faire les ennemis ou les alliés de votre cause. S’il est injuste et diffamatoire, votre discours tient à plus d’un titre de la haute trahison ! Dans ce cas, je ne peux alors qu’imaginer quels sont les odieux complots qui motivent vos actes...

Perfide, avide de pouvoir, dénigrant le peuple, corrompu et démissionnaire. Sont là des mots qu’utilisent aussi mes détracteurs pour me dénigrer en mon royaume… Mais puisqu’ils n’ont aucune preuve, leur fiel ne trouve que très peu d’oreilles attentives. L’absence ne constitue en rien une faute si nous ne sommes pas en mesure d’en déterminer la cause. L’on peut veiller à la bonne marche d’une institution sans avoir à perpétuellement nous montrer à la tâche. Les dieux savent qu’il m’est souvent arrivé de consacrer des journées entières à la lecture et à la ratification de documents ennuyeux afin d’assurer la pérennité de mon œuvre ! Dois-je comprendre qu’il me faut le faire en présence de témoins afin d’éviter que l’on m’accuse de laxisme ?

Cela n’a aucun sens …


Seconde pause, celle-ci ne durera que peu de temps.

Pour nous convaincre du vice de l’Intendant, Hastrateur Thanator, vous nous avez parlé de votre guilde et des agissements de ce dernier en son sein. Mais, alors même que vous dressiez un portrait bien peu digne d’éloge du Sieur Xalendan, vous avez éveillé en moi les voix de la méfiance ! Vous nous donnez là des motifs qui pourraient être à l’origine de vos intentions révolutionnaires. La vengeance, en premier lieu. Et en second, l’influence que risque de perdre votre guilde à la Cour si Xalendan s’éloigne de l’influence de celui auquel vous vous êtes tous les deux, dis-je en pointant successivement du doigt Thanator et Griffon – Actio, référés : le Nébuleux.

Veuillez m’excuser… Vous êtes si nombreux à nous promettre le soleil… Nous… Je ne prendrai pas le risque de me ranger aux côtés de ceux qui œuvrent à l’avènement de crépuscules sanglants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffon
Légende
avatar

Nombre de messages : 1604
Participation RP : 94
Inscription : 12/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Mer 21 Jan - 2:44

Les quelques mots de Dame Edonia tirèrent un léger sourire des lèvres de Griffon. Elle savait parler... Et elle tentait de refermer sur eux un piège... Un piège auquel ne s'était pas préparé Griffon. Griffon promettait quelque chose? Non, il demandait de l'aide pour arriver à un idéal. Un idéal qui était bien loin. Le général s'éclaircit la gorge une nouvelle fois et répondit en la fixant dans les yeux.

"Dame, votre parlé impose le respect. Je ne suis moi même qu'un soldat, un homme prédestiné aux champs de batailles. Et pourtant, je suis la aujourd'hui à déblatérer des paroles sans étayer mes propos. Je vais donc vous éclairer sur certains points du moins, je vais essayer. Je vais commencer par vous répondre à votre dernière propos, nous n'avons pas peur de perdre l'influence qu'a notre guilde par la perte du sieur Xalendan... Comme je vous l'ai dis, il est inutile à ce monde et n’a donc aucune influence. Et je suis sur qu'il reviendra ramper et que la faiblesse de son maitre, le sieur Thanator, le fera revenir dans la guilde... En fait vous avez parlé sans savoir, car en effet c'est grâce à l'influence qu'avait la guilde d'Avallon'Lümbe sur les Royaume oubliés qui a fais remporter les élections au sieur Xalendan. Je parle au passé car en acceptant son retour, nous perdons en crédibilité…

Je n’attends qu'une seule chose, que notre intendant nous prouve qu'il mérite sa place d'intendant, et là seulement je m'excuserais... ainsi, tout ce que j'aurais dis précédemment ne sera plus valable et je gagnerais en crédulité... Vous me demanderais qui je suis pour me permettre de juger le second du doux... Je suis simplement le général de la garde d'Alérandir Daâh... Et je me permets souvent des choses que je ne devrais pas, mais c'est ainsi. J'ai plus à perdre qu'à gagner pour mon compte personnel ici... Je pourrais me contenter de faire mon travail de soldat et de combattre par l'épée. Mais non, je prends des risque pour que le peuple puisse vivre à nouveau sereinement."


Il se tut quelques instants, réfléchissant rapidement à ce qu'il allait dire. Il n'aimait pas préparer ses discours, les mots venaient comme bon leurs semblaient, il avait toujours fais ainsi et il ne se formaterait pas au charabia Inventio et de charlo...

"Je ne parle pas de l'absence du sieur Xalendan... Mais de ses non-agissements. Trouvez-vous normal que celui qui est sensé nous donner des ordres, des moyens et des conseils ne fait rien pour nous aider? Vous connaissez sans doute la logique militaire, plus on descend dans la hiérarchie, plus le cerveau doit laisser place au muscles... Et bien, si le cerveau dort, le reste ne peut pas fonctionner non plus. Mais une autre logique dit, on s'adapte, alors on s'adapte et on fait sans l'intendant, mais dans ce cas là, à quoi sert-il? Je vous le demande à vous Dame Edonia? A faire bonne figure? Devant qui? Le peuple? Il ne se montre pas plus au peuple qu'il ne se montre à ses subordonnés. Vous voulez savoir les causes de son absence? Demandez-lui...
Personnellement, je le voyais tout les jours, pas en temps que subordonnés... Mais en temps que frère d'arme, et là encore, je peux dire que je le connais, je me suis quand même retrouvé à ses cotés quand il a, je cite les paroles bien fondée de mon compagnon le sieur Thanator "fuit devant nos ennemis, laissant ses frères, ses alliés affronter nos ennemis seuls!". Les causes que je pourrais vous donner ne vous satisferaient pas... Je dis simplement qu'il est bien dans son bureau du matin au levé sur soleil, jusqu'à ce que celui-ci commence à disparaitre derrière la forêt d'Elmiîllera. Bien sûr entre temps, il part sur le marché, à la taverne... Mais il ne fait rien pour le peuple qui est toujours affamé alors que les récoltes ont étés plus qu'excellentes ce dernier cycle des moissons. Voila ce que j'ai à dire sur l'intendant.
Je n'ai pas suivis ce qu'on pourrait appeler votre plan d'élocution, mais je pense que vous comprendrez un peu plus mon point de vue."

Puis le regard de Griffon se posa sur le Sieur Thorvald qui partait rejoindre sa compagne. Il eut un grand sourire et reporta son regard sur l'assemblé.

_________________

.......... ~~L'ombre que je suis n'est que le reflet de l'être que j'étais~~
.................~~Ancien Intendant des Royaumes Oubliés~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edonia
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 17
Participation RP : 4
Inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Mer 21 Jan - 4:22

Par les Dieux ! Qu’il est difficile de ne pas détourner le regard lorsqu’on vous fixe ainsi ! Néanmoins, les paroles de mes précepteurs me reviennent en mémoire alors même que j’écoute le Garde me répondre. « Les yeux ne mentent jamais ! » Je m’applique donc à ne pas fuir l’épreuve.

Ne me prêtez pas des intentions que je n’ai jamais eues. Au risque de me répéter, je ne cherche pas à vous discréditer mais uniquement à me donner l’assurance de la pureté de vos motivations. Aussi, de deux choses l’une. Soit vous êtes l’un des manipulateurs les plus habiles que je connaisse, soit vous êtes d’une… sincérité confondante. Soit ! Le Statu Quo n’est pas une position morale que j’affectionne. Que votre âme soit brûlée mille fois si vous m’avez trompée, mais je pense que vous êtes honnête. A ce titre, ce qui reste votre cause mérite d’être soutenue et défendue. Vous pourrez compter sur le modeste appuie de ma personne en cas de besoin – aussi insignifiant soit-il.

Je ne peux à cela me permettre de n’ajouter qu’une mise en garde. Que vous le vouliez ou non, vos propos sont ceux d’un meneur. Ceux qui vont vous suivre vous pousseront à en assumer les conséquences, en cas d’échec – et je suis certaine que vous ne fuirez pas – comme en cas de succès. Voilà ce qui me pousse à emmètre des réserves. Plus encore que l’autorité contestable d’une éminence muette, je crains le chaos qu’engendre l’absence de certitude institutionnelle établie. Je prie, Capitaine de la Garde, pour que votre plan ne se limite pas à la destitution de l’Intendant. Ce sans quoi, nous irons vers des lendemains très incertains…


Je commence alors à me retirer vers la foule. Je marque une courte la pause alors que je commence à descendre de l’estrade. Je tourne la tête vers Griffon pour lui dire dans un grand sourire :

Oh ! Pour conclure par une notre plus légère : que je sois damnée si votre « Dame, votre parlé impose le respect » n’est pas une ébauche d’Exorde ! J’ai bien peur que vous ne soyez meilleur rhétoricien que je ne suis bonne bretteuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Mer 21 Jan - 14:28

La Chaos, la destruction. J'avais écouté cet échange entre deux voix d'Agueraton. D'un coté le Général Griffon, un frère Obscur, de l'autre une femme à la loquacité déconcertante.
Le Chaos, la destruction. La Cité Obscure de le désirait point, elle aspirait au bonheur des peuples, même si l'extermination de contrées entières devait en être la rançon. Mais, moi ne le désirais-je point? N'étais point le fruit d'une union du péché? Un démon et un humain. Il y avait tant de choses que je désirais, plus encore que dans ma jeunesse, lorsque j'étais arrivé au firmament de mon pouvoir, et j'étais à l'époque l'Elu de Sorgoth-Ur. Nonobstant, une chose était sûre, l'Intendant devait abdiquer ou mourir, car il avait trop sévit.


- Dame Edonia je vous souhaite une bienvenue parmis nous, dans cet "enfer" de la parole. Beaucoup en sont reparti bredouille, mais je m'aperçois que ce ne sera pas votre cas. Vous êtes une fine oratrice, cela ne m'échappe point, mais vos manière de procéder m'intrigue. N'est-ce point là la structure d'un plaidoyer que vous tentez de mettre en place? Mais, otez moi d'un doute... Pour qu'il y ait plaidoyer, un accusé doit tenir séant, au mettre titre que son défenseur. Or, ici, je ne vois point d'accusé, à part peut être ce pietre Intendant... Mais il n'est pas là le lâche!

Un intonation ampoulée terminait ma phrase. Je sondait avec un sourire malicieux le regard pénétrant de la jeune femme qui s'était annoncé non loin de moi. "Til'Ann" cela me rappelait résolument quelqu'un...

- De plus, je tiens à revenir sur vos remarques à mon propos. Je n'agis point en tant qu'hastrateur, mais en tant que Responsable de l'Avallon Lümbe en l'absence de notre Guide. Certes, je suis Hastrateur, mais j'assumerais sans broncher toutes les conséquences des paroles que je tiens et tiendrais en ce lieu. Il y a des scribes ici, ils notent tout et l'intégralité de mon discours sera compilé dans les hauts lieux de l'administration de la capitale.

Je montrais du doigt les trois scribes qui se dépêchaient de noter chacune de mes paroles, comme si elles avaient été des produits de la providence divine.

- Désormais, si l'Intendant veut me pousser à la porte de l'Hastration, il en a les moyens, il le fera à l'appui du discours tenu ici par un Hastrateur bien agité... Mais, sachez que je préfère un millier de fois plus agir pour la cause de la Cité Obscure qui est, selon moi, la cause la plus noble ici bas, que pour Alcarine Cébacile, dit Xalendan, l'Intendant d'Agueraton, tombé dans la démence, la corruption et la cupidité.

Une pause, comme pour signifier que la justification s'arrêtait là.

- Pour ce qui est des preuves que vous demandez, bien que le Sieur Griffon, mon estimé ami, vous ait répondu, je pense qu'elles ne sont pas de votre ressort, sans bien sûr vous offenser. De plus, j'ai l'impression que vous êtes nouvelle arrivante dans ces conflits intestinaux qui mine l'administration depuis déjà bien longtemps, ce qui n'arrangera rien à votre compréhension des faits que j'aurais été tenté de vous exposer. Cependant, vous faites bien de croire Messire Griffon, car il est homme de confiance et non d'intérêt. Son jugement est souvent juste, même parfois trop juste si cela ne tenait qu'à moi.

Clin d'œil malicieux à Messire Griffon.

- Sachez qu'il est la bonne conscience de cette administration vérolée et nous devrions tous prendre véritablement exemple sur lui, c'est un modèle.

Une autre pause.

"Pour finir, Dame Edonia, je pense que si vous désirez véritablement des preuves, je serais ravi de vous convier... que dis-je c'est une invitation! Donc, de vous inviter à m'accompagner dans les rues d'Alerandir Daâh et de constater par vous même l'inactivisme d'un piètre Intendant, puis, par la suite, de nous rendre jusqu'à la Cité Obscure et de remarquer le faste et l'harmonie dans lesquels nous arrivons à faire cohabiter toutes les races de ce monde, dans de petites bourgades et villes aux abords de la grande Avallon Lümbe. Vous verrez, le contraste sera saisissant".

Satisfait de mon discours, plutôt courtois pour une fois, je soutenais le regard de la jeune femme qui ne sciait point. "Du courage et de la détermination", me disais-je et cette femme en avait à revendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edonia
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 17
Participation RP : 4
Inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Mer 21 Jan - 22:28

Je n’arrive toujours pas à cerner les motivations réelles de cet homme. Sans doute le fait qu’il soit Hastrateur me trouble t’il : les politiciens ne sont-ils pas tous de redoutables orateurs ? Presque malgré moi, cela me pousse à me montrer plus méfiante encore. Je ne suis de plus pas certaine d’avoir aimé tous ce que j’ai cru comprendre. Et je compte bien le faire savoir !

Convenez que si mon discours fut une plaidoirie, vous n’aurez eu aucune chance de me convaincre. Je ne pensais pas avoir à démontrer une telle lapalissade ! Mais bien plus encore que votre logique, se sont vos paroles qui m’inquiètent. Pour la seconde fois, vos propos me donnent l’impression que vous favorisez les intérêts de votre Guilde – quelle qu’elle soit – à ceux du peuple. Les deux formeraient-ils la paire ? Là se cache un postulat funeste…

Comme vous me le faites remarquer, ma position de novice ne me permet sans doute pas de saisir toutes les subtilités qui régissent cette Cour. Il me semble néanmoins que peu importe le rôle que vous occupez au sein de l’Avallon Lümbe, votre fonction d’Hastrateur s’accompagne d’un nécessaire devoir d’impartialité. Existe-t-il cause plus noble que celle du Doux ?

Quand à la misère d’Alérandir Daâh, êtes-vous tellement dépourvu de pouvoir, Hastrateur Thanator, que vous ne puissiez rien faire sans le soutien de l’Intendant ? Et s’il dispose de l'autorité nécessaire pour vous révoquer, force est de constater que vous êtes toujours en place.


J’ai bien peur de m’être montrée plus hargneuse que je ne le voulais. Je prends donc le soin de tempérer immédiatement mon discours :

Sachez que je prends néanmoins parfaitement la mesure des risques que vous prenez aujourd’hui. Si je ne peux répondre de vos motivations, je m'incline humblement devant votre volonté de ne pas vous montrer passif face à l’action. Aussi, si votre offre est toujours valable, je ne veux pas vous faire l’affront de me défiler. Peut-être la Vérité s’imposera t’elle à moi ? Je ne peux décemment refuser une occasion de la débusquer.

Oh ! Je préfère quand même vous prévenir ! Je suis d’un naturel … bavard !
conclus-je dans un rire non feint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorvald
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 392
Participation RP : 24
Inscription : 22/11/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Jeu 22 Jan - 23:04

Je regardai les gens qui m’entouraient tout en prêtant oreille attentive aux paroles de Dame Edonia. Aussi loin que mes yeux me permirent de voir, les visages ne furent pas en proie à l’agressivité, mais au plus Dame Edonia égrena son oraison, au plus je vis les mines se décomposer.

Force est de reconnaître que tel un archer décoche ses flèches vengeresses vers sa cible, les questions de Dame Edonia vinrent fort à propos et ses craintes furent ô combien justifiées. Elle s’exprima avec une assurance et une prestance dignes des Grands Orateurs d’Agueraton, et elle échafaudait son discours tel un plaidoyer laissant à penser qu’elle fut peut-être dans une autre vie femme de loi.

Qui plu est, de nombreux Nobles mêlés au petit peuple, au peuple des bas-fonds de la capitale, affichèrent leur mines hautaines, leurs airs suffisants. Je compris que la cause, loin d’être acquise, mérita vraiment que l’on s’y attarde, qu’on la défendit corps et âme contre vents et marées.

Les cris de colère du peuple changèrent, la colère se mua en interrogation, la haine laissa place au doute.

Fort heureusement la riposte du Général, certes moins prosaïque mais non moins convaincante, ne se fit pas attendre. Il ne fut pas le moins du monde déstabilisé et par la suite je crus deviner chez cette Dame un certain apaisement pour ne pas dire contentement.

Mais c’est un peuple entier qu’il est nécessaire de convaincre, non pas condamner les pantins du pouvoir en place, mais rallier la populace à une cause bien plus noble, plus respectable, et je l’entendis clairement prononcer ces mots, des mots qui suscitèrent un certain émoi dans la foule qui continuait d’affluer de toutes les recoins de la capitale.
La noble cause du Doux

Je saisis l’occasion, en deux bonds repris place sur l’estrade et faisant révérence face à cette charmante Dame, lui dis sans la quitter des yeux.


«Quel brio Madame ! Le beau parlé est grande vertu, mais l’heure n’est point aux grands palabres ! De l’Intendant nous ne devons être ni juge ni bourreau, laissons cela à qui de droit ! *j’adressai un regard au Sieur Thanator* toute vérité n’est bonne à dire mais le bien toujours triomphera, ne forçons pas le destin, laissons le faire son œuvre ! »

Fermant le poing, le dressant vers la foule, je regardai le peuple ébahi en m’attardant sur les nobles au visage couvert de mépris, les yeux pleins d’arrogance, ces vaniteux se prétendant Seigneurs d’Agueraton. Leur léthargie n’avait que trop perduré !

« PEUPLE D’AGUERATON !!! Avez-vous oublié votre passé ? Avez-vous renié votre histoire ? Qu’a-t-il donc pu faire pour mériter cette déchéance ?
PEUPLE D’AGUERATON !!! N’est-il point temps de vous poser les questions justes ?
N’est-il point temps d’y apporter les réponses vraies ? N’est-il point temps d’affronter vos vieux démons ?
PEUPLE D’AGURATON !!! ? Allez-vous encore longtemps cracher votre haine et votre mépris à la tête de celui qui vous sauva des Ténèbres et de ses vils serviteurs ? Quel est ce Seigneur qui réussit à unir Elfes, Nains et Humains pour ne former qu’un armée, l’Armée de la Lance ? Quel est ce Seigneur, qui de la lance d’Ackmodar transperça le cœur du Seigneur des Ténèbres ? QUI EST-IL ? »


Je fis une pause… le souffle vint presque à me manquer… le silence musela toutes les bouches… les fantômes du passé refirent surface… Avais-je pris le bon parti ? Je cherchai le regard de Valéria, craignant pour sa sécurité, j’étais allé trop loin que pour rebrousser chemin.

« Le nom d’ALERANDIR a-t-il inexorablement sombré dans de profondes oubliettes ? LA BATAILLE DE LA LANCE n’évoque-t-elle donc rien d’autres que de noires desseins ?
Interrogez donc les anciens, mémoires vivantes de ce passé qui vous honore ! Sortez donc de l’oubli ces vieux grimoires couverts de la poussière de l’indifférence !
Dans mes veines ne coule pas le même sang que le vôtre et celui versé par vos aïeuls pour votre salut et celui de vos propres enfants. Mais mon cœur battra à l’unisson aux cotés de tous ceux qui relèveront la tête et prendront le chemin de la juste cause !
Peuple d’Agueraton, toi seul peut influencer la route de ton destin tracée dans les étoiles pour la pérennité de ton futur. Toi seul peut décider de continuer l’histoire ou d’y mettre un terme.
Vous devez d’avoir eu la vie sauve à une seule personne, l’heure a sonné de lui montrer votre gratitude. »

Je saisis alors mon épée la pointai vers les cieux, la lame brilla de plus en plus et une aura bleutée l’enveloppa.

« De mon peuple je me fais messager, c’est au nom des miens et de mes frères que je m’exprime !
Rendons gloire à Alérandir, Prince Elfes, Seigneur des Terres Illustres sans qui Aguératon ne serait pas aujourd’hui, sans qui les jardins ou batifolent vos enfants ne seraient pas aujourd’hui, sans qui enfin toute forme de vie aurait plus que certainement disparu emportant avec elle tout espoir !
Rendons gloire au Doux !
Rendons gloire à ses plus fidèles serviteurs ! »

Me tournant ensuite vers Griffon, je mis le main sur le cœur, et dis à voix basse mais suffisamment fort afin qu’il entendit

« Que vive Agueraton, dussé-je perdre la vie ou la raison. »


Je venais clairement de choisir mon camp. Quelle fut la réaction du peuple ? Je n’entendis que l’écho de mon cœur…le souffle de ma respiration…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvikings.bbactif.com/
Wilwarin'O'Eärnur
Grand orateur


Nombre de messages : 567
Participation RP : 13
Inscription : 11/04/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Jeu 22 Jan - 23:23

Une fois sa missive envoyée à l'Intendant pour lui faire part de son soutient le sieur Wilwarin sortit en ville.
Il tomba sur la place publique ou son ami Griffon exposait son point de vue, il semblait appuyé par un membre de sa Guilde, et hastrateur qui plus est: Thanator.
Maintenant qu'il avait fait le choix de son partit provisoire il se devait de rester discret aux yeux du partit opposé, à savoir la garde menée par Griffon, qui semblait de jour en jour être rejointe par un nombre grandissant de seigneurs croyant les paroles du capitaine de la garde.
Il venait de faire sa propre analyse sur les différents discours qui se tenaient sur la place quand une Dame prit la parole. Elle était resté en retrait, et le sieur Wilwarin ne put apercevoir son visage. Tout ce qu'il put identifier de cette Dame était son timbre de voix qui ne lui était pas familier.
Sa manière de s'exprimer non plus ne lui revenait pas. Il n'avait, dans sa mémoire, retenu une personne s'exprimant de la sorte. Elle lui semblait dangereuse, elle savait très bien mesurer l'effet de ses paroles. Maintenant elle était sous le couvert de l'Hastrateur et Obscure Thanator.

Cela compliquait ses propres affaires, l'arrivée d'un élément nouveau, inconnu, aux buts eux aussi mystérieux dans le camps opposé. Il allait devoir agir en conséquences.
Une fois les personnes ayant finies leurs discours, la foule s'agita, et se divisa en deux parties, ceux qui étaient prêts à suivre Griffon, l'héroïque et juste capitaine de la garde, et l'autre mesurant les paroles de cette mystérieuse femme qui semblait avoir une analyse complète sur les dires de chacun de ces hommes.
Il se décida alors à repartir vers son royaume, il avait beaucoup à faire ces temps-ci. Il voulais déjà s'assurer des intentions du camps "anti-Intendant" pour mieux se préparer à la suite des évènements. Il devait maintenant prendre contact avec le Capitaine de la garde de manière discrète. Il se devait de le garder comme allier, lui et tout ses acolytes prêts à le suivre.

Pendant qu'il réfléchissait la foule s'était déjà bien dispersée, et les différents protagonistes des discours ayant été prononcés semblaient occupés à parler entre eux.
Il jeta un dernier coup d'œil vers le capitaine, puis retourna en son royaume.
Cette fois-ci c'était sur, il n'y avait plus de marche arrière possible, les deux camps allaient se livrer une bataille qui promettait d'être intense. A lui maintenant de savoir en tirer profit au mieux.
Comme on dit souvent, le désordre profite toujours à un quelconque malin. Et il voulait être ce malin à qui les évènements allaient profiter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffon
Légende
avatar

Nombre de messages : 1604
Participation RP : 94
Inscription : 12/04/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Jeu 22 Jan - 23:39

Griffon eut chaud au coeur quand Thorvlad s'exprima. Au moment où celui-ci leva son épée au ciel, la garde rapprochée du général crut à une attaque et tous sortirent leur épée, mais voyant qu'il n'en faisait rien et se contentait de la lever au ciel, ils firent de même pour ne pas paraitre trop nuls devant leur général. Griffon fit de même avec son glaive en argent. Et puis, un garde entra dans la salle, un garde du bataillon Licorne, le plus puissant bataillon de la capitale, il ne prit pas le temps de récupérer son souffle et hurla.

"Les Démons attaquent!! Ils s'en prennent au palais de l'hangrateur,un portail magique les protèges, ils semblent invincibles mon général..."

Un autre garde lui coupa la parole.

"Mon général, des incendiee..."

Griffon se leva et hurla.

"Ela, avec moi, au poste de garde!! Vite! Nous allons préparer les armées! Seigneurs, avec moi! Edonia, vous disiez être bonne bretteuse? En avant!"

Il quitta la pièce en courant à une vitesse sur humaine

_________________

.......... ~~L'ombre que je suis n'est que le reflet de l'être que j'étais~~
.................~~Ancien Intendant des Royaumes Oubliés~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorvald
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 392
Participation RP : 24
Inscription : 22/11/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Jeu 22 Jan - 23:49

Thorvald se précipita vers Valéria et ils sortirent se hâtant afin de quitter la Capitale au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvikings.bbactif.com/
Wilwarin'O'Eärnur
Grand orateur


Nombre de messages : 567
Participation RP : 13
Inscription : 11/04/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Jeu 22 Jan - 23:58

Le seigneur était en train de partir quand il entendit le capitaine crier que la capitale semblait attaquée par des Démons...
C'était quoi encore que cette histoire? Sa n'en finissait plus avec les évènements. Enfin bon c'était tout de même une bonne occasion de prouver certaines choses qui pourraient lui être utiles par la suite.
Il se précipita donc, sur les talons des gardes présents menés par Griffon. Il pourrais surement se rendre utile à un moment ou à un autre, et le fait de continuer à aider la garde d'une certaine manière lui assurait une certaine retraite au cas ou sa décision de suivre l'Intendant s'avérait être la mauvaise décision!


-Et puis merde!

Il cria ces mots tout en sortant sa double lame du fourreau placé sous sa cape à cet effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanator
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 381
Participation RP : 16
Inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   Ven 23 Jan - 0:01

Un garde hurla. C'était le début d'une attaque. Une attaque de démon, des semblables. Qu'allais-je faire? Irais-je défendre Alerandir Daâh? Rejoindrais-je ces légions démoniaques? C'était bien la première fois que j'étais confronté à eux depuis... Depuis Kareth. Des mouvements de foule partout dans la grande salle, des cris, des pleurs. La panique. Avant de partir, je devais adresser un message. Les scribes s'étaient déjà enfuis avec leur paperasse, mais avaient laissé un encrier sur une table et un parchemin vierge. J'écrivais:

"Dame,

Contactez moi si cette invitation vous sied toujours. Je suis à votre entière disposition et vos messagers sauront où adresser votre réponse.

Avec toute mon amitié sincère,
Thanator de Pourpremire."

Mon valet sortit alors de la foule et je lui confiais le précieux parchemin. Il se dépêcha, brava la foule et s'enfouit dans la masse grouillante et criante.
Je remettait la toge, signe distinctif des Obscurs et je m'encapuchonnais.

Qu'allais-je faire...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~~Levons nous!~~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~~Levons nous!~~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: La Cour du Doux-
Sauter vers: