AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Silence du Coeur, Cris des armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Klaedr
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 985
Participation RP : 76
Inscription : 11/07/2008
Age : 24

MessageSujet: Silence du Coeur, Cris des armes   Dim 18 Jan - 19:54

Klaedr se tenait assis dans l'herbe douce qui recouvrait les jardins de la capitale, le souffle du vent caressait son frêle visage et là agenouillé le nain pensait à toutes ses choses qui font de vous un homme...

Son premier combat, il l'avait bien entendu perdu mais il faut dire qu'il n'avait alors que dix années et que ce combat l'opposait au plus grand nain que la Thalésie ait connu, son père...

Sa première aventure, et sans nul doute la plus dangereuse. L'amour auprès de la douce Liniok...

Ses premiers pas en tant que Roi de Thalésie, pas maladroits mais empreints de la sagesse des géants...

Ses premières responsabilités au sein de la cour, journaliste détesté de tous puis garde bien plus tard...

Et enfin l'apogée de sa vie, Le Cercle...

Le silence régnant autour du nain était comme une mélodie, ode à cet ouragan de pensées qui traversait le coeur et l'esprit du Dux. De toutes ces choses qui avaient fait de lui un homme le Nain savait que la plus importante était cette guilde qu'il avait fait perdurer cinq siècles après sa disparition, cette caste dont il était le premier héritier. Eques en son temps l'avait choisit bien des décennies avant sa naissance et la fierté qu'il en avait alors retiré avait été immense mais durant trop de temps cette fierté s'était transformée en orgueil. Orgeuil de faible qui l'avait fait prendre les mauvaises décisions bien que pour le bien de sa guilde. Il n'aurait jamais dû signer ce pacte, il aurait dû se battre armes tirées et prêt à la mort. Mais en ces temps là il n'y était pas prêt, le soleil lui était encore trop doux, la lune lui susurrait encore trop de secrets, il en était sûr, il ne savait strictement rien. Sa soif de connaissance l'avait emmené loin sur des sentiers que nul avant lui n'avait exploré, sur des chemins que l'esprit ne devrait pas même pas effleurer et cette soif, cette envie de vivre plus que tout qui l'avait fait plier plus que les attaques de cette confrérie. Quoi qu'il en soit, il avait plié et aujourd'hui il était trop tard pour revenir en arrière, le passé serait inscrit dans les livres d'histoires mais aussi le futur. Comment se souviendrait-on de lui, comme d'un lâche, sûrement, comme d'un connaisseur, probablement mais jamais son nom ne serait associé au fait d'être passif. Il se devait d'agir, il le devait au nom d'un combat sans nul doute perdu d'avance...

Le Nain regarda le soleil se coucher sur la capitale, il avait détesté cet endroit au premier coup d'oeil, mais il en aimait le peuple, ce grouillement incessant de paroles, de pensées, ce maelström de vie. Aujourd'hui il le savait, rien ne serait plus pareil, il s'était enfin décidé à combattre, durant le laps de temps que la honte lui avait laissé il avait pris des dispositions, il s'était renseigné, il avait soldifié ses armées, ses hommes, ses Milites. La guerre ne serait qu'une tache d'ombre dans l'histoire Aguératonienne face aux grandes batailles qui avaient eut lieu bien avant le cataclysme, mais ce combat n'était pas qu'un simple duel entre deux guildes, il était un combat entre deux idéaux différents. Alors que cette guilde défendait une obscure noirceur, le Cercle cherchait l'infini, la vérité absolue, la connaissance. Klaedr se releva lentement laissant là son orgueil qui l'avait fait flancher. Ses genoux le relevèrent lentement alors que dans la nuit naissante, des ombres s'agitaient...

Le Nain se rendit à la cour, bien que cette guerre n'intéresse personne, il se devait d'en informer les principaux responsables. Il se dressa là au milieu des courtisans infâmes, de ces lécheurs de chausses, de ces microbes. Il savait que ses mots seraient vite répandus et c'est pour cela qu'il avait choisit cet endroit. Le nain dit alors avec cette voix si particulière qu'ont les hommes connaissant leur destin, les quelques sanglots rauques étouffant certaines fois leurs paroles mais disparaissant aussitôt et laissant place à un courage sans borne


Longtemps je me suis contenté d'observer, longtemps je me suis contenté de me plier. En disant je, c'est au nom de ma guilde que je parle, le Cercle. Il y quelques temps de cela, je me serais fait oublier et rien ne se serait passé. J'ai crû, lorsque nos amis les Lurons sont rentrés en guerre, que je tenais là ma vengeance, j'ai cru que je pourrais attaquer mes ennemis sans trop risquer de représailles, une fois encore ma lâcheté avait parlé. Les Lurons, dans leur fierté sans doute tirée de l'alcool refusèrent la petite aide que je pouvais leur apporter. A ce moment là je compris que je n'avais pas le choix, que je devais à tout prix me battre car à présent je le savais : La connaissance à un prix, la mort. C'est pourquoi aujourd'hui, en ce lieu je viens répondre à votre défi, vous le vouliez, vous vouliez vous battre alors aujourd'hui je suis là, prêt à me battre. Mais en nul cas je ne serai seul, au cours de vos péripéties sur les banquises, vous les pingouins, car voilà ce que vous êtes, vous vous êtes attiré beaucoup d'ennemis et ces derniers se battront à mes côtés. Êtes vous toujours là ?

Le Nain se tut, l'ombre de sa lâcheté avait disparu, la lumière du combat brillait en ses yeux...

Edité par l'Académie des langues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erandil
Légende
avatar

Nombre de messages : 1605
Participation RP : 57
Inscription : 12/04/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Silence du Coeur, Cris des armes   Dim 18 Jan - 20:33

Erandil déambulait dans la capitale comme toujours, il aimait profiter de son temps libre qu'il ne passait pas à la taverne à profiter de l'air frais loin des clients, de leurs demandes et de leurs humeurs. Sur sa route, il vit un garde, un nain. Son apparence lui permit de reconnaitre aisément Klaedr, membre du Cercle peut être plus, allons bon. Étrangement il n'était pas accompagné de garde, peut être était-il de repos à ce moment. Mais il le vit entamer un discours entouré par ceux qui voulaient l'entendre. Cela attisa la curiosité du Sir qui s'approcha de lui pour l'écouter.

Ainsi les membres du Cercle prenaient leur courage à deux mains. En d'autres circonstances le tavernier aurait surement ri de cette annonce, mais l'homme avait prit la peine de ne pas se comporter comme un gueux. Puis Erandil s'avança pour prendre la parole.

Ne croyez vous pas que vous feriez mieux de rester en dehors de toute cette histoire ? Ne croyez vous pas que votre survie vaut mieux que votre mort ? Ne croyez vo... Ah mais faisons de brèves présentations quand même, je suis Erandil un tavernier du Doux et un simple partisan des Enfers. Pingouin à ses heures perdues également mais ça, vous le savez déjà puisque vous avez surement dû être témoin de ce qui s'est passé avec L'Ordre il y a longtemps. Peut être étiez-vous vous même un de nos opposants ? Allez savoir !

Mais là n'est pas l'essentiel puisque ce dont je vous parle fait partie intégrante du passé. Alors revenons-en au sujet initial. Ainsi vous, chef du Cercle venez ici relever un défi. Sachez que les livres d'histoires retiennent plus facilement le nom des vainqueurs au nom des vaincus. Si c'est sur cette voie que vous décidez de vous engager vous n'aurez nul répit de notre part alors un conseil, profitez encore de la mesure prise par le Doux et continuez de vivre en paix. La paix est une chose très éphémère en ce monde et une fois perdue, elle est dure à retrouver... Alors réfléchissez parfaitement quant à votre décision ! En tout cas tout ce que je viens de vous dire n'engage que moi et en aucun cas la guilde dont je fais partie et si nos supérieurs nous ordonnent de vous attaquer, nous le ferons.


Il avait finit, loin de lui l'envie de provocation juste une soudaine générosité surement due à son poste de tavernier à mettre en garde ce jeune chef de guilde beaucoup trop insouciant de vouloir jouer la survie de sa guilde sur un coup de tête pareil.

Edité par l'Académie des langues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaedr
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 985
Participation RP : 76
Inscription : 11/07/2008
Age : 24

MessageSujet: Re: Silence du Coeur, Cris des armes   Dim 18 Jan - 22:18

Klaedr écouta attentivement le sieur Erandil lui répondre, partisan des enfers, pingouins à ses heures. Le pédigrée de cet homme était bien dense et ses mots étaient empreints d'une once de sagesse. Klaedr fut, bien que cet homme était son ennemi, touché par ses mots. il lui répondit donc d'une voix dure et grave

Je sais beaucoup de choses de vous, et oui il y a bien longtemps de cela je me suis opposé aux pingouins, non pas que je ne vous appréciais point mais plutôt que je n'aimais pas vos méthodes. Toutefois comme vous l'avez si bien dit là n'est pas le sujet et revenons en à nos moutons.

Le Cercle a choisi et s'est retrouvé confronté à son destin il y a bien longtemps. Mais sachez le, jamais la voie d'Eques ne disparaîtra, toujours il restera dans le cœur de ses fils et disciples. Les armées du Doux nous préservent en effet de l'extinction et elles le feront jusqu'à ce que le Doux décide de les retirer.

Toutefois à nouveau là n'est pas vraiment l'idée. Voyez-vous, si le Cercle a décidé de relever la tête c'est pour au moins montrer une parcelle d'honneur. Obligé d'accepter un odieux pacte, j'ai trahi ce en quoi je croyais, j'ai trahi la vérité et la connaissance. Aujourd'hui je me suis relevé, je suis prêt à me battre et comme je l'ai déjà dit, la mort n'est rien face a l'éternité qui s'ouvre devant mes yeux. Attaquez nous, Dame Fortune a décidé et sa roue tournera à jamais tandis que moi je m'écroulerai demain ou dans des années...


Klaedr se tut observant le tavernier, non il n'était pas fou et non il ne jouait pas la survie de sa guilde, sa guilde n'avait pas besoin d'une quelconque autorisation pour exister, elle vivait dans le coeur des hommes. Mais oui il était prêt à mourir...
Edité par l'Académie des langues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laquatus
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 370
Participation RP : 25
Inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: Silence du Coeur, Cris des armes   Jeu 22 Jan - 17:43

Laquatus, depuis peu, avait la vague impression que la cour était devenue le centre à potin des Enfers. Quasiment chaque écho de chaque salle semblait traiter de la Confrérie - mais rarement en bien, certes.
Des insultes, des reproches, des affronts et même des guerres ! Voilà ce qui sortait de la bouche des Seigneurs quand ils pensaient Confrérie des Enfers.


Haine et mensonge. Voilà les seules choses de quoi vous êtes capables !

Il avait parlé sur un ton puissant en entrant dans la salle. Il était lui-même étonné d'être arrivé si vite à la cour malgré le chemin qui séparait l'île de l'exécrable continent.

Seigneurs du Cercle,

Vous êtes des lâches, d'incroyables lâches.
Des êtres vils et sans aucune parole ni témérité dont le chef est le pire : un nain qui signe un pacte uniquement pour épargner quelques bâtisses de son royaume.

Et le voilà qui revient, quelques jours plus tard, voulant combattre en se vantant fièrement d'emmener "des amis" dans une cause bourrée d'égoïsme et perdue d'avance.
Incapable d'assumer sa propre guilde, Klaedr demande au Doux de le faire pour lui, à ce Mou si fantomatique et si inutile qui, visiblement, ne sert qu'à maintenir des guildes de couards en vie et à permettre aux seigneurs peureux d'éviter des combats décisifs qu'ils auraient sûrement perdus.

Seigneurs du Cercle,

D'honneur refoulé en bravoure désavouée, vous vous êtes faits une place entre les poubelles d'Aguératon, mais si les ordures vous reconnaissent parmi les leurs, ce n'est pas la même chose pour nous.
Vous venez de sceller votre sort par ce discours de trahison, nous vous avions offert une solution meilleure que la vie dans la crasse. Nous vous proposions la libération et une quête qui vous aurait extirpé de votre pathétique égocentrisme et de votre attachement à la survie qui nous force à vomir.

C'est maintenant terminé, nous avons ouvert les yeux : vous êtes perdus.

Même si vous ne les méritez pas, les salvatrices flammes de l'Enfer vous consumeront jusqu'à ce que votre lâcheté et vos corps ne soient plus que cendres et fumée.

Vous pouvez être dix, être vingt, être cinquante.
Vous pouvez vous rassembler en groupes de lâches, en bataillons de lâches, en armées de lâches et même en hordes de lâches que le dénouement n'en serait aucunement changé.


Les mots, pour le moment, finissaient ici et même si Laquatus était conscient que s'en aller passerait pour une faiblesse, il n'allait pas se priver pour autant. Le cimetière et son délicat mutisme l'attendait. Et le silence valait mille fois les paroles qu'il avait entendues ici. Il sortit donc d'une démarche totalement dénuée d'hésitation et d'empressement.
Edité par l'Académie des langues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manos
Habitué
avatar

Nombre de messages : 165
Participation RP : 0
Inscription : 03/12/2008
Age : 28

MessageSujet: Re: Silence du Coeur, Cris des armes   Jeu 22 Jan - 22:22

Manos avait passé une nuit très agitée, entre attaques de plouks croisés avec des porcs, les destructions de bâtiments et bien d’autres encore. Ce dernier avait pris le chemin tant bien que mal de la capitale, direction la cour du Doux. Il accompagnait son chef dans une salle.

Le Seigneur accrocha une affiche pendant que Kleadr faisait son discourt, assez grande et dans un endroit où tous seigneurs, plouks, animaux avec un semblant de jugeote pourraient lire ce parchemin.


Citation :
Le conseiller a rédigé pour vous ce rapport des batailles essuyées par votre royaume


Mendhyl (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:42:37
Mendhyl (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:38:18
Mendhyl (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:34:51
Hagen (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:57
Andromede (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:55
nightmare (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:55
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:55
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:53
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:53
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:52
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:52
Leon (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:48
kentetsu-taika (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:27:21
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:28
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:28
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:28
Andromede (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:28
nightmare (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:27
Hagen (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:27
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:27
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:26
Leon (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:21:23
Hagen (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:13:04
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:13:04
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:13:03
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:13:03
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:13:03
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:13:03
nightmare (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:13:03
Andromede (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:13:02
Leon (La Confrerie des Enfers) * Jeudi 15 Janvier 2009 à 23:12:59

feuerfrei (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 22:14:14
feuerfrei (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 22:10:39
feuerfrei (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 22:07:10
scar (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:25:10
Apophis (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:24:32
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:24:28
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:24:28
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:24:27
Leon (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:24:26
scar (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:22:51
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:20:59
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:20:56
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:20:52
Leon (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:20:47
Apophis (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:20:47
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:20:42
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:20:18
scar (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:20:09
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:18:15
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:17:39
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:15:37
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:15:36
Apophis (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:15:36
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:15:35
Leon (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:15:31
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:15:01
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Samedi 17 Janvier 2009 à 21:14:33

Mendhyl (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 23:15:05
Mendhyl (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 23:11:38
Mendhyl (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 23:08:10
nightmare (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:37:50
nightmare (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:35:25
nightmare (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:33:02
feuerfrei (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:18:39
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:54
feuerfrei (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:30
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:30
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:28
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:27
Leon (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:24
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:24
scar (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:23
Andromede (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:22
Irina (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:14:18
kentetsu-taika (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:13:41
Apophis (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:12:44
feuerfrei (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:35
scar (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:24
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:21
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:21
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:20
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:20
Leon (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:20
Irina (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:20
Andromede (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:10:19
kentetsu-taika (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:09:49
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:09:25
Apophis (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:09:23
Alondin II (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:57
Eireiger (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:56
Apophis (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:56
Irina (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:47
Mankar (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:45
Nosthgin (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:44
Dakuzen (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:44
Andromede (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:42
scar (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:42
Leon (La Confrerie des Enfers) * Dimanche 18 Janvier 2009 à 22:05:41


La pièce se remplissait peu à peu, tout le monde lut le message et se tourna vers Manos, attendant des explications.

Citoyens, citoyennes, plouks, gueux et autres espèces vivantes présents dans ce lieu, je viens aujourd’hui dans cette salle, afin de vous présenter la situation de « la Confrérie des Enfers ». Vous avez pu voir en rentrant, sur l’affiche que les êtres vivants de cette prétendue guilde n’ont eu pour autre idée que d’envoyer leurs troupes sur mon royaume.

Manos vit et lut sur les lèvres de quelques Seigneurs se disant entre eux « Et quoi, rien à secouer de son royaume »

En effet, il est vrai que les attaques essuyées par mon royaume ne sont d’aucune importance, et je suis encore moins la pour m’en plaindre. Mon royaume est très fertile et je peux comprendre que pour des « hommes en fers » la production n’est pas simple. Mais cependant, un pacte de non-agression entre nos deux guildes avait été signé ! Là est le problème, les enfers sont des traites, de plus vous et vos grandes phrases, vos longs discours, criez que nous demandons au Doux sa protection, nous n’attendons qu’une seul chose qu’il nous la retire. Criez que nous sommes des lâches, pendant ce temps, nous ne demandons d’aide d’aucun alliés, mes scribes peuvent vous apporter des preuves. Vous criez à notre fin, en attendant nous sommes toujours et nous serons là pour vous voir tomber… Hélas pour vous, même non-officialisé, les ombres ont le mérite de continuer à vous laisser dans l’ombre.

Manos eut un rire narquois sur ces dernières affirmations, puis recommença.

Malgré le nombre important de soit disant Seigneurs dans votre confrérie, et que le Cercle est bien entendu une guilde dite faible, sachez qu’à l’impossible, nul n’est tenu…
Car vous vous cachez grâce au « seigneur » Seifer avec ces millions d’eras de terres, mais n’oubliez pas non plus, que tout ce qui monte redescend un jour ou l'autre…


Sur ces derniers mots, le Seigneur laissa la parole à d’autres, sachant que ces dires allaient être sujets à quelques débats, il prit une chaise et s’assit.

Edité par l'Académie des langues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kheops
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 10
Participation RP : 1
Inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Silence du Coeur, Cris des armes   Ven 23 Jan - 0:47

Strasha écoutait avec attention les dires de gueux et de frère d'arme, une mèche brune cachait son oeil droit. Il se leva, se tenant droit et adoptant une allure confiante il avança à petit pas afin de prendre la parole devant la population d'Agueraton.

Seigneurs et poules d'Agueraton ...

Strasha stoppa sa phrase et posa son regarde sur Erandil, un petit sourire sadique en coin.

Pauvre petite chose. Si vous ne parlez pas au nom de votre guilde, veuillez vous taire. Nous souhaitons nous entretenir avec les dirigeants de cette guilde de mécréants, de lâches et de traitres j'ai nommé La Confrérie des Enfers.

Strasha sourit comme à son habitude et maintenant il regardait Laquatus :

Seigneur Laquatus que dire ... Vous parlez de lâche ? Regardez votre pilier, regardez votre misérable guilde, vous êtes vingt-quatre gueux qui servent tel des brebis votre Seifer adoré ! Quel courage ! Se cacher à des millions d'erras de terre. Laissez moi rire...


Un rire éclatât de la bouche de Strasha, toujours aussi provoquant il finit par rajouter

Seigneurs et poules d'Agueraton, regardez et admirez la bouffonnerie des enfers! Le Cercle entre en guerre contre ces misérables gueux qui se disent être les maîtres de ce monde. Ces gens là dorment éveillé. Et ils vont se rétamer lamentablement !

Strasha leva fièrement la tête et leva son poing en l'air en signe de provocation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhandil
Grand orateur
avatar

Nombre de messages : 1148
Participation RP : 90
Inscription : 07/09/2008
Age : 23

MessageSujet: Re: Silence du Coeur, Cris des armes   Ven 23 Jan - 11:03

Hésitation, Révélation.
Obligé d'accepter un pacte contre nos opinions, nous avions ouverts les yeux.
Nous ne sommes point des brebis galeuses, attendant le loup qui nous détruira.
La vérité a éclaté, dans un firmament de conscience.
Fini d'être dans l'ombre, fini de subir les agressions de cette pseudo Guilde alors qu'un Pacte de Nom Agression avait eu lieu.
Certes dévalorisant, mais la connaissance demandait certains sacrifices.
Cependant, vint un moment où l'honneur surgit, et où la mort ne parait plus sombre, mais au contraire, libératrice.
Trop longtemps nous avions baissé la tête, trop longtemps nous avions subi les moqueries et les attaques de la Confrérie des Enfers.
Elhandil allait donc rejoindre son Dux, à la Cour du Doux.
Au moment où il arrivait, il entendait le "seigneur" Laquatus s'exprimer.
Des lâches ? Des couards ? Des pleutres ? Des traîtres ?
Elhandil toisa ce Sir qui était en train de lâchez son venin, lorsque celui-ci eu fini son parloir, le jeune seigneur prit la parole d'un ton narquois.


- Vous nous décrivez comme traîtres, fourbes et vils.
Que nenni, mon Cher, vous ne décrivez que votre personne et votre Guilde dans ces paroles qui devaient, je dis bien devaient, nous être adressés.
Arrêtez donc de parler, et agissez ! Vous dites que nous nous terrons, mais au contraire nous nous dévoilons. Votre propagande de destruction et de soumission est finie.


Il marqua une pause pour regarder ses compagnons présents. Puis continua d'un ton où rage était présente.

Le discours de notre Dux, que vous décrivez comme porteur de trahison, est au contraire porteur de vérité.
Vous n'etes que des larves se morfondant dedans l'ombre de votre seigneur en hautes terres. Les pleutres ne sont pas ceux qui s'affirment, mais ceux qui se cachent !
Trèves de bavardages de grand-mère, montrez votre soi-disant toute-puissance.
Les Enfers ne sont que le reflet de votre esprit, sombre et sournois.
Vous n'avez aucun honneur et vous accusez les autres de tels.
Vous pourrez nous detruire, sachez cependant que notre guilde, Le Cercle, renaîtra car il subsistera dans le coeur des hommes, elfes, nains et autres.
La connaissance n'a pas de prix, même la mort ne nous empêchera pas de continuer notre Quête.
Vous vivez dans le Chaos et l'Ignorance, nous nous efforçons de vivre dans la Paix et la Connaissance.

A vous, Bouffons des Enfers, je vous souhaite d'ouvrir les yeux et d'arrêtez de glorifiez votre pseudo Dieu qu'est ce Hadès.
Sachez que tout ou tard, vous serrez détruis. Non pas par nous, mais par les Guerriers du Savoir.
Enfers, la fin est proche !


Il termina son discours puis alla rejoindre son Dux et ses frères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erandil
Légende
avatar

Nombre de messages : 1605
Participation RP : 57
Inscription : 12/04/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Silence du Coeur, Cris des armes   Sam 24 Jan - 14:43

Erandil était resté un peu en retrait une fois qu'il avait fini de parlé, il voulait répondre à Klaedr qui était enclin à une discutions quand son confrère Laquatus le rejoignit. Cela eu pour conséquence un certain engouement chez le Cercle. Il y eu trois intervenant, l'un d'eux arrogant, un autre émouvant et le dernier encore une fois arrogant. Il s'avança une nouvelle fois pour reprendre la parole.

Clap Clap Clap Clap...

Touchant... Émouvant... Ou bien affligeant ? Allez savoir ! Je vais essayé de vous répondre. Alors commençons par le dernier intervenant... Elhandil si je ne me trompe pas, garde du Doux et membre du Cercle. Bref, vous n'êtes même pas capable d'assumer votre traitrise, traitrise que votre propre chef à avoué ! A moins qu'un sens caché se trouve derrière ses paroles où il dit clairement qu'il comptait profité du pacte que nous avions et de la guerre que nous menons pour nous porté un coup. Fatal ou non là n'est pas la question, il en reste pas moins qu'il est clair que vous complotiez contre nous... Mais dîtes moi, un pacte n'est il pas censé évitez ce genre de comportement ? On m'aurait mentit alors... Et terminons par ceci, vous voulez que nous vous montrions notre puissance ? Commencez par nous montrés votre courage et quittez donc cette protection que le Doux vous offres, ensuite vous verrez ce dont on est capable !

Se tournant ensuite vers le second intervenant, il le dévisagea et ne put donné un nom à son visage. Encore un de ces inconnus qui veulent toujours la ramené et qui se cache derrière leurs arrogances tel un bouclier. Il prit quelques secondes de réflexions pour lui dire ce qu'il pensait sans être trop cassant avec lui. Puis il reprit encore la parole en tentant de caché son amusement de la situation.


Petite chose vous dîtes ? Vous qui n'êtes même pas capable de déclinez votre identité, vous osez me traitez de petite chose ? Qui êtes vous donc pour avoir au moins le droit de le faire ? Avez vous un fait d'arme suffisamment important pour avoir l'honneur de le faire ? Ou alors vous avez juste une grande bouche qui vous sert à lancé des insanités à longueur de temps ? Vous causez encore une fois de traitre, comme si les premiers traitres c'étaient nous ? Vous oubliez que vous complotiez ou quoi ? Bref, pour en revenir à la lâcheté, ce n'est pas de notre faute si vous êtes incapable de faire monté un pilier à cette hauteur... Et oubliez pas que c'est pas parce que je ne parle pas au nom de ma guilde que je ne peux pas le faire, car si je me trompe pas, dans la votre vous n'êtes rien, donc commencez par réfléchir !


Puis il en restait un, celui là avait l'air plus calme que les deux autres quoi qu'il parlait encore de cette histoire de traitrise alors que leur chef était le premier à avoué qu'il préparait un coup contre nous, les temps sont devenus fou faut croire...

C'est récurent cette histoire de traitre ou quoi ... dit il en soupirant. Vous auriez put cherchez au moins pourquoi vous aviez essuyé des attaques avant de venir geindre ici... Sur un point je suis d'accord avec vous, tout ce qui monte redescend... Mais quand ? Là est la vrai question ! Si le sir Seifer redescendait et bien nous monterions un pilier pour tenir la guilde, comme vous... Si vous attendez qu'il vous retire la protection du Doux, pourquoi vous ne le lui demandez pas de le faire directement ? Cette guerre ne se règlera pas par des mots et le champs de bataille sera la seul issus de ce conflit. Donc qu'importe de savoir dans cette histoire qui est responsable, préparez vous ! Nous, nous le sommes et nous vous attendons de pied ferme !

Sur ces mots il se plaça en retrait attendant, une ou des quelconques réponses avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Silence du Coeur, Cris des armes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Silence du Coeur, Cris des armes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Instruction Technique Armes de Poing
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» Énième recensement des armes d'exception.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: La Cour du Doux-
Sauter vers: