AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les guerres gobelines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rolas
Apprenti


Nombre de messages : 56
Participation RP : 2
Inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Les guerres gobelines   Jeu 11 Déc - 20:17

Si vous voulez raconter votre mannière de combattre les gobelins, je vous en pris ^^


Une légère brise courrait dans ses longs cheveux, la caresse des rayons du soleil était, elle aussi, des plus agréable. Des aigles tournoyaient dans le ciel, quoique la distance ne permis pas d'identifier à coup sûr ces grands oiseaux, mais Rolas se plaisait à voir dans ce ballet d'ailes de beaux et fiers aigles! En fait le tableau était idyllique avec la chute d'eau dont le grondement parvenait presque à couvrir la bataille qui se déroulait en contrebas...
Rolas baissa les yeux sur ce triste spectacle. Il n'aimait pas participer aux batailles, il y avais toujours du bruit entre le fracas des armes et les râlent des mourants. A chaque fois qu'il était rentré d'une guerre, ses habits était maculés de terre et de sang. Il ne comprenais d'ailleurs jamais comment il parvenait a faire son compte alors qu'il n'allaient jamais directement se battre, il restait généralement en retraite sur un lieux élevé pour avoir une vu d'ensemble... A croire que les combattants s'en donnent tellement a cœur joie que leurs coups propulsent le sang à des lieux à la ronde!
Son commandant vint le tirer de ses pensées existentiel mais néanmoins d'un intérêt capital.


Mon Sir, l'armée gobeline semble prendre le dessus! Mais ils nous présente leurs flans, si nous chargeons maintenant nous pourrions couper leur armée en deux ce qui nous donnerait un avantage certains! Sans compter l'effet psychologique.

Un bon commandant ce Cédric, mais il lui reste des choses a apprendre. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai tenu à l'accompagner, la fougue de la jeunesse doit être muselé tôt! Je lui répondis d'un ton monocorde:

On attend.

Deux heures que la bataille avait commencé, de nombreux seigneurs avaient répondu à l'appel du doux. Il était touchant de voir comment les seigneurs les plus jeunes s'étaient lancés à corps perdu dans la bataille! N'attendant même pas l'ennemi ils se lançaient dans une chevauché digne des plus grands tableaux, sabre au clair, poitrail face au vent et le tout bien 5 mètres devant leur armée. De vrai héros! On a jamais dût leur dire que les héros on une certaine tendance à mourir prématurément...

Mais Sir, les alliés sont en difficulté et nous n'auront pas plus belles occasions!

Je le foudroyai du regard. Pas besoin de redire quelque chose que j'avais déjà dit deux minutes auparavant. Un bon commandant mais qui semble être de la trempe des héros ce Cédric... J'ai bien fait de l'accompagner.
Je me décidai enfin à lui dire la dure réalité:


Dite moi Cédric, qu'a demandé le doux comme preuve de la destruction d'une armée gobeline?

Il répondit, les yeux bas et un peu confus:

Le trône des chef gobelins.

Bien, il faisait preuve de déférence face a moi. Son cas ne devait pas être irrécupérable.

Et voyez vous un chef gobelin combattant sur son trône dans cette mixture de vivants et de morts que l'on peut voir s'égayer joyeusement en contrebas?

En regardant de nouveau la bataille, je vis qu'un de ces hardis héros avait réussi le coup de force de contourner l'armée gobeline pour se retrouver sur ses flancs! Bien, la bataille ne devrait plus durer très longtemps maintenant. Cédric me répondis:

Non mon seigneur, il est probable que le trône se trouve dans le village qui semble être au centre de cette forêt derrière l'armée gobeline. Mais si je puis me permettre, pour y accéder il faut d'abord vaincre ces gobelins qui protègent leurs huttes.


J'en arrivais au moment le plus délicat de mon argumentation, je verrais tout de suite si Cédric pourra mener mes troupes sur les champs de bataille.


Tout d'abord, si l'empereur demande le trône, je lui apporterais le trône et je n'ai donc aucunement besoin d'aller sacrifier mes hommes dans une bataille qui n'est pas nécessaire. Regarde un peu ces hommes en bas, ils seront fiers d'avoir pu vaincre ces gobelins! Je m'en voudrais de leur voler cette satisfaction.

Je me rapprochais de lui afin de parler plus bas, ce vents est peut être doux mais il pourrait rapporter mes propos à mes soldats. Il est étonnant de voir les dégâts que peuvent faire des paroles mal interprété!

Pour être clair, je me contre fou du résultat de cette bataille. Si les hommes perdent nous nous en irons, les morts ne peuvent rapporter ce qu'il s'est passé mais les vivants racontent l'histoire, j'irais jusqu'à dire qu'ils la fabriquent! Je n'ai rien à faire du doux non plus! Un hommes tout puissant qui se cache derrière ses seigneurs pour enrailler la crise? Soit il est lâche, soit il est machiavélique et dans les deux cas je n'ai que peu d'estime pour lui!
Je ne suis pas venu ici pour recevoir les honneurs ou récolter des chansons qui raconteront mon épique et courageuse bataille! Les chansons et l'honneur ne nourrissent pas un peuple! Non, je suis venu ici afin de prendre ce trône et de recevoir la récompense en échange.

Ses yeux! D'abord effrayé, ils commencent à se remplir de haine me semble-t-il... Encore un idéaliste, je serais sûrement contraint de le tuer... Dommage, c'est un bon commandant. C'est dingue le nombres de personnes qui se font bourrer le mou par ces églises qui proclament le bien, le mal, l'héroïsme, le sacrilège... La vie n'est ni bien ni mal, c'est juste un combat de tous les jours et lorsque l'on part en guerre il faut savoir laisser ses principes et autres foutaises de côté.
Les justes ne gagnent jamais, les histoires ne sont écrites que par des tyrans qui se font passer pour bon.
La bataille se finissait, les gobelins fuyaient vers leurs villages et les hommes ne les poursuivaient pas, trop occupé à penser leurs blessures et à pleurer leurs morts ces idiots!Parfais, je tendis l'index en direction des gobelins puis dit sur un ton impératif:


Allez-y!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hiruka
Ecrivain


Nombre de messages : 432
Participation RP : 12
Inscription : 21/04/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Les guerres gobelines   Ven 12 Déc - 14:06

L'avant garde de l'armée d'Hiruka était déjà arrivée au dessus du champ de bataille. De nombreux seigneurs avaient répondus présents à l'appel du Doux, et il était étonnant de voir ces armées, qui auparavant se livraient une lutte acharnée, combattre côte à côte. Mais Hiruka, haut perché sur le dos d'un de ses gryphons ne s'y trompait pas. Certes ils combattaient côte à côte, mais chacun de son côté. Chacun voulant s'attirer la gloire de tuer le dernier gobelin, l'on distinguait bien que c'était au premier qui décelait une bonne occasion qui la saisissait. Ainsi, lorsqu'une occasion de prendre l'armée gobeline par les flancs se présenta, il ne fallut pas longtemps pour que l'un des nombreux seigneurs présents y engouffre son armée. Mais cette concurrence ne faisait que rendre ces armées que plus enclin à tuer du gobelin. Ainsi, malgré un surnombre des gobelins important, l'ardeur des armées leur conférait une force inespérée.

D'en haut, Hiruka remarqua une masse qui se tenait à l'écart, qui attendait. Malgré la distance, il reconnu les couleurs du seigneur Rolas. Sacré Rolas, c'est un malin, il laisse les autres faire le sale boulot et n'entrera en action qu'au dernier moment.

Le gros des troupes d'Hiruka était maintenant arrivé au dessus du champ de bataille. Des milliers de gryphons étaient désormais présents, tournoyant au dessus des combats. Ce qu'on aurait pu prendre pour de simples aigles au début avec son avant garde, il n'y avait plus de confusion possible désormais. Leurs grandes ailes cachaient désormais une bonne partie des rayons du soleil.

L'armée gobeline battait en retraite. Une retraite qui la menait dans une forêt assez épaisse. Si ses troupes de gryphons étaient très efficaces en plaines, en montagne ou en mer, elles étaient inutiles pour un combat en forêt. Surtout une forêt aussi dense que celle-ci, la taille imposante de ces grands animaux volants leur empêchant de circuler librement entre les arbres. Il fallait donc désormais attendre que les gobelins sortent de là avant de pouvoir entrer en action.

Pour patienter, Hiruka décida de rejoindre le seigneur Rolas. Son gryphon royal entama une descente en piquet et en quelques instants, la bête imposante se posait avec une douceur et un silence que sa taille ne laissait présumer, à côté du guerrier. Il arrivait au bon moment, le seigneur Rolas venant de donner l'ordre à ses hommes de se mettre en mouvement.


Eh bien mon cher Rolas, il était temps d'y aller. Pour ma part, j'ai bien peur de n'être d'aucune utilité pour l'instant. Mais faites-les sortir de cette forêt, et ces maudits gobelins ne comprendront pas ce qui leur arrive.

L'un de ses eclaireurs se posa à ce moment-là à côté de lui. Il possedait un rapport détaillé de la situation. Il ne restait plus que deux généraux gobelins, mais ils possedaient à eux deux plus de gobelins sous leurs ordres que tous ceux qui ont déjà été tués depuis le début de l'invasion. Ca n'allait pas etre facile d'en venir à bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rolas
Apprenti


Nombre de messages : 56
Participation RP : 2
Inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Les guerres gobelines   Sam 13 Déc - 23:03

La puissance et la prestance, il n'y a pas a dire: ça en jette un gryphon royal pour faire son entré en scène! Hiruka a toujours su soigner son image.

C'est sur ces pensés que Rolas accueillit son frère d'arme, il fut tout de même surpris que Hiruka lui demande de faire sortir quelques malheureux gobelins éclopés pour les terrasser avec sa si imposante armée de griffons.

Sur un ton léger il lui répondis:

Et bien, je te sais fin stratège qui ne laisse rien au hasard mais tout de même! Le combat est déjà presque gagné, sans vouloir te vexer tes... Rolas leva les yeux au ciel afin d'estimer le nombre des griffons avant de revenir a sa phrase. Innombrables griphons risquent de s'ennuyer!

Hiruka lui sourit affectueusement comme une mère l'aurait fait à son enfant avant d'attirer son attention sur le rapport que son éclaireur avait apporté. Des milliers et des milliers de gobelins sous les ordres de deux puissants chefs: Ronflaux et Arhum. Arhum étant un insulaire, il n'était pas une priorité selon Rolas mais Ronflaux sévissait sur le continent et Rolas prenait bien garde a ne pas croiser sa route. Il ne comprenait pas ce que son ami voulait lui faire voir puis tout à coup il écarquilla grand ses yeux!
A côté du nom de Ronflaux, un insigne était griffonné à main levé et représentait un homme crucifier à l'intérieur d'un cercle de bois, attaché à une longue hampe. Enfin, crucifié par les mains car l'homme était sectionné au niveau du poitrail et petit détail scabreux, il avait une francisque enfoncée dans le crâne...
Les gobelins ont toujours été des précurseurs en matière d'art! Songea ironiquement Rolas. Mais voila, les Gobelins qui s'étaient enfuis portaient le même genre de symbole!
Rolas demanda expressément à l'un de ses messagers d'arrêter son armée et de convoquer Cédric sans délais. Hiruka semblait regarder sa fébrilité nouvelle avec amusement. Peu de temps après Cédric accourait:

Vous m'avez fait mandé Sir?

Rolas lui expliqua la nouvelle situation:
Commandant, il y a de grandes chances qu'il y ait dans ces bois bien plus que quelques gobelins. La situation mérite qu'on l'éclaircisse! Vous allez prendre la moitié du bataillon d'elfes, vous rentrez dans ces bois et si vous trouvez des ennemis alors n'engagez le combat que dans le but de fuir pour forcer les ennemis à vous suivre. Es bien clair?

Comme s'il avait oublié ce qu'il avait entendu un peu plus tôt, Cédric répondit avec engouement:
Sir, confiez-moi l'armée! Je peux vous promettre que nous feront mordre la poussière à ces gobelins puissent-ils être à cent contre un!

S'en était trop, Rolas sorti de ses gonds et tonna d'une voix de fou furieux:
Mais bordel! Ne comprenez vous pas que vous allez vous battre à mille contre un? Ne comprenez vous pas que si vous réussissez à revenir ne serai-ce qu'avec votre cul et vos bijoux de famille vous aurez accompli un exploit? Je ne tolèrerais plus que vous contestiez mes ordres et encore moins lorsque des seigneurs de valeur sont présent! Maintenant rejoignez ce demi bataillon d'elfes et attirez moi ces pourritures de Gobs!

Alors que Cédric s'en retourna prestement à ses soldats, encore un peu penaud de s'être fait rabroué. Rolas récupéra sont calme en quelques instants tout en lançant, avec un sourire à demi convaincu, à Hiruka:

Je le forme encore mais j'ai de bons espoirs en lui.

Puis ils observèrent, plus le bataillon d'elfes avançait, plus l'atmosphère semblait lourde à Rolas. Lorsque ses hommes arrivèrent à l'orée du bois, il compris ce qui n'allait pas: aucun oiseau ne s'envolait des arbres, aucun bruit mis à part celui du vent dans les feuilles ne leur parvenait, cette forêt semblait comme morte...
dix minutes passèrent puis tout d'un coup ce fut comme une explosion! On voyait la forêt bouger sous les trop nombreux mouvements des troupes adverses, on entendait des cris effroyables. Certains arbres tombaient par endroit, sûrement dû au passage de grandes créatures comme des Trolls. Ce ne fut l'affaire que de quelques secondes et le calme retomba sur la forêt. Il était dur de croire que quelque chose avait eu lieu, même cette vision totalement irréelle d'une forêt qui bouge et semble vivre paraissait déjà être un mauvais rêve!
Mais il suffisait de voir l'incompréhension inscrite sur les visages effarés des survivants du premier affrontement qui étaient toujours en contrebas, pour comprendre que tout cela avait bien eu lieu...
Rolas se prit à penser:


Ils sont si nombreux! La seule chose qui les retient encore dans la forêt est la présence des gryphons... Sans Hiruka nous serions tous morts à l'heure qu'il est! Mais comment fait-il pour être si bien informé? Il regarda, toujours incrédule, le visage de son compagnon qui paraissait être très amusé par la situation. Il dit d'ailleurs à Rolas:
-Bon, et maintenant alors? On attend toujours que tes hommes reviennent avec l'armée de Ronflaux à leurs trousses? Où tu me trouves un autre moyen de me les sortir des bois?

Rolas ne trouva rien d'autres a dire que :
-Mouais, là on est mal! Puis il enchaîna plus pour lui même que pour expliquer la situation à Hiruka: Ils ont le nombre, ils ont l'avantage psychologique, ils ont le terrain et ils ont perdu l'effet de surprise ce qui en lui même n'est pas plus avantageux pour nous... Il regarda Hiruka pour lui dire: En tout cas je peux te jurer que je ne mettrais pas un pied dans ce putain de bois!

Rolas, comme à son habitude se mit à réfléchir à haute voix:
-Donc si je n'y mets pas un pied, il faut bien que quelqu'un d'autres le fasse. Il eu alors une pensé pour Cédric: Encore un héros mort trop tôt... Il aurait de nouveau pu être utile.

Il se retourna finalement vers un de ses messagers, un de ceux sur lequel le destin avait posé son doigt avant de dire "toi, non seulement tu sera simplet mais en plus cela se verra sur ton visage!", pour l'interpeller:
-Vous! Le messager fût un instant pris de panique après avoir entendu son seigneur.
-oui? répondit-il timidement tout en oubliant de donner son titre à Rolas, ce dernier ne releva pas.
- Dis moi, comment se débarrasser d'un gobelin?
- Il faut le tuer répondit-il, heureux de connaître la réponse
- et comment se débarrasser de bois?
- heu, moi je l'utilise pour faire du feu dans ma cheminée. Là le messager n'était pas très sûr de sa réponse surtout quand il comprit que Rolas parlait de la forêt et non du matériau.
- Bien, les plans les plus simples sont ceux qui marchent le mieux! On va mettre le feu à cette forêt pour tuer un maximum de gobelins et les obliger à se montrer. De plus le temps est avec nous, si nous allumons les feux à l'est sous le vent alors ils se propageront en plein milieu des bois coupant l'armée de Ronflaux en deux... ça se tente.

Rolas allat se placer devant son messager pour lui tapoter l'épaule et lui dire:

Continu ainsi et tu termineras commandant! Justement j'ai une place qui vient de se libérer...


Le pauvre homme resta droit comme un bâton avec un sourire peu rassurer, ne comprenant pas le pourquoi du comment de ce qu'il avais fait de bien.
Deux heures plus tard, la forêt était en proie à un gigantesque incendie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hiruka
Ecrivain


Nombre de messages : 432
Participation RP : 12
Inscription : 21/04/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Les guerres gobelines   Dim 14 Déc - 14:21

Rolas était un bon stratège, mais il manquait encore d'expérience. Il sous-estimait un peu trop ces gobelins. La première idée qu'il eut était évidemment celle qui venait tout de suite à l'esprit, c'est-à-dire envoyer un petit bataillon, qui une fois au contacte des gobelins, battraient en retraite, en attirant un partie des petits monstres hors des bois. Envoyer des elfes était un plus également, puisqu'ils sont très à l'aise au milieu des arbres.

Malheureusement, lorsqu'ils entrèrent dans la forêt, Hiruka se doutait déjà du résultat. Et pourtant, il était encore loin du compte. Quelques secondes. C'est tout ce qu'il fallut aux quelques centaines d'elfes de Rolas pour mourir. Quelques secondes d'un bruit effroyable, faisant frémir la forêt toute entière. Ils étaient donc bien en présence de l'armée du général gobelin Ronflaux.

Même s'il connaissait la solution depuis son arrivée, Hiruka laissa Rolas réfléchir de lui même. Ce fut finalement un simple messager qui lui apporta la solution. Le feu. Encore fallait-il que toute l'armée gobeline ne sorte pas des bois du même côté, leur nombre étant beaucoup trop important, ses gryphons et les quelques elfes qui restaient à Rolas ne suffiraient pas à l'armée entière de Ronflaux, mais ne serais-ce que la moitié...

Une fois le feu allumé, Hiruka s'envola et rejoignit son armée, en vue de la préparer à l'assaut. La chance leur souriait. Les flammes, poussées par le vent, étaient en train de couper la forêt en deux. Des grognements de plus en plus forts sortaient de la couverture végétale. Ça n'allait pas tarder à venir.

Tout à coup, une véritable marée noire apparue. Elle déferlait à une vitesse impressionnante. Ces petites bêtes n'aiment visiblement pas la chaleur. Ils semblaient à la fois apeurés et énervés.

Laissant le loisir aux elfes de son ami Rolas envoyer quelques volées de flèches, Hiruka donna enfin l'ordre que tous ses gryphons attendaient depuis leur arrivée ici. Et ce fut des milliers de gryphons qui fondirent vers le sol en piquet, poussant à l'unisson un cri strident à couper les ardeurs de n'importe quelle armée.

_________________
http://forum.confrerie-des-ombres.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volgix
Apprenti


Nombre de messages : 91
Participation RP : 16
Inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: Les guerres gobelines   Dim 14 Déc - 16:01

Les Vikings avaient débarqués il y a peu sur ce continent, Aguératon, peuplé de créatures étranges et de toutes sortes de Dames et Seigneurs, tout aussi excentriques les uns que les autres, et la traversé pour y arriver fut fort longue et périlleuse, de nombreux Vikings y trouvèrent la mort, faute d’intempéries toujours plus violentes et du manque de vivres croissant.
Mais une poignée d’entre eux accostèrent, la plupart dans les terres gelées du grand Nord, peu avant l’apparition des hordes gobelines, qui les affaiblirent plus encore.
Les guerriers nordiques sont forts et valeureux, mais pas immortels, et la plupart de ceux-ci sont maintenant partis au Walhalla.

Après une lutte acharnée pour repousser les gobelins de leur village : Oralian, Volgix, chef de ce même village, prit la décision de tenter de les bouter hors de la région, et lorsqu’il apprit qu’une vaste bataille faisait rage contre ces immondes créatures, il décida de s’y rendre, accompagné de quelques centaines de féroces guerriers en quête de la vengeance de leurs morts, tombés face aux gobelins.
De plus, se disait il, ce serai l’occasion de montrer la valeur des Vikings aux Aguératoniens, qui semblaient bien imbus d’eux même et ne semblaient reconnaître la valeur que pouvait avoir les étrangers.

Les vents charriaient une odeur de brûlé et de chair encore loin après le champ de bataille, où d’innombrables soldats tentaient de repousser les légions de gobelins déferlants sur Aguératon.
Au loin, Volgix pouvait apercevoir la fumée écrasante montant de la forêt, mise en feu part le seigneur Rolas.


Quelques heures plus tard, la petite armée Viking arriva sur le champ de bataille.
Volgix était désespéré.
Ce qu’il avait d’abord pris pour un combat d’assez grande envergure, où il aura pu apporter une aide précieuse, était en réalité une gigantesque bataille qui dépassait tout ce qu’il avait d’abord imaginé.
Il se retourna et regarde ses quelques centaines de soldats et estima qu’ils ne dépassaient pas les 600 guerriers.

Kirdaar, Viking ayant acquit un haut grade dans la hiérarchie militaire et sous les ordres de Volgix vient se positionner près de celui-ci. Après avoir observer quelques minutes durant les armées qui se faisaient face en contrebas, il dit :

-Mon chef, si nous nous aventurons là-bas pour combattre les gobelins, je doute que nous tiendrons très longtemps avant de devoir battre en retraite…
Que comptez vous faire ?
Irons nous au combat ou…


Il n’osait émettre la possibilité d’un éventuel replis devant son chef, redoutant quelque peu sa réaction.

Volgix resta silencieux un moment puis dit d’un ton calme, déterminé, mais craignant de ne pas faire le bon choix :
-Vengeons nos frères et sœurs morts face à ces saletés, Kirdaar, vengeons les.

-Bien mon chef, dois je donner l’ordre ?

-Oui


Kirdaar s’éloigna prestement, peu après, les cors Vikings se firent entendrent et les guerriers, le cœur battant et plus ou moins sur d’eux, s’en allèrent rejoindre les forces combattant les gobelins pour leur apporter leur maigre soutient dans la bataille se profilant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les guerres gobelines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les guerres gobelines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les dommages des guerres sur l'environnement
» Les guerres du climat
» guerres-miniatures.com
» Sabres et Epées des Guerres Napoléoniennes
» Un wargame sur les guerres napoléoniennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aguératon - Les Royaumes Oubliés :: Jeu [RP] :: La Capitale - Alérandir Daäh :: La Cour du Doux-
Sauter vers: